Mickey et les Mille Pat (Jean-Pierre Cornette & Thierry Martin – Glénat)

Disney c’est le Mal

mickey mille pat thierry martin cornette couv

Répétez après moi : « Disney est une multi­na­tio­nale qui est au diver­tis­se­ment ce que Mac Donald est à la bouffe. Sauf qu’ils mettent des cuisi­niers de talent pour confec­tion­ner des burgers… ». Je ne devrai pas ronchon­ner. En bouffant Marvel et Star Wars, ils me permettent d’économiser mon énergie à râler.

La souris qui ne veut pas tomber dans le domaine public

Saviez-vous que Disney ”a oublié” de payer des droits d’auteurs suite aux diffé­rents rachats de socié­té (dont la licence *Star Wars) ? Qu’elle a pesé de tout son poids pour étendre la durée aux États-Unis des droits des socié­tés sur un person­nage (Mickey en l’occurence) ? Et qu’elle reten­te­ra proba­ble­ment le coup en 2023 ? Tout en se goinfrant sur les œuvres tombées dans le domaine public…

mickey mille pat thierry martin cornette 01 1

En atten­dant, Glénat conti­nue à enrichir son étrange collec­tion de beaux ouvrages Mickey réali­sés par des auteurs de BD recon­nus. J’avoue que je serai curieux de lire le Loisel… Cette fois-ci on découvre la versionThier­ry Martin qui officie au dessin et Jean-Luc Cornette pour le scénario.

Voilà Mickey au Moyen-Âge, ou plutôt dans une forêt signée Thier­ry Martin avec ses chênes carac­té­ris­tiques et ses belles ombres. Minnie l’amène pique-niquer avant de s’aventurer dans la demeure du magicien Clodi­mir et de toucher ce qu’il ne fallait pas toucher. Une bêtise qui va inspi­rer l’affreux Pat Hibulaire qui cherche à tirer le trésor d’un dragon.

Classicisme intemporel

J’étais assez excité à la vue des extraits montrés par Martin, son dessin très inspi­ré par une BD classique me semblait bien adapté au projet – oui, Cosey, je pense à toi. Et je n’ai pas été déçu. Cornette développe une histoire très fidèle aux canons disneyens (on dira que c’est un hommage à la fameuse séquence de l’Apprenti Sorcier de Fanta­sia) mais avec un esprit malicieux qui rajoute un degré et demi (les person­nages sont souvent ridicules d’une manière inatten­due). Ce n’est pas une révolu­tion mais c’est encore mieux. J’ai eu l’impression de décou­vrir un vieux classique Disney incon­nu (la fabri­ca­tion assez luxueuse accen­tue la chose) et j’ai savou­ré avec un plaisir enfan­tin ces péripé­ties pleines de bonne humeur amoureu­se­ment dessi­nées par Martin avec action et moultes pleines pages. Une sorte de petit trésor que l’on s’empressera de faire décou­vrir à ses petits neveux et nièces.

mickey mille pat thierry martin cornette 1

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
, , ,
Rejoindre la conversation

2 Commentaires

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *