Ronald Searle est parti au Paradis des gratteurs de plume

Ronald Searle nous a quitté le 30 décembre 2011 – il était né en 1920. C’était proba­ble­ment un des illus­tra­teurs humoris­tiques les plus connus au monde avec son trait de buveur de café. Je connais assez mal son travail mais j’aimais beaucoup tomber sur ses plus vieilles illus­tra­tions comme les couver­tures ci-dessous – j’ignore où j’ai pu les trouver. On me conseille de rappe­ler qu’il a été prison­nier des Japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale et qu’il en a tiré un livre terrible (vous savez, les Japonais, ces gens qui n’ont pas commis de crimes de guerre dans les années 30/​40).

ronald-searle
c’est combien ?
ronald-searle-couv_03
joyeux placard
étrange menuisier
étrange menui­sier

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Rejoindre la conversation

25 Commentaires

  1. juliensays: julien

    Allez souhai­ter une bonne année aprés ça…Je l’ai telle­ment aimé,guetté,ce”Gratteur de plume”;bien vu,joliment dit…Mais vous en etes un autre…Merci à Jerome.

  2. juliensays: julien

    Pour les amis de la fabrique de l’histoire…Il y eut quelques 70 000 prison­niers de guerre ”dépor­tés” par les Japonais en 1943 vers la jungle Birmane pour faire construire une ligne de chemin de fer…La dite ligne ne servit jamais,rongée par la végétation;épisode doulou­reux entre souffrances et morts dont Ronald Searle fut témoin,fait prison­nier à 21 ans à Singa­pour et expédié sur ce vaste chantier…Il s’accro­cha à la vie ‚selon ses termes,par des milliers de feuilles de croquis préservées…Publiés il y a 25 ans,ces croquis témoignent des ”passe-temps” des gardiens,de la ”Hell Fire Pass” saignée dans une montagne réali­sée à mains nues par les prisonniers…(Atlantic Month­ly Press)

  3. Guillaumesays: Guillaume

    Il faudrait faire un post traitant de son influence directe sur d’autres illustrateurs/​dessinateurs de presse.. (je veux dire, dans le sens où c’est vraiment flagrant) Par exemple les premiers dessins de Mort Drucker, ou bien la période de la fin des années 60 de Oliphant.

  4. juliensays: julien

    C’est diffi­cile de parler d’influence car ce fut aussi le style,la patte typique d’une époque(Les années 60 en premier lieu?).M^me Batta­glia a dessi­né dans cette voie..!
    Je pense que ”survivre” devait déjà lui paraitre aberrant,et rendre absurde bien des choses…Est-ce que Gary Larson n’a pas été impre­gné de l’humour de Searle où la folie est vraiment cotoyée de prés ?

  5. Guillaumesays: Guillaume

    Bien évidem­ment tout le monde influence tout le monde, :-) il n’y avait rien de négatif dans ma remarque bien sûr, (au contraire !) je voulais dire que l’empreinte de certains artistes (Searle, mais aussi Caniff ou Giraud, la liste est infinie…) est telle que des ”citations” graphiques de leur travail parsèment les premières œuvres d’autres dessi­na­teurs plus jeunes, et ces traces finissent par dispa­raitre quand la manière graphique s’est affir­mée. Searle, lui-même influen­cé évidem­ment par ses pairs plus agés, (des cartoo­nists de Punch ou du New Yorker je suppose) a dévelop­pé un trait parti­cu­liè­re­ment singu­lier et de fait, les traces de son influence sur d’autres est parti­cu­liè­re­ment reconnaissable.
    C’est pas ”bien” ou pas ”pas bien”, c’est ainsi, et c’est parti­cu­liè­re­ment intéres­sant de retrou­ver des indices ici ou là.
    L’influence sur Mort Drucker est parti­cu­liè­re­ment visible ici :
    Celle sur Pat Oliphant ici :

    @julien : tout à fait d’accord sur Batta­glia, ou cette ”voie graphique” est magni­fique dans ”I cinque su Marte”, visible ici :

    1. Totochesays: Totoche

      @Guillaume :
      Je ne retrouve pas ces images sur le web, pourrais-tu nous donner leurs références, stp ?
      Je n’avais jamais noté jusque là l’influence de Searle sur Mort Drucker qui parait cepen­dant évidente avec ton exemple : c’est à se deman­der même si cet extrait n’est pas un ”hommage” de Drucker à Searle ?

      Dans la liste des élèves, on peut peut-être aussi rajou­ter Richard Thomp­son , dont Li-An nous a parlé il y a quelque temps.

  6. Guillaumesays: Guillaume

    Dans le genre ”flagrant”, on peut conti­nuer avec Jan Sanders : http://​www​.histar​mar​.com​.ar/​P​i​n​t​u​r​a​s​/​S​a​n​d​e​r​s​/​F​r​e​e​d​o​/​6​0​-​i​n​c​a​u​t​o​x​1​2​.​jpg ou Laurent Colon­nier : http://​www​.colon​nier​.org/​m​i​s​t​e​r​_​p​l​o​p​l​o​o​p​_​p​a​g​e​s​/​p​l​o​p​l​o​o​p​_​c​o​u​v​_​s​p​i​r​o​u​_​3​1​4​9​.​htm
    Ces artistes ont tous su manier avec brio leur héritage graphique, et si on recon­nait des hommages à Searle, ce n’est jamais du pastiche ou de la copie ! On pourrait citer aussi Waster­lain, qui a toujours reven­di­qué lui aussi l’influence de Ronald Searle, mais je trouve que c’est plus … hem… subtil ! ;-)

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *