Snark, le magazine dont vous rêviez sans connaître son existence

En 1973, Fernand Nathan commande un projet de magazine BD à Jean-Pierre Dionnet et il réunit le top de la BD qui remue de l’époque – trop nombreux pour être cités, mais le sommaire donne Pétillon, Goetzinger, Loup, Got, Gal (pour déjà les Armées du conquérant), Bilal (pour déjà Exterminateur 17), Lob, Forest, une histoire de Nicollet et Tardi (je me roule par terre en poussant de petits couinements) et Loro, complètement oublié de nos jours, mais hyper actif à l’époque. Et Moebius en couverture.

couverture Moebius
couverture Moebius

L’unique exemplaire de la maquette de Snark – tel est son nom qui sonne comme un projet de Kurtzman – est déposé à la Cité BD d’Angoulême. À quand une impression luxueuse de ce truc ? À quand la suite des aventures d’Hermann Watt. Perso, je manifesterai la semaine prochaine au Salon du Livre sur la base de ces revendications.

Tardi & Nicollet
Tardi & Nicollet

Deux ans plus tard naissait Métal Hurlant.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *