Mon ami Bépo

noel-bepo

L’origine de toutes vos souffrances

Le monde va mal, nous allons mal et nous devons faire des efforts. Genre jeter les déchets au tri sélectif, manger cinq fruits et légumes par jour, faire du vélo en tenue moulante aux couleurs particulièrement laides et lire un livre tous les deux mois.
Ces conseils pleins de bon sens non-populaire ne prennent malheureusement pas en compte un des outils les plus utilisés de notre monde moderne et qui ne bénéficie pas des découvertes les plus pointues de la science de l’ergonomie moderne : le clavier d’ordinateur. Je tiens à dénoncer ici même un complot ourdi par le marchand d’armes états-unien bien connu Remington qui a vendu des millions de machines à écrire QWERTY tout en imposant une répartition des touches pas si logique que ça et surtout basée sur une contrainte technique problématique : comment éviter que les barres métalliques qui frappent le papier évitent de s’emmêler (cette contrainte explique aussi la répartition « en éventail » des touches sur votre clavier). Le clavier AZERTY français n’est qu’une déclinaison du QWERTY.

Machine à écrire
vous tapez encore là-dessus sans le savoir

Dvorak, pas le compositeur

Dans les années 1930, August Dvorak remet tout ça à plat et propose une répartition plus scientifique des touches basée sur une répartition statistique des lettres frappées. Trop tard, les mauvaises habitudes ont la vie dure et autant les fabricants que les utilisateurs (à l’époque en majorité des secrétaires) rechignent au changement.

On pourrait s’exclamer « Tant pis pour leur sale gueule » mais, entre temps, l’informatique a généralisé l’usage du clavier et ces contraintes idiotes concernent même votre belle-mère.

Voyage au bout de l’appui

J’en suis venu à m’intéresser à une variante française libre du Dvorak – à savoir le BÉPO – pour deux raisons distinctes

  1. suite à plusieurs tendinites, je cherche à optimiser mes outils de travail et le clavier me semblait une piste à ne pas négliger
  2. mon activité de bloggueur m’a fait prendre conscience que le respect de la typographie française demandait un effort certain et un apprentissage

Commençons par la typographie française. Le clavier classique et les drivers fournis par Microsoft ne permettent pas de respecter simplement certaines règles basiques comme les majuscules accentuées, l’espace insécable, les points de suspension, les guillemets et l’apostrophe typographique. Pour compenser ces déficits, les logiciels de texte évolués (Libre Office, Word…) corrigent automatiquement ces manques mais ce n’est pas le cas des navigateurs ou des logiciels de courrier.
Puisque c’est juste un problème de driver, il existe des drivers alternatifs qui s’installent simplement sous Windows1.

  • j’ai longtemps utilisé Kbdfr qui avait l’avantage de proposer des majuscules accentuées… en tapant la touche majuscule mais ce driver ne gérait pas l’apostrophe
  • je suis alors passé au Clavier enrichi pour Windows, complet mais qui abusait de la touche AltGr pour ne pas toucher au clavier d’origine

clavier-enrichi

J’étais arrivé à une conclusion assez déprimante : pour respecter les règles de typographie, il me fallait adopter une frappe plus fatigante. Mon vieux clavier ergonomique Microsoft Natural Keyboard Elite donnant des signes de fatigue, je suis parti à la recherche d’alternatives et, au fil de mes déambulations internetiennes, je suis tombé sur le site Bépo.

Beau comme un bépo

Comme je l’ai expliqué plus haut, le bépo change complètement la disposition du clavier en accord avec les statistiques de frappe en langue française. Les touches A U I E tombent directement sous les doigts de la main gauche tandis que T S R N se présentent naturellement sous la droite. Conçu par des maniaques de l’optimisation, il supporte parfaitement les règles typographiques avec un accès simple aux caractères spéciaux (il y a même une touche dédiée à ê) et il est aussi l’ami des programmeurs.

carte-bepo-simple

Bépo lisse l’amer

À installer, c’est tout bêto – cf. https://bepo.fr/wiki/Installation – et il y a même un driver portable à trimballer sur sa clef USB. Évidemment, votre clavier AZERTY ne tape plus du tout les lettres indiquées et c’est le moment d’apprendre à taper en regardant l’écran. Vous pouvez éventuellement acheter de petits autocollants à coller mais je n’en ai pas eu l’usage.

Si comme moi, vous avez 25 ans de pratique de frappe à dix doigts, c’est un peu comme apprendre une langue étrangère. Je dois avouer que j’en bave avec beaucoup d’erreurs de symétrie de frappe et de souvenirs AZERTY. Mais je m’obstine (et je vaincrais). Et je dois reconnaître que je peste quand je retourne à l’ancien clavier avec des touches qui me semblent mal fichues – « Quel est l’abruti qui m’a mis le N ici ?? Et pourquoi le É est à Pétaouchnoque ??? ».

Bépo pour les geeks

Maintenant que l’on s’est débarrassé des touches mal placées, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin ! Et quid de cette disposition en éventail ? « Vous avez dit que c’est un héritage du Satan clavier mécanique, m’sieur ! ». Parfaitement, mon petit Olive, et c’est pour cela que la firme TypeMatrix a conçu un clavier orthogonal et même en version bépo. Alors ne bouge pas mon petit Olive que je te retire un rein parce que ce n’est pas donné cet engin. Mais c’est pour ma santé.

typematrix-2030-bepo

Ressources

Je rappelle l’URL du site https://bepo.fr/ et, en prime, une vidéo où un jeune homme tape le même texte en bépo et en azerty. Je terminerai en faisant remarquer que ces drivers alternatifs donnent accès à des caractères spéciaux de langues étrangères.


  1. il semblerait que ce soit mieux intégré sous Mac mais je me refuse à acheter des produits du Diable capitaliste qui emprisonnent le consommateur au niveau matériel. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *