Italienne, scène et orchestre, une pièce de Jean-François Sivadier

Vous l’avez déjà lu ici, je me méfie des trois T de Téléra­ma comme d’un cadeau de ma belle-mère : on ne peut pas savoir si on va être agréa­ble­ment surpris ou juste conster­né. Mais, comme pour les cadeaux, on y jette un œil pour être sûr de ne rien louper d’important.

italienne scene orchestre francetv sivadier

Italienne, scène et orchestre est une pièce de Jean-François Sivadier qui raconte les répéti­tions de la Triava­ta de Verdi. Un metteur en scène un peu stres­sé par les délais (et où est passée la Diva ?), une assis­tante qui se démul­ti­plie, des acteurs qui tentent d’imposer leur point de vue, un chef d’orchestre sceptique, on découvre une répéti­tion de l’intérieur. Si ce n’était que cela, ce serait déjà pas mal mais Jean-François Sivadier réussit à nous faire comprendre le chemi­ne­ment du metteur en scène, ses doutes, ses convic­tions et les sommes de conflits, d’incompréhensions et de ratés amène­ront à une repré­sen­ta­tion magis­trale… dont nous ne verrons qu’un aperçu. Il faut dire que dans la pièce les specta­teurs font aussi partie de la distri­bu­tion : d’abord en figurants puis en musiciens de l’orchestre, ils sont amenés à décou­vrir le point de vue de membres de la troupe, au point de louper le spectacle.

C’est drôle, ça vous fait comprendre le travail de Verdi, c’est une vision très fine de la création artis­tique et vous avez l’impression d’avoir grandi intel­lec­tuel­le­ment. Du fait même de la nature de la pièce, la capta­tion signée Philippe Béziat est très cinéma­to­gra­phique et ne fait pas du tout théâtre filmé. Ben mince, mamie elle ne s’est pas trompée pour le cadeau.

Retrou­vez le spectacle en entier sur le site de France TV :

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
,
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *