Simplicissimus 1896 – 1914 (R&L)

simplicissimus-r&l_03

Voilà donc le second ouvrage consa­cré au fameux magazine satirique allemand Simpli­cis­si­mus que je chronique (cf. ici). Autant le dire tout de suite, je conseille­rai ce recueil comme premier choix pour l’ama­teur. Si le format est plus petit, le conte­nu est bien plus riche. La pagina­tion est deux fois plus impor­tante et la période couverte plus courte – on s’arrête à la décla­ra­tion de la Première Guerre Mondiale, fin de l’âge d’Or du magazine. Du coup, on a droit à bien plus de Thomas Theodor Heine – un des membres les plus actifs et rédac­teur – Bruno Paul, Gulbrans­son et d’autres. On admire­ra six illus­tra­tions de Pascin (je ne le connais­sais quasi­ment que de nom et ça donne envie d’en savoir plus) et une de Stein­len (on m’avait posé la question). Curieu­se­ment, il n’y a pas énormé­ment de doublons avec le précé­dent livre mais les couleurs origi­nales sont ici respec­tées, ce qui n’était pas le cas précé­dem­ment avec beaucoup de passages en gris. Pour nos amis adeptes de la langue de Becken­bauer, les textes origi­naux – rubriques, lettres de lecteurs, poèmes, etc… – ont été impri­mées dans une fonte lisible et sont parse­més de petites illus­tra­tions et autres publi­ci­tés de l’époque. Un récapi­tu­la­tif des artistes publiés dans le recueil est publié à la fin ainsi que des notes d’expli­ca­tion sur le contexte des images.

Format : 27cm x 20 cm, 408 pages, couleurs, prix rencon­tré > 20 € port compris.

Partagez ce contenu

Ne ratez plus rien en vous abonnant

Soyez prévenu par mail des nouvelles publications et suivez mon actualité avec la newsletter

!ABC Pour signaler une erreur ou une faute de français, veuillez sélectionner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique fond
fille boutique seule300b

Visit my shop

Illustrations, livres, ex-libris, planches en vente sur ma boutique.

2 commentaires

  1. Thomas Mann,Rilke…Et les meilleurs illus­tra­teurs du front…
    J’aime­rai bien connaître l’aprés;puisque la revue s’est inter­rom­pue en 1944…L’oeil nazi a bien dû se poser là-dessus ?

    • @julien : il y des dessins ”anti Hitler” dans le premier recueil chroni­qué. Mais dès que la guerre commence, j’ima­gine que ça devient beaucoup plus sage – je ne vois comment comment ils auraient pu publier des dessins antimilitaristes :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible.