Les pensionnaires par Gabrion

Une série atypique pour Spirou en 1983 et qui aurait mérité un plus grand succès… voire de vrais albums. Gabrion met en scène des petits vieux d’une maison de retraite qui se chamaillent, se font des blagues et se tirent la bourre. Ça a dû pertur­ber les lecteurs de l’époque surtout que les gags ont un côté assez noir voire méchants avec la Mort au fond à droite. Je n’ai lu quasi­ment que ça de Gabrion et la première mouture de la série était très joliment dessi­né, avec des cadrages et une mise en scène recher­chée. Il existe un album chez Le Coffre à BD.

le plus mal chaussé

un cri dans la nuit

ça balance pas mal

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

16 commentaires

  • Une de mes madeleines préférées…Qui ne se souvient pas du gag du chateau de sables?Personnages typés-dés le début‑,dessin remarquable(puis moins convain­cants sur la fin-fin)mise en scène toujours brillante et d’à propos…Toujours trés drole.Gabrion a ensuite mené briève­ment un ptit chevalier(avec là encore une épure dans le dessin vers la fin vite venue)trés réussi mais sa galerie de person­nages des pension­naires a tant marqué!C’est un peu le pendant de Gully:Une desti­née étran­ge­ment discrète,alors que le poten­tiel était bien présent,m^me du point de vue des ”commer­ciaux”.

  • Oui, je suis sûr qu’il aurait pu en faire quelque chose. D’un autre côté, pas évident de trouver des gags comme ça. Ensuite le dessin s’est très allégé.

  • Oui, il y a un côté très travaillé dans le décor. C’est complè­te­ment à l’oppo­sé des séries humoris­tiques à succès Dupuis de l’époque.

  • C’était très beau et efficace, ce système de cases sans cadre.
    Ma série préfé­rée de Gabrion.
    Encore un dessi­na­teur que je préfé­rais dans sa période années 80, je dois vraiment avoir un problème.

  • Son PHIL KOTON était chouette;et le capitaine MOULIN-ROUGE(chez Milan,et dans un style Milan)..!
    Gabrion a un peu suivi le tracé d’un Wasterlain,décevant alors le noyau dur des premiers mordus,à chaque change­ment de style,de ton,de personnages…Les Rameaux de Salicorne,c’était trés bien également(Casterman).

  • Assez bizar­re­ment, je n’ai jamais croisé ces albums. Il faudrait que je fréquente les média­thèques.

  • Je n’aimais pas trop les gags en une planche dans SPIROU à l’époque (encore moins mainte­nant mais ça, c’est pasque chuis un vieux con;) sauf rares excep­tions. Dont celle-ci. Il y avait malgré un réel aspect drama­tique, une réelle présence des persos et puis Gabrion m’a toujours plu comme dessi­neux (encore plus mainte­nant). La mise en page, comme tu le fais remar­quer, était intéres­sante, Gabrion a toujours été un chercheur, c’est c’qui m’plait chez lui, ne jamais savoir où l’on va le trouver.

  • Et s’enthou­sias­mer pour une voie nouvelle;un projet diffé­rent et avoir des moues dubita­tives en retour,des ”tu crois vraiment que..?”…
    Mais ma brave dame,c’est pas une vie !

  • Il vaut mieux vendre des boîtes de conserve. Mais même là, il faut évoluer et chercher de nouveaux créneaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *