Les couvertures d’Eric Parker pour Sexton Blake

Eric Parker (1898 – 1974) est un artiste britan­nique avec une très longue carrière et qui a illus­tré pendant trente ans les couver­tures du génial détec­tive Sexton Blake. Je dis génial mais je n’ai jamais eu l’occasion de lire une seule de ses aventures. C’est visible­ment un person­nage créé suite au succès rencon­tré par Sherlock Holmes (Blake vit lui-même sur Baker Street !) mais en version clean. Il est accom­pa­gné d’un jeune disciple et d’un gros chien, il a une petite amie et, surtout, une tonne d’écrivains pour alimen­ter les diffé­rents magazines qui vont publier ses enquêtes et aventures. Ça ressemble fort à du feuille­ton à deux balles qu’il vaut mieux avoir lu dans sa jeunesse à l’époque de son succès.

Parker n’est pas le seul illus­tra­teur de Blake mais c’est proba­ble­ment le plus marquant. Son travail très clair, parfai­te­ment lisible, n’est pas sans rappe­ler une certaine école franco-belge. Par rapport à beaucoup d’illustrateurs de son époque, ses person­nages bougent très souple­ment. Son travail est remar­quable et je suis sûr que Chaland aurait été très fan.

eric-carter-sexton-blake-cover

eric-carter-sexton-blake-cover-01

eric-carter-sexton-blake-cover-02

eric-carter-sexton-blake-cover-03

eric-carter-sexton-blake-cover-04

eric-carter-sexton-blake-cover-05

eric-carter-sexton-blake-cover-06

eric-carter-sexton-blake-cover-07

eric-carter-sexton-blake-cover-08

eric-carter-sexton-blake-cover-09

eric-carter-sexton-blake-cover-10

eric-carter-sexton-blake-cover-11

eric-carter-sexton-blake-cover-12

eric-carter-sexton-blake-cover-13

eric-carter-sexton-blake-cover-14

eric-carter-sexton-blake-cover-15

eric-carter-sexton-blake-cover-16

eric-carter-sexton-blake-cover-17

eric-carter-sexton-blake-cover-18

eric-carter-sexton-blake-cover-19

eric-carter-sexton-blake-cover-20

eric-carter-sexton-blake-cover-21

eric-carter-sexton-blake-cover-22

eric-carter-sexton-blake-cover-23

eric-carter-sexton-blake-cover-24

eric-carter-sexton-blake-cover-25

eric-carter-sexton-blake-cover-26

eric-carter-sexton-blake-cover-27

eric-carter-sexton-blake-cover-28

eric-carter-sexton-blake-cover-29

eric-carter-sexton-blake-cover-30

eric-carter-sexton-blake-cover-31

eric-carter-sexton-blake-cover-32

eric-carter-sexton-blake-cover-33

eric-carter-sexton-blake-cover-34

eric-carter-sexton-blake-cover-35

eric-carter-sexton-blake-cover-36

eric-carter-sexton-blake-cover-37

eric-carter-sexton-blake-cover-38

eric-carter-sexton-blake-cover-39

Évincé dans les années 1950, Parker conti­nue tranquille­ment sa carrière dans la bande dessi­née et l’illustration jeunesse où il se spécia­lise dans l’historique.

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique promo
Partagez ce contenu

8 commentaires

  1. Superbes couver­tures !
    Une brassée en VO à lire ici
    https://​comic​book​plus​.com/​?​c​i​d​=​2​177
    mais il faut être inscrit pour y accéder
    The Biscay Pirate ;)
    https://​www​.media​fire​.com/​f​i​l​e​/​6​8​f​b​n​t​0​t​3​k​i​a​f​m​b​/​S​e​x​t​o​n​_​B​l​a​k​e​_​L​i​b​r​a​r​y​_​S​3​_​0​6​5​_​_​1​9​4​4​_​0​2​_​.​c​b​z​/​f​ile
    Sexton Blake a aussi été adapté en BD dans Knockout Annual
    https://​www​.media​fire​.com/​f​i​l​e​/​7​q​1​q​7​a​a​k​7​b​4​n​i​r​q​/​S​e​x​t​o​n​_​B​l​a​k​e​_​K​n​o​c​k​o​u​t​_​A​n​n​u​a​l​_​1​9​5​9​.​c​b​z​/​f​ile
    Bonne lecture !

    • C’est du propre ! Des fichiers pirates sur mon blog ! Je n’ai pas le courage de lire ça sous cette forme mais merci pour la proposition.

  2. Bien d’accord, by Jove ! avec la sugges­tion d’une affini­té avec ”une certaine école franco-belge”. Et les attitudes exces­sives, juste assez pour qu’on se dise qu’il ne faut pas prendre tout ça trop au sérieux… certaines images semblent crier ”Pourquoi on n’a pas droit à une légende de la main de Li-An?”… (OK, il fait chaud).

    Les travaux ”histo­riques” plus tardifs qu’on peut voir dans la galerie marchande semblent, par contraste avec ceux-ci, beaucoup plus sages.

    • Ah ah, c’est vrai que j’y ai pensé aussi mais vu le nombre d’images et le temps passé à téléchar­ger les couver­tures en question, je me suis dit que ça suffi­sait comme ça.

      Je suis d’accord que les travaux d’illustration plus classiques manquent un peu de cadavre à trimbal­ler et de dange­reux indigène.

    • Je préfé­re­rai quand même les lire en français dans un vrai livre. Mais je ne pense pas que ce soit génial. Ça se saurait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.