Daan Jippes

Suite aux commentaires suscités par mon post sur Franka, voilà un billet consacré à Daan Jippes, auteur hollandais au travail très référencé. En France, on ne trouve que « Tea for Two » publié en 1982 chez Glénat (et dessiné en 1973 !!). Où Bernard Prudence, jeune héritier d’une plantation de thé part pour Assam avec un méchant cousin aux fesses. J’ai hésité à le chroniquer en tant que « trésor englouti » pour cause de scénario très classique/gentillet mais la découverte de ses travaux récents justifie un coup de projecteur.

 

 

 

il était un petit navire

dans la jungle ce soir
clic deux exemples de pages de « Tea for two » au début et à la fin de l’album. Le style évolue énormément.

Ce qui est pratique avec Jippes, c’est qu’il règle à lui tout seul les prises de tête des éditeurs. Par exemple, comment gérer la débandade Astérixienne par Uderzo. Zou, un coup de Jippes !

ils ont des chapeaux ronds

voilà du boudin
clic couvertures pour le magazine Pep.

Un libraire de mes connaissances ne comprenait pas pourquoi Dupuis ne se contentait pas de faire du Spirou à la Franquin des années 60 comme Dargaud avait su refaire du Blake et Mortimer plutôt que de se casser la tête à trouver des solutions bancales. Jippes leur aurait arrangé le coup sans problème.

auto stop ou encore

dans le fossé
clic

mise à jour du 02/04/2008 : Glénat annonce une parution en juin de Havank. Il ne reste plus quà être patient…

merci à toutes les personnes qui ont participé à ce billet, en envoyant des images ou des liens.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

102 commentaires

  • C’est curieux comme les dessinateurs hollandais ne parviennent pas à s’implanter en France. Même les plus connus (comme Swarte) restent très confidentiels. Peut-être cela tient-il à une forme d’humour bien particulière. Dans le domaine réaliste, pendant des années Casterman à tenté d’imposer Hans Kresse, un remarquable dessinateur et son excellente série "les Peaux rouges", sans plus de succès…

  • Je ne sais pas …

    N’y aurait t il pas tout simplement une forme de "racisme" envers tout ce qui n’est pas français ?

    Même le talentueux Eddy Ryssack, qui était belge flamand (si je ne me trompe pas) , a été royalement ignoré en France.

    Ou bien est ce tout simplement une histoire de gros sous ?

    En tous cas, j’ai constaté qu’on trouvait les bandes dessinées de ces auteurs bataves dans les librairies spécialisées allemandes et finlandaises au côté de celles d’auteurs locaux et franco-belges. (Bon, le problème c’est que maintenant je dois me remettre à l’allemand pour lire Colin Colas , ça m’apprendra à faire le malin !)

    "Les français doivent penser que les hollandais ne savent pas dessiner, la preuve : c’est que Van Gogh a dû venir apprendre son boulot en France ! " me confiait en riant (jaune) récemment un dessinateur de ce pays récemment re-traduit dans notre beau pays.

    Bon, c’est vrai que Vermeer, Rembrandt et Van Dongen se démerdent pas mal en dessin …
    Tiens, van Dongen : encore un qui appris son taf chez nous ! Tu crois qu’il nous remercierait ?
    Enfin bon, rassurons nous, bientôt les tests ADN nous diront quels auteurs étrangers seront lisibles en français !

  • Les Français ont publié et aimé beaucoup d’auteurs étrangers -Pratt, Torès, Crumb, etc… mais peu d’auteurs bataves qui ont quand même, pour la plupart, une tare importante: ils sont très classiques. Si on excepte dans la liste des cités Swarte, ils ne révolutionnent pas la BD (et Swarte a fait peu de BD). J’ai eu un album de Kresse quand j’étais jeune qui ne m’a laissé que peu de souvenirs (comparé à un Blueberry !). Je ne pense pas que ce soit un racisme particulier, c’est juste qu’ils n’ont pas trouvé leur public.

  • Plus que "classiques" je dirais qu’ils pratiquent une bd "populaire" qui n’a pas (ou plus) son équivalent chez nous: tout public et bon marché, culturellement dévalué et socialement médiocre.

  • Oh si elle existe même si elle est devenue très racoleuse (histoires de blondes, adaptation de série télé etc…). Les albums jeunesse restent populaires et quelques séries "phares" (Titeuf, XIII, Largo Winch, Astérix etc…). Pour ce qui est de la BD populaire, elle n’a existé en France que lorsque les pratiques culturelles ont soutenu son marché (peu de télé, pas de jeux vidéos, une presse très lue etc…). Blueberrry qui reste une exemple de réussite artistique et "populaire" n’a jamais atteint les chiffres des grosses cylindrées.

  • Je me suis mal exprimé. Je voulais apporter une nuance à ton propos, en précisant que la bd dont tu parles est devenue en France un produit de luxe (cartonné, papier glacé et donc cher) qui représente un certain investissement; tandis qu’ailleurs, notamment dans les pays germaniques, elle se consomme sous une forme différente plus proche du pas cher jetable sans pour cela être nécessairement racoleuse. Mais je me trompe peut-être.

  • C’est vrai que la BD devient chère mais en même temps l’auteur de BD est plus respecté en France qu’en Allemagne où le marché est quand même très réduit – ce qui explique peut être le faible coût des albums. Ce sont deux mondes éditoriaux très différents et pas vraiment comparables.

  • – D’accord pour "classique" plutôt que populaire, bien que je ne sois pas convaicu par le lien de cause à effet …

    – Jette aussi un coup d’oeil aux dessins de Kanko Kolk et dis mois si tu trouves ça classique. Mais là je pense que la "tare" de Kolk est de ne pas être assez classique pour vendre ! ;-)

    – Allez, pour se distraire un peu, je vous propose un jeu (Youpiiii !) :

    Ami lecteur,
    sauras tu deviner quelles BD "populaires" se sont insidieusement cachées parmi la liste des 15 meilleures ventes de BD en France du mois de septembre 2007 (d’après BD Zoom) :

    Le petit Spirou T.13
    Les profs T.10
    Les rugbymen T.5
    Les arcanes de la lune noire T.2
    Les Tuniques bleues T.51
    Les blondes T.7
    La jeunesse de Blueberry T.16
    L’étrangleur T.1 ("Adèle Blanc-sec")
    Le tueur T.6
    Trolls de Troy T.10
    Le chant des Stryges T.11
    L’élève Ducobu T.13
    Boule et Bill T.31
    Les zenvahisseurs
    Même pas peur T.1

    Réponse :
    Aucune.
    En effet, il est bien connu qu’il n’y a pas de BD populaire en France ! Waf !

    Par ailleurs, c’est curieux, parmi les derniers prix du meilleur fanzine décerné à Angoulême, on retrouve des suisses, des allemands, des slovènes, des finlandais et des italiens : quelqu’un pourrait il m’expliquer cette aberration ?

    Bonjour chez vous.

  • Je m’attendais à une réponse de ce genre :-) Dans le cas de Hanko Kolk, ses Meccano rentrent quand mm dans un travail ligne claire Clerc/Meulen qui n’a jamais touché un grand public en France. C’est très élégant mais un peu abscon au niveau des histoires (j’ai les deux albums et j’ai toujours du mal à les lire).

  • Tu dis que les auteurs sont moins respectés en Allemagne qu’en France,
    Peux tu nous expliquer pourquoi ? (droits d’auteur ?)
    Sinon, moi, je m’en fous de lire "Fantômes blancs" en cartonné ou en broché (ça prend moins de place et c’est moins cher), du moment que votre travail est respecté.

  • Tea for two a l’air bien daté (en style) pour le début de l’album (style1) et bien alléchant pour le style 2 !
    Quel est la proportion des 2 styles dans l’album, s.v.p ?

    -Jippes, pas connu en France, mais il n’y a peut-être sur un point pas de mystère :
    Uderzo à lançé des DIZAINES de personnages avant de connaître UN méga succès que l’on connaît. Voir ses excellentes biographies (alain duchêne). Oumpah-Pah à été un terrible four ! Goscinny, Uderzo avec cet ecxellent brouillon d’astérix, éjectés de publication au journal tintin, pour cause de référendum défavorable…

    – Jippes : Un album unique publié en france, pas de succès au rendez-vous, mais pas de xénophobie pour autant de la part des lecteurs !
    Manque de persévérance de l’auteur ou des éditeurs ?
    C’est à regretter vu le coup de patte de l’artiste !

  • Le mieux c’est de le feuilleter en occase.
    Je crois que les trajectoires ne sont pas comparables parce qu’elles n’ont pas lieu au même moment. Jippes arrives avec son dessin (et son histoire) référencé Franquin/Uderzo au moment où la BD part vers autre chose. Ensuite, ça a dû être un gros flop vu le nombre d’exemplaires que j’ai pu croiser en soldes.
    Les succès artistiques combinent en général un style en association avec un besoin/une envie du public.

  • Oté !
    "Stripschrift" (à vos souhaits !) (http://www.stripschrift.nl/start... , qui nous vient de Hollande, est, du haut de ses 39 ans le doyen des fanzines européens : si ce n’est pas une forme d’hommage au travail des auteurs ?

    Par ailleurs, je ne suis pas censer le répéter, mais on peut obtenir (en le demandant gentiment) en commandant le n° 377, un mignon petit "making of Havank" (ne sont ils pas chouchoutés ces auteurs estangers ?).

    De toutes façons, le top du top, question fanzine, ça reste feu "le Cri du Margouillat" ! (mi aime in tancon les zistwars du shinwa Huo Chao Si (un post ! un post !).)

  • Provisus: tes commentaires doivent être avalés par mon antispam. Peux tu me faire parvenir le texte que tu voulais ajouter que j’éduque ce logiciel boulimique ?
    Totoche doit être un croisement créolobatave…

  • Il est faux de dire que Oumpah Pah a été un four parce que mal classé à un référendum du Journal de Tintin ! Ces pseudo-réferendum n’étaient pas représentatifs du lectorat et de toutes manières étaient truqués. Il est de notoriété publique que l’épouse de Dino Attanasio envoyait par paquet de fausses lettre de lecteurs afin d’influencer le résultat final. Mais nous sommes bien loin de Daan Jippes.

  • Lisez le blog de Li-An ! Des révélations sensationnelles sur la femme de Dino Attanasio !!! La vérité au grand jour !! J’espère que je ne vais pas voir débarquer des avocats. D’un autre côté, je comprends la dame en question: elle n’avait pas envie que son mari se retrouve au chômage (je n’ai jamais été un grand fan de son travail d’ailleurs).

  • Les "maniaques" peuvent trouver ici :
    coa.inducks.org/creator.p…
    toute la Disneyographie du dessinateur-caméléon !

    C’est par ailleurs rigolo de faire une recherche sur ses auteurs favoris afin de voir ce qu’ils ont éventuellement fait chez Disney !

    Va falloir monter au grenier pour reconsulter ses vieux "Mickey Parade" !

  • C’est rigolo, je n’avais pas entendu parler de Jippes depuis longtemps. J’ai acheté Tea For Two au moment de sa sortie, j’en garde un souvenir agréable. Et puis l’autre jour, lors d’une séance de dédicace parisienne d’Alec Séverin, il me parle de cet auteur que j’avais complètement oublié. Et le voilà qui fait surface sur ton blog !

  • Oui, il ne faut pas hésiter à cliquer sur le lien proposé par Li-an : 11 planches de Havank sont consultables pour pas un rond.

  • Acheté tea for two.
    Dessin des dernières planches original et exellent (tout en citant uderzo, disney et franquin) , composition des cases par contre un peu maladroite.
    Il manque un peu d’espace autour des personnages…

    Pour l’humour, J’ai adoré le running gag du lavage de bouche au savon !

  • … Même si on l’avait déjà vu dans « Ma Dalton » , si ma mémoire ne me trahit pas.
    Il « cite » surtout Barks (comme le disait Pierre), plus que Disney, si on veut être puriste ! :-)

  • De toute manière, je ne pense pas que Disney ait dessiné une seule planche dans sa vie :-)
    Pour ce qui est des défauts de la BD, elles sont assez classiques de l’époque (j’ignore si c’était son premier album d’ailleurs).

  • Un album antérieur ? ça ne me dit rien,

    Sinon, pour le plaisir des yeux (tout le monde connait l’encyclobédée Lambiek, je suppose) :
    http://lambiek.net/artists/j/jippes.htm
    Ce tigre ! (et dire il faudra attendre « L’avatar » de Conrad et Commenge pour en retrouver un aussi beau)

    Tiens, il ne me semblait pas avoir remarqué ce wiki article :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Daan_Jippes
    C’est vrai qu’on est plus proche de Floyd Gottfredson dans « Bernard Prudence », alors qu’il adoptera ultérieurement un style plus à la Carl Barks dans sa période Disney (devine qui je préfère ente Gottfreson et Barks !)

  • Je parlais du « style disney », en géneral.
    Barks n’avait pas le droit de signer de son nom, à la base , non ?

  • Oui, oui, j’ai bien compris, ne t’inquiète pas : j’avais précisé « pour les puristes » !
    Mais avoue qu’il y a bien une grosse différence de « style Disney » entre, par exemple, Carl Barks, Floyd Gottfredson, Giorgio Cavazzano, Claude Marin, Pierre Nicolas, Al Taliaferro … pour ne citer que ceux-ci !!!
    :-)

  • Bon, si c’est un premier album, c’est d’autant plus excusable. Mais c’est vrai qu’il y a des petits problèmes de lecture de case.

  • J’ai un Mickey de 1945(pas état neuf :-)) publié chez Hachette, « Mickey et son navire » (« The shipbuilders »), repris du dessin animé si je ne fais pas erreur. On y trouve autour de l’histoire des illustrations noir et blanc et couleurs, assez souvent pleine page. C’est pas des planches, bon. Mais est-ce qu’on peut penser que les dessins sont encore de Disney lui-même, ou est-ce qu’il avait déjà sa boîte à l’époque? J’y connais rien en Disneyworld, ça m’a jamais passionné, mais faut bien dire que ce petit bouquin me plait bien.Qui qui saurait?

  • Moi, j’ai lu quand j’étais gamin un « Mickey et les fantômes » qui m’avait bien plu (en fait, un bouquin à mon père quand il était lui même gamin).
    Disney a été un tout petit peu dessinateur au tout début de sa carrière. Il faisait des dessins animés et il a vite délégué pour gérer sa boîte. Tout ce qui est BD ou autre est dessiné par un studio.

  • J’aime bien « l’école italienne » , en particulier Corrado Mastantuono, le dessinateur d' »Elias le maudit ».
    Sa reprise de « Steamboat Willie » m’a enchanté, avec une des plus chouettes planches de BD sur l’amitié (après celle d’Astérix et … ; zut, un trou de mémoire !)
    http://www.corrado-mastantuono.com/

  • Ce n’était peut-être pas prévu pour faire un album au début …. ???? Etait-ce un travail de commande pour Eppo ?Certes, cela ne change rien au problème de narration, mais s’il avait su que son récit serait – en quelque sorte – « immortalisé » sous la forme d’un album, il se serait peut-être plus cassé la tête ?
    Essaie de profiter de ton voyage en Batavie pour pousser l’enquête !

  • En tous cas, c’est génial si certaines personnes, comme Kris, recherchent encore l’album de Jippes grâce à ce billet !

  • a totoche,

    Ce qui est moins génial, c’est que je l’ai eu sur pice minister a environ
    4,5 euros +4 de port chez un pro (description état correct),
    MAIS avec une couverture dans un état refusé par les professionnels a l’achat.
    (Coins tapés, tranche cassée et couverture crade).
    Provincial, j’ai pas souvent l’occasion de visiter les bouquinistes !

  • Oui, c’est un des dessinateurs de la version moderne de « Paperinik » , qui s’appelait « Fantomiald » quand on était gosses (je ne sais pas son nom actuel).
    Il existe un album N/B format original numéroté dans lequel un des chapitres est illustré avec maestria par Mastantuono (l’occasion de comparer les styles des différents dessinateurs, d’ailleurs) qu’onc’Totoche a chiné dans une braderie BD à Gênes (si ! si ! ça existe).
    Si vous êtes sages, peut-être qu’un jour …

    http://en.wikipedia.org/wiki/Paperinik

  • Kris: je ne l’ai pas croisé souvent en bon état mais ça fait cher en effet.

    Totoche: oui, en effet, c’est Fantomiald. Pour la petite histoire, la première BD que j’ai dessinée, en troisième, était complètement repompée sur le concept (un oncle et son neveu luttent contre le crime grâce à une machine qui repère automatiquement les méchants).

  • Waaaaah, il faut absolument qu’on voit ça !
    (ma première BD à moi était pompée sur « Nuit blanche pour les gorilles » , un « Sammy » de Berck et Cauvin. Certainement à cause du titre un peu « chaud », mon père ne voulait pas me le rapporter de la bibliothèque !!!)

    Chouette alors, on va pouvoir relancer une collec « Péchés de Jeunesse » !!!

    Alors, à paraitre prochainement chez « Totoche Prod »
    Tome 1 : Fantomiald par Li-An
    Tome 2 : Vincent Rouma par Jérôme Jouvray :
    http://www.kcs-production.com/jerome/index.php?Le-grenier
    A découvrir absolument, si ce n’est déjà fait !

  • Tout le monde dort ou quoi ?
    j’avais un doute, mais effectivement, après vérification, le tigre de « L’Avatar » est tout flou ! …
    … sauf dans la version « Format 1/1 » !
    Ouf, l’honneur est sauf !

  • Ah non, tiens, c’était en quatrième. En troisième, j’ai fait un magazine de classe tiré à un exemplaire et c’était mon frangin qui faisait les BD. Ça je l’ai gardé.
    Je suis un peu perdu: que vient faire le tigre de l’Avatar dans ces commentaires ?

  • Je sens que Totoche nous fait à son tour un blog parallèle ;-)
    (Il doit avoir des problèmes avec l’anti-spam actuel…)
    En tout cas, « misotte j’sus pas assez culturé, j’avos rin compris à qu’est-ce qui disot. Ed quo qu’y cause? »

  • Ah la la, encore désolé, les aminches, je me suis une fois de plus fait déborder par mon enthousiasme juvénile : je faisais référence au superbe tigre de Jippes que l’on voit dans l’extrait proposé par Lambiek mis en lien ci-dessus.
    Li-An : c’était une autre manière de faire du 1/1 ! :-)

  • C’est bizarre : les reports à la ligne ne sont pas pris en compte on dirait, alors que si je clique sur le commentaire, ils apparaissent bien …
    Mystère et boule de gomme !

    Mais qui je vois, interviewé dans le DBD n°7 que je viens de retrouver coincé sous une pile effondrée ?!? :-))))

  • Goossens ! Tu as retrouvé cette interview que tu cherchais depuis si longtemps !
    Ah, non, en fait , c’est Margerin…

    Ah tiens, tu as raison pour le saut à la ligne. J’ignore si c’est dû à mon plugin de gestion d’écriture de billet ou autre. Je pense que sauter deux lignes devrait suffire…en attendant de trouver une explication plus rationnelle…

  • Moi itou. J’ai même jeté un oeil à mon modem, hi hi. (Maintenant faut chercher ce qui a peut-être changé)

  • On peut avoir une idée des travaux de « l’autre grand dessinateur vénitien » , Giorgio Cavazzano, ici :
    http://www.fumettiestorie.com/magazine/index.htm
    Quand on voit l’immensité de son talent on regrette quand même qu’il soit resté si fidèle à Disney.
    A feuilleter en cachette chez son marchand de journaux (ou à la médiathèque chez Boyington) : les derniers numéros de « Super Picsou Géant » (si, si) (le 141 par exemple) avec des épisodes héroïc-fantasy de « Dragon Lords ». (une astuce pour ne pas se faire choper : mettez-le dans un Play-Boy !)
    Pour les amateurs de Comics, à noter que Cavazzano a aussi dessiné un « Spiderman » dont l’action se déroule à Venise : « Le Secret du Verre » , écrit par Tito Faraci et publié en France par Panini.
    Personnellement, je préférais son « Capitaine Rogers » avec Pezzin puis François Corteggiani que Le Lombard avait commencé à publier (au fait, quelqu’un peut-il me dire si le tome 2 existe réellement ?)

    Si on n’assume pas au kiosque à journaux, on peut aussi lire en ligne (en italien) une histoire de l’excellent Massimo de Vita ici :
    http://www.disney.it/Publishing/Topolinomagazine/giochiBarze/scaricaStoria.jsp
    Peut-être de quoi données des idées de quizz à certains ? :-)

  • Disney & co à « ma » médiathèque, cours toujours. Plutôt c…, mourir. J’ai p’t’êt tort. Finalement j’ai bien aimé Blanche Neige, et les 101 dalmatiens, et etc. quand j’étais môme. J’suis plus môme, quelle tristesse. (Enfin c’est pas toujours ce que dit ma tendre épouse…)

  • Ca fait quelque chose de voir évoquer en vrac les noms de Gottfredson, Cavazzano, Claude Marin … Merci totoche !

    Le tome deux de Capitaine Rogers existe en français, je l’ai lu (dans mon souvenir c’est un peu moins bon que le premier tome).

  • Ah, voilà de l’information ! Provisus parle peu mais bien ! Tiens, je vais le rajouter dans le billet. Annoncé le 18 juin sur Amazon.fr

  • Ben…j’attends que ça sorte en français chez Glénat :-)
    Sur le forum en question ils annoncent Franka chez un autre éditeur français (Dargaud ?). Il faudrait mener une enquête :-)

  • C’est « Albert-René » qui aura l’immense honneur de reprendre, à partir de septembre, la série « Franka », sous de nouvelles couvertures.
    Les 2 premiers tomes traduits seront « Concurrence mortelle » et « Kidnapping ».
    (Henk Kuijpers, avait déjà participé au collectif « Astérix et ses amis » paru en 2007 sous le même label).

  • Déjà si l’impression n’est pas aussi dégueulasse que sur le tome 3 des Humanos (Victime de la mode) , ça sera pas mal (si ça parait un jour).

  • havank, reçu hier.
    Ce qui est réellement extraordinaire, dans cette bd, ce sont les courses poursuites automobiles et la vie
    insufflée à leur carrosserie. On vit la course contre le train ! Je suis moins convaincu par l’intrigue et par le graphisme des personnages eux-mêmes. Sortent du lot les personnages “de poids”, havank, encore plus « charbonnier »…
    Ma préférence dans le style de Jippes va vers les faire valoir plus caricaturés que stylisés de “tea for two”, graphisme de fin d’album, voir la case 2 planche 2 du billet de li-an.
    Avec mes goûts à contre courant je suis certain de créer encore polémique !

  • J’me rappelle avoir ach’té « Tea For Two » chez un bouquiniste en 90, j’étais baba devant l’dessin. Ces néerlandais ont un talent ! Effectiv’ment c’est surprenant qu’ils n’aient jamais percés…
    C’qui a pu a une époque si ce n’est me déplaire, tout au moins me désarçonner, aurait plutôt tendance à me séduire désormais ; savoir cette capacité à changer de style et à chaque fois y apporter ce talent et cette fraicheur (je pense à Gabrion, à Griffo… et donc à Jippes).
    Epatant !

  • Cavazzano !!!
    Un des plus gros kief de dessin de toute ma jeunesse ! Ce mec est un STYLISTE, son graphisme (mot qu’en général je déteste employer car galvaudé et parce que les phillistins s’en gargarisent)dégage une énergie vitale qui réellement provoque en moi une excitation physique (mieux qu’la came et sans danger…)et un big smile.
    Ce gars procure de la joie avec simplicité et modestie, la grande classe, un modèle.

  • J’me permets d’en rajouter une couche car j’viens d’aller sur un des liens qu’vous avez indiqué et de « lire » « Capitan Rogers » .
    LES MAINS ! Les mains de Cavazzano ! Et cette vigueur, cette tension qu’il insuffle aux personnages.
    C’est une vraie émotion esthétique. Puissante et sans cesse renouvelée.

  • Je me demande si les albums de Havank en version Batave sont d’aussi petit format que la version française et si les couleurs sont aussi … moches car je trouve que les images des version originales que l’on trouve sur internet ont meilleure allure ?

  • @ totoche :

    J’ai un souvenir ému de « silas finn » qui paraissait dans le journal « super as ».
    Scénario pas sot de François Cortégianni, présentant héros journaliste et faire valoir photographe envoyés dans l’ouest et confrontés aux réalité de l’ouest en cherchant ses légendes.
    Jamais publié, à ma connaissance….
    Grosse claque graphique. Pour moi cavazanno est de la trempe d’un Uderzo qui n’aurait pas eu la chance de rencontrer le succès avec l’un de ses personnages.

  • @ Li-An : ‘sais pas. Ce qui est sûr c’est qu’il y en a un en format « géant ».

    @ Kris : Oui, un improbable croisement entre Giraud (très bon, Giraud) et Uderzo !

  • Hmmm Giraud, plus pour le thème western que pour le graphisme !
    Il faut que je remette dans main dans mon B…. sur les rares extraits de « silas finn » sauvés de l’album
    super as que j’ai sauvagement découpé à un âge assez bête.
    Graphiquement, c’est du niveau de « captain rodgers » du même cavazanno, en ayant un peu plus digéré ses influences premières (clone* de jack davis) pour produire le style unique de « cavazanno ».

    http://www.cl.cam.ac.uk/~fms27/disney/cavazzano/silas-finn.jpg (les « heros » ne sont pas sur cette page)
    *http://www.cl.cam.ac.uk/~fms27/disney/cavazzano/smalto-e-jonny.jpg
    http://www.cl.cam.ac.uk/~fms27/disney/cavazzano/altai-e-jonson.jpg

    http://www.cl.cam.ac.uk/~fms27/disney/cavazzano/jungle-bungle-big-bazoom.jpg

    Bien plus de talents que ne le laissent supposer ses boulots de mercenaire (de qualité) pour disney…

    http://www.cl.cam.ac.uk/~fms27/disney/cavazzano/

    Si j’osais : Dan jiipes est un très grand créateur de personnages. Cavazanno un grand auteur de B.D.

  • Ah oui, d’accord, ce n’est pas du Giraud :-) Je pense que le problème de Cavazanno, c’est un peu de ne pas avoir trouvé son Goscinny. Son dessin très élastique n’est peut-être pas assez précis dans le décor aussi qui est souvent « générique ». (on voit bien qu’Uderzo est entièrement au service d’un grand scénariste et que ses décors sont très soignés). Mais bon, je ne connais pas assez son travail, ce sont des pistes de réflexion.

  • Waouh ! Apparemment, c’est un numéro « hommage » avec également des reprises de Johnny Goodbye, Les Argonautes, William Wish, etc.

    Quelqu’un a-t-il un plan pour se le procurer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *