Ralph Barton illustre Balzac

Ralph Barton (1891–1931) est un illus­tra­teur et cari­ca­tu­riste États-Unien qui fré­quen­ta l’intelligentsia US aus­si bien que fran­çaise. Envoyé à Paris pen­dant la Première Guerre Mondiale, il s’éprit du pays… et de cer­taines de ses femmes. Il a été marié avec la com­po­si­trice fran­çaise Germaine Tailleferre, a été l’ami proche de Charlie Chaplin et est connu pour avoir illus­tré des ouvrages très popu­laires en leur temps comme Les hommes pré­fèrent les blondes d’Anita Loos. Il souf­frait de dépres­sions qui l’ont pous­sé au sui­cide.
Sur son blog Plus ou moins trente, Dominique Hérody pré­sente de nom­breux exemples de son tra­vail – il a écrit un article sur Barton dans 9° Art – dont un magni­fique Contes drô­la­tiques de Balzac. La ligne claire très expres­sive de Barton et la force de son sens de la cari­ca­ture font mer­veille.

ralph-barton-balzac-site

ralph-barton-balzac-site_02

ralph-barton-balzac-site_03

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

5 commentaires

    • @julien: mais Dubout est pos­té­rieur. J’ignore si ce der­nier a pu être influen­cé par Barton. C’est vrai que ça peut plaire aux Kerascoët. À une époque, ils (elle) pas­sait sur ce blog…

    • @julien: j’ai posé la ques­tion à Dominique Hérody qui pense qu’il n’y pro­ba­ble­ment pas de lien direct entre Dubout et Barton même si le gra­phisme était “dans l’air du temps”.

      • @Li-An: Et bien,merci.

        Il est sûre­ment vain de vou­loir recouper,rassembler les réfé­rences ou sources d’une oeuvre;entre celles revendiquées,celles enfouies,celles à venir(mais oui).

        Dans son cas,la pein­ture Moyen-âgeuse-c’est vaste-par les silhouettes,les com­po et cer­tains visages,pourrait gros­sir la liste.On devine une volon­té paro­dique ici-présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *