Croisons le fer avec Beuville

Voici un nouvel ouvrage publié par Gründ et illus­tré par Beuville : Les beaux messieurs de Bois-Doré de Georges Sand réédi­té en 1966, dix années avant son adapta­tion en série télévi­sée pour la télévi­sion française qui a marqué les téléspec­ta­teurs de l’époque. C’est un roman senti­men­tal histo­rique autour des guerres de religion à l’époque de Rchelieu et je pense que je vais essayer de lire ça.

Je n’ai pas la fragile jaquette papier et j’en ai récupé­ré une sur le Web. Comme pour Le livre de la nature, les repro­duc­tions ne sont pas de grande qualité.

messieurs-bois-dore-sand-beuville-jaquette

messieurs-bois-dore-sand-beuville-couv

messieurs-bois-dore-sand-beuville-16

messieurs-bois-dore-sand-beuville-15

messieurs-bois-dore-sand-beuville-14

messieurs-bois-dore-sand-beuville-13

messieurs-bois-dore-sand-beuville-12

messieurs-bois-dore-sand-beuville-11

messieurs-bois-dore-sand-beuville-10

messieurs-bois-dore-sand-beuville-09

messieurs-bois-dore-sand-beuville-08

messieurs-bois-dore-sand-beuville-07

messieurs-bois-dore-sand-beuville-06

messieurs-bois-dore-sand-beuville-05

messieurs-bois-dore-sand-beuville-04

messieurs-bois-dore-sand-beuville-03

messieurs-bois-dore-sand-beuville-02

messieurs-bois-dore-sand-beuville-01

messieurs-bois-dore-sand-beuville-17

messieurs-bois-dore-sand-beuville

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique promo
Partagez ce contenu

12 commentaires

  1. Sans que ça me gêne des masses, j’avoue que je trouve les peintures de Beuville un peu plus datées que ses dessins…

  2. Ah…La récom­pense du lundi…C’est une redécouverte,car son trait me parait ici plus chargé,complexe et bouillon​nant​.Plus tourmenté,peut être…?
    Très beau.

  3. Miam ! J’aime trop ce coup de pinceau. Je ne connais­sais pas du tout cette série d’illus­tra­tions, et je trouve qu’elles sont parmi les meilleures de Beuville que Li-An nous a fait décou­vrir jusqu’i­ci (ce qui n’est pas rien).

  4. J’aime ces illus­tra­tions quelque peu évanes­centes à certains moments. Et par endroits, aidées de leurs couleurs vives, elles me font un peu penser à Breccia, (le coeur révéla­teur, Vlad..Dracul…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.