Fritz Eichenberg

Fritz Eichen­berg (1901 – 1990) est né en Allemagne. Carica­tu­riste et illus­tra­teur, il finit par quitter son pays natal en 1933 devant la montée du nazisme. Son travail aux USA est princi­pa­le­ment consa­cré à l’illus­tra­tion de classiques litté­raires et son medium préfé­ré est la gravure.
Il fait partie des artistes connus à leur époque qui ont complè­te­ment dispa­ru de la mémoire cultu­relle (Walter Reed n’en parle même pas dans son Illus­tra­tor in Ameri­ca) et seuls les Mormons (il a illus­tré deux ouvrages pour eux) et les amateurs de gravure en parlent. Ça a fait tout drôle de tomber sur son travail.
Ledit travail est carac­té­ri­sé par une grande expres­si­vi­té souli­gnée par le travail à la gravure. Ça rappelle étran­ge­ment à ce que réali­sait Magnus dans les années 70. Un livre a été publié en 1977, The Wood and the Graver : The Work of Fritz Eichen­berg, mais on ne le trouve plus qu’à un prix exhorbitant.

FRITZ-EICHENBERG
Une bonne grosse théière.
FRITZ-EICHENBERG_02
Tiens, on est dans une BD de Frank P. ?
Bonne année 2012 !
Bonne année 2012 !
FRITZ-EICHENBERG_04
Les singes ont mauvais presse

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Rejoindre la conversation

17 Commentaires

  1. says: vasco

    Effec­ti­ve­ment on peut songer à Magnus, mais pas dans les images que tu nous proposes là, je trouve. 

    Certaines séries m’évoquent aussi le travail de Georges Pichard et de Claude Lapointe.

  2. says: Tororo

    Quand je serai grand moi je ferai orang-outan.

    Il me fait penser à un illus­tra­teur /​ graveur sur bois qui doit être à peu près de la même généra­tion, et qui lui aussi semble ne plus intéres­ser qu’un petit nombre de fans : Jean Chièze. Ca vous dit quelque chose ?

  3. says: vasco

    Jean Chièze, qui a illus­tré joliment quelques ”Rouge et Or”, me semble bien plus sage et plus ”art décora­tif” qu’ Eichen­berg chez qui il reste des traces d’expressionnisme. 

    L’effet gravure sur bois est trompeur, mais chez Eichen­berg c’est beaucoup plus les person­nages et l’ambiance qui priment, alors que chez Chièze ce serait le paysage et le motif.

    1. says: Tororo

      @vasco : En effet, une recherche Google ne m’a conduit que vers des gravures très, très sages de Chièze (et un site officiel assez pauvre), alors que c’est juste­ment le mot ”expres­sion­niste” que j’aurais employé pour décrire les images dont je me souve­nais : gueules tordues des marins de l’Aigle-de-mer, moules à gaufres des bachi-bouzouks de pithé­can­thropes de La Guerre du Feu…

        1. says: Soluto

          @vasco :
          Ah ça c’est cool et bien agréable à lire… Je peste et tempête (de neige!) Suis bloqué chez moi, pas moyen d’aller à l’ate­lier pour l’ins­tant… Je souffre pour mes couleurs qui caillent et se languissent… A bientôt sur ces pages…

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *