Sherlock – saison 2 (France 4)

J’avais été très agréa­ble­ment sur­pris par la pre­mière sai­son du Sher­lock de BB1 (cf. ici et France 4 nous pro­pose la seconde sai­son enfin en VOST (uni­que­ment sur la TNT) avec un pre­mier épi­sode tiré d’Un scan­dale en Bohème… et c’est brillan­tis­sime.
La vie pri­vée de Sher­lock Holmes est assez floue, il ne semble pas s’intéresser au sexe ou aux sen­ti­ments sauf dans cette nou­velle où il croise une femme d’une intel­li­gence supé­rieure qui semble lui faire quelque effet. Je ne vais pas vous résu­mer l’histoire mais dans, cette adap­ta­tion, Irene Adler est une domi­na­trice les­bienne (Lara Pul­ver est à tom­ber par terre) qui a déci­dé de mettre l’Occident a ses pieds et qui accueille Sher­lock nue pour évi­ter qu’il ne lise en elle. C’est d’un humour incroyable et il faut voir Sher­lock démon­trer brillam­ment qu’une amie invi­tée à la soi­rée de Noël est déses­pé­ré­ment amou­reuse d’un type qui ne la regarde pas avant de com­prendre qu’il est le type en ques­tion. Et nous en France, à côté de ça, on a Nico­las Lefloch dont la der­nière sai­son m’a paru d’une ina­ni­té assez incroyable (scé­na­rio mal fichu, per­son­nages en roue libre, mise en scène approxi­ma­tive…). Seule­ment trois épi­sodes encore cette sai­son pour Sher­lock ? C’est vrai­ment du pur sadisme…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

9 commentaires

  • Tout-à-fait d’accord, cette réin­ven­tion de Sher­lock Holmes est brillante, en par­ti­cu­lier dans la trans­po­si­tion des récits ori­gi­naux dans un contexte moderne, qui se révèle éton­nam­ment fidèle au texte de Conan Doyle. C’est super­be­ment joué, avec beau­coup de rythme et d’humour.

    • En période d’adaptation à tout crin, il faut dire que celle-ci fait presque figure d’école : com­ment res­ter fidèle à l’original en le trans­for­mant entiè­re­ment… Spiel­berg aurait dû réflé­chir là-des­sus avant de faire son Tin­tin.

  • C’est vrai­ment la mise en scène et le jeu entre les deux acteurs prin­ci­paux qui m’a convain­cu, pour ma part, on sent une vraie volon­té de fidé­li­té à l’œuvre mais en même temps un sacré dépous­sié­rage !
    Chaque épi­sode de cette deuxième sai­son me semble cor­res­pondre à un genre à part : Irène Adler /​ le chien des Bas­ker­ville /​ Moriar­ty, le der­nier m’ayant vrai­ment mar­qué.
    La fin de la sai­son nous laisse espé­rer une pro­lon­ga­tion ”à la” Conan Doyle !

    • @Thôt : on peut en effet saluer la mise en scène, très dyna­mique et inven­tive. Je n’ai pas encore vu les deux autres épi­sodes, j’attendrai donc patiem­ment :-)

  • A regar­der en VOST, l’adaptation fran­çaise est très fai­blarde.
    C’est Ste­ven Mof­fat (Doc­tor Who) qui a écrit le scé­na­rio des pre­miers épi­sodes des deux sai­sons avec son com­plice Mark Gatiss (qui joue le rôle de Mycroft).
    Une troi­siéme sai­son est pré­vue.
    @ Li-An :
    C’est Mof­fat qui a écrit l’adapatation de Tin­tin !

  • Et bien moi j’ignorais même que cette série exis­tait :) Du coups, ça me fait deux sai­sons bien allé­chantes à voir :) Mer­ci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *