Les pin ups modernes de Vince

Du cul divin

Avertis­se­ment : les images présen­tées ici peuvent ne pas être adaptées à un public mineur – nudité frontale notamment.

Contrai­re­ment à l’idée répan­due, la pin up n’est pas une inven­tion états-unienne – ces bigots protes­tants n’auraient jamais pu conce­voir une telle chose – mais origi­naire de Paris. Les spécia­listes de la chose ont choisi Jules Cheret comme père de la pin up.

Cet affichiste français a créé une jeune fille souriante et dynamique qui a vendu les produits les plus divers en s’exposant sur les murs. Les soldats états-uniens de la Première Guerre Mondiale vont ramener dans leurs bagages les filles dessi­nées de La Vie Parisienne et d’autres revues du même type, leurs bas malicieu­se­ment exposés et leurs seins dévoi­lés au nom de la République et de la Liber­té. Les starlettes du cinéma US vont accom­pa­gner le mouve­ment et ces images vont atteindre un statut quasi religieux lors de la Seconde Guerre Mondiale. Peintes sur les fuselages, accro­chées dans les armoires des soldats, ces demoi­selles en maillot de bain ou à la robe envolée sont désor­mais des entités protec­trices dont l’innocence malicieuse tient à l’écart la Mort et la Peur.

jules cheret pin up 1
Jules Cherret
jules cheret pin up
Jules Cherret


Mais tout à une fin et la nudité totale de Playboy va faire oublier les pin ups classiques. Devenues rétro avec leur corset et les porte-jaretelles, les girls accro­chées au mur vont conti­nuer à titiller les dessi­na­teurs qui aiment dessi­ner de jolies filles et il y a toujours des volon­taires pour réali­ser des pin ups plus ou moins classiques, en mode fanta­sy, SF, steam­punk et toute la panoplie geek habituelle.

Person­nel­le­ment, je n’ai aucun goût parti­cu­lier pour le genre qui m’a toujours paru quelque peu suspect. Des filles totale­ment artifi­cielles qui miment l’innocence mutine pour des mecs qui se la jouent macho, très peu pour moi – à l’exception notable d’Enoch Bolles. Néanmoins, les diverses décli­nai­sons actuelles de la pin up dans le graphisme actuel accroche toujours mon regard. Fétichiste, décalée, féministe, la fille qui pose permet un zeste d’humour toujours bienve­nu en dessin (cf. mon billet sur Sveta Shubi­na). Avec les filles dénudées de Vince, on entre dans une autre varia­tion du genre.

Nue avec une tête de mort

Le lecteur atten­tif de ce blog s’étonnera peut-être du fait que je n’ai jamais parlé aupara­vant de Vince – ou du duo Stan & Vince. Dessi­na­teurs et scéna­ristes, ils débarquent chez Delcourt avec un univers SF très référen­cé et un dessin réaliste/​ligne claire soigné… qui ne me séduit pas. J’ai suivi leur parcours de loin, sans jamais y trouver mon compte, même lorsque Vince a commen­cé à colla­bo­rer avec Trond­heim, ce qui m’a quand même énormé­ment intri­gué. Et puis, paf, des pin ups. Car pendant que Stan (Stan Manou­kian) s’amuse à crobar­der des monstres, Vince, un peu plus âgé menta­le­ment, dessine des filles toutes nues. Ça m’a telle­ment plu que j’ai commen­cé à stocker sur mon disque dur toutes ces images de manière quelque peu obses­sion­nelle – voire maniaque déran­gé. Pas aidé par le fait que Vince ait abandon­né certaines de ses méthodes de partage pour d’autres sans préve­nir son public (on le retrouve désor­mais sur son Insta­gram ou Facebook).

37137222 2081278048866373 3369225853132079104 n
image 1
vince 2018 03 23 01
vince 2017 10 30 29

Latex miroir et regard total

Il y a plusieurs raisons à cette fasci­na­tion. Vince ne dessine pas des pin ups sérieu­se­ment (en général). Elles sont dessi­nées rapide­ment sur un coin de table, sur un bout de papier qui traîne ou un carnet de croquis A5. Elles permettent d’expérimenter des choses visuelles ou juste de s’amuser. Il y a des séries (avec un monstre, fanta­sy, vampire, mytho­lo­gie, technique de dessin) sans que ce soit cadré. Et elles sont toujours parfaites. Parfaites d’un point de vue anato­mique si on aime le modèle Manara avec de longues jambes et une taille fine. Parfaites du point de vue réali­sa­tion. C’est cette noncha­lance parfai­te­ment maîtri­sée qui me fascine. Ça et parce que c’est aussi érotique tendance fétichiste avec pas mal de latex – et même parfois porno­gra­phique . À une époque où les dessi­na­teurs mâles se réfugient derrière la blague ou l’excuse geek (combien de Véra de Scoubi­dou en situa­tion délicate ?), Vince dessine au premier degré des filles sexy selon un canon classique et arrive à y injec­ter une ironie moderne. Ses filles l’ont amené à réali­ser des exposi­tions avec des travaux plus consé­quents mais avec toujours la même approche.

Sur sa boutique officielle, Vince vend des impres­sions et un petit recueil de ses pin-ups, plutôt orien­té dessins porno­gra­phique – oups, épuisé depuis peu.
https://​vinni​fan​tas​tic​.compa​ny​.site/

Une BD de cul à l’italienne

esmera vince zep

Esmera est une BD érotique publiée chez Glénat en 2015 et scéna­ri­sée par Zep. Dans les années italiennes 1960, Esmera change de sexe à chaque fois qu’elle jouit pour devenir Marcel­lo et vice versa. Le jeu de la duali­té est classique dans la litté­ra­ture érotique et quelque peu actua­li­sé par les diffé­rents mouve­ments LGBT+++ (n’oublions personne). Je n’en ai pas parlé ici parce que je n’ai rien trouvé à dire. Le scéna­rio ne m’a pas embal­lé (moins drôle que le Gisèle & Béatrice de Férou­mont) et les filles et garçons (les garçons sont très sexy aussi chez Vince) n’ont pas le charme des pin ups. En prenant ”vie” dans une histoire ancrée dans le quoti­dien, elles perdent le côté divini­té qui les rendent si fasci­nantes pour moi. 

vince zep esmera

Autant dire que ce n’est pas encore cette fois-ci que je craque­rai sur une BD signée Stan ou Vince. Il me reste à tester le Donjon futuriste pour voir si Vince finira par empor­ter le morceau.

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.