Un homme d’ombres (Jeff Noon – La Volte)

jeff noon homme ombres

John Nyquist est détec­tive privé, un détec­tive privé au bout du rouleau, mais aussi teigneux et tenace qu’on peut l’imaginer. Il court après cette fille de la haute qui a fuit ses parents pour glisser dans les endroits glauques de Soliade, accro à cette nouvelle drogue qui permet peut-être de voir son propre futur.

Jeff Noon nous sort ici un curieux roman policier/​SF qui vaut surtout pour son ambiance. Le monde où évolue le privé Nyquist ressemble beaucoup à l’univers noir du cinéma holly­woo­dien des années 1940 d’un point de vue techno­lo­gique mais c’est vraiment le seul point commun. Car Soliade, la ville où le jour est sans fin, forme un tout avec Noctur­nia (la partie plongée dans la nuit à jamais) et Crépus­cule, une zone floue et inter­mé­diaire où la raison se perd. Un homme d’ombres est moins un livre de SF qu’un livre onirique dans un univers dément, mais d’une douce démence avec sa propre logique interne, où chacun peut décider de la zone tempo­relle qu’il habite, où des hommes de mains sont fait d’un brouillard vivant et les assas­sins sont invisibles. Le héros étant complè­te­ment dépha­sé, on court avec lui, un peu hébété, happé par le classi­cisme de la struc­ture étran­ge­ment imbri­quée dans un rêve malsain.
J’imagine que si on accroche pas, on risque d’être agacé par l’artificialité de l’univers et le peu d’épaisseur de l’histoire policière – qui se révèle in fine une histoire fantas­tique. Mais si on est adepte de dépay­se­ment mental, on sera fasci­né par les ombres à la Tim Burton des décors et personnages.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Rejoindre la conversation

2 Commentaires

  1. says: Yossarian

    J’ai toujours tourné autour de l’oeuvre de Jeff Noon sans jamais sauter le pas. Ta chronique va finale­ment me pousser à le faire. Faut juste que je trouve le temps de.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *