Harry Beckhoff (2)

Cela faisait longtemps que je n’ai pas parlé de Harry Beckhoff, un illustrateur étatsunien très influencé par les artistes français qu’il a découvert à Paris – vous pouvez jeter un oeil à mon premier billet ici. Je suis toujours étonné qu’on ne trouve pas plus facilement des traces de son travail sur le Web et j’imagine que s’il avait été franco-belge, on organiserait des manifestations en son honneur dans des villages perdus. Son trait très inspiré de la ligne claire est une exception notable dans l’édition US de l’époque.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

4 commentaires

  • C’est agréable cette patte,pas dupe,faussement gentillet…J’aime beaucoup cette façon de mettre à plat toutes ses composantes:sans se planter.

    Y a pas un festival BECKHOFF c’t’été?

    • @julien: je trouve que ses filles ont beaucoup d’allure et de personnalité alors que les « stars » de la ligne claire ont toujours eu un peu de mal avec ce genre de personnage.

      • @Li-An: Trés juste.C’est par le visage qu’il semble d’ailleurs vouloir poindre le maximum de vie;presque en contraste avec un relatif figement(le mot n’est pas bien joli,mais Robert me le confirme)des corps,volonté esthétique,de l’élégance de l’illustration.Tout est terriblement léger chez Beckhoff.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *