Bodé, the Thief et le Cobbler

Aujourd’hui, balade sur le Net avec une his­toire bavarde et incon­nue pour moi de Bodé (excel­lente période) et un des­sin ani­mé non moins incon­nu d’un per­fec­tion­niste qui a trop atten­du…

The Thief and the Cob­bler est le pro­jet magni­fique de Richard Williams sur lequel il a tra­vaillé 25 ans. La sor­tie d’« Alad­din » de Dis­ney a rui­né toutes les chances de concré­ti­sa­tion du pro­jet.

du chocolat pour les braves

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

38 commentaires

  • Cat­su­ka à consa­cré un bref article à The Thief and the Cob­bler. Peu d’information, mais per­met de télé­char­ger le trai­ler en bonne qua­li­té (ça change de You­tube) http://www.catsuka.com/news_detail.php?id=1146050853 . Une res­tau­ra­tion offi­cielle serait aus­si en cours chez Dis­ney, sous contrôle du réa­li­sa­teur et super­vi­sée par Don Hahn (info gla­née sur un forum et datant d’il y a deux ans)

  • Superbe, bodé. On voit bien son influen­ced dans les débuts de Loi­sel.

    Très inter­es­sant le site gol­den age comics, c’est une mine.

    Mer­ci onc’ li-an !

  • (Hi, hi, hi, onc’Li-An, ça vous fout un petit coup de vieux…) Bon, faut à tout prix aller voir le site…cité(!) par Ton­ton Li-An : on y voit des lampes à sou­der spé­cial Bodé (j’adore, même s’il n’y a pas d’hélices), et puis m…., Bodé c’était quand même vache­ment sym­pa. Bizarre les longs textes dans les planches en ques­tion, pas vu sou­vent ça chez Vaughn. Li-An (par­don, Ton­ton) je tiens à ta dis­po­si­tion les quelques planches de « Cobalt 60 », en fran­çais, parues dans l’anthologie de l’âge d’or de Métal Hur­lant de novembre 80, dont j’ai par­lé récem­ment, si ça t’intéresse et que t’as pas.
    Totoche > mon cla­vier dérape uni­que­ment sur la toile :-) Dois-je le chan­ger quand même ? Et puis le pire, mes posts ne veulent même plus pas­ser chez toi, depuis que j’ai fait des heures sup…. Par­don Onc’Li-An de faire du blog paral­lèle :-)

  • kris : sur­tout qu’il y a du Fra­zet­ta ancien si tu creuses bien :-)

    Papy : les longs textes étaient plu­tôt cou­rants chez Bodé. Quant à Cobalt, je l’ai dans le MH d’origine :-) Mer­ci quand même.

  • J’ai vu le « recob­bled cut » de The Thief & the cob­bler et c’est assez bizarre : beau­coup d’animations extra­or­di­naires, de « mais com­ment a-t-il fait sans images de syn­thèse ? » mais un petit manque de poids au niveau de l’histoire et des per­son­nages… Je ne sais pas si Williams comp­tait le sor­tir comme ça ou vou­lait peau­fi­ner le truc (vu le déve­lop­pe­ment chao­tique du film, il est bien pos­sible qu’il ait pu reprendre cer­taines par­ties s’il avait le bud­get néces­saire)…
    Ce qui est mar­rant, c’est que le film reste une réfé­rence pour les ani­ma­teurs (j’ai lu qu’il était pro­je­té aux étu­diants des Gobe­lins par exemple) alors qu’il n’est jamais vrai­ment sor­ti…

  • Nan, pour les textes, je parle d’occuper des grands espaces ver­ti­caux de la taille des vignettes voi­sines. Enfin bon, j’ai peut-être pas encore assez de ses planches at home.

  • Jérôme : ce qui est mar­rant c’est que je viens de taper là une chro­nique sur ton album :-) En ligne lun­di.

    Sur l’extrait que j’ai vu, l’animation est vrai­ment très belle. Mais dif­fi­cile de juger le scé­na­rio. À l’heure du DVD, il ne reste plus que les films inédits pour être vrai­ment cultes. Mais c’est vrai qu’il y a une tétra­flop­pée de courts métrages d’animation magni­fiques que seuls les « spé­cia­listes » connaissent.

  • C’est pas trop dur de lire du Bodé en V.O ? Parce que déjà en fran­çais, j’ai du mal … Je cale sur le « Ero­ti­ca » dont j’adore pour­tant les des­sins et le côté étrange mais qui stagne mal­heu­reu­se­ment dans « la pile à lire » (à côté du « Ici-Même » :-) ) depuis des années …
    (j’ouvre vite le para­pluie car je sens que les insultes ne vont pas tar­der à pleu­voir :-) )

  • Totoche > (re)lire le « Bodé » de Futu­ro­po­lis si tu l’as dans ta pile. Sans doute bien mieux qu' »Ero­ti­ca » (que je n’ai pas:-))

  • Hé, mer­ci pour la chro­nique !! (Vrai­ment ! même si je sais pas com­ment l’attendre :))
    En par­lant de « courts métrages d’animation magni­fiques que seuls les “spé­cia­listes” connaissent », je sais pas si ça rentre dans cette caté­go­rie (je sais pas si c’est tel­le­ment incon­nu) mais n’importe qui s’intéressant un peu à l’animation doit voir les courts de You­ri Nor­stein… Et je dis pas ça parce qu’il a reçu des prix genre « le meilleur film d’animation de tous les temps » (sic mais un peu exces­sif)… Ils se trouvent en dvd mais ça cir­cule aus­si sur you­tube (cher­cher en prio­ri­té « le héris­son dans le brouillard » et « le conte des contes » , ou leurs titres anglais).
    Je pense à ça parce que, à l’instar de Williams, Nor­stein tra­vaille aus­si sur un long-métrage depuis plus de 20 ans (une adap­ta­tion de la nou­velle « le Man­teau » de Gogol)… Mais celui-ci devrait voir le jour, nor­ma­le­ment, un jour, peut-être…

  • Boy > Non, j’l’ai pô :-( .
    Et pour­tant Ero­ti­ca est tra­duit par Jean Pierre Dion­net et Janine Bha­ru­cha … Non, il fau­drait que je rées­saie sous Char­rette.

  • Ah oui, en effet !!! C’est impres­sion­nant, la lon­gueur de ces textes … Remarque, c’est pas con, ça fait tou­jours ça de moins à des­si­ner quand tu es à la bourre pour rendre tes planches à l’éditeur. La der­nière fois que j’ai vu ça, je crois que c’était dans « La Marque Jaune » ! On va deman­der à Li-An (qui a tout lu) ou Oslav de nous tra­duire tout ça. (c’est que y’a pas que la musique, les textes aus­si c’est hyper impor­tant) :-)

  • Boy : l’Erotica est indis­pen­sable puisqu’il reprend les cou­leurs ori­gi­nales. Et il est publié dans un for­mat plus conforme que le Futu­ro à mon avis.

    Totoche : c’est vrai que le concept de dia­logues de Bodé n’est pas ce qu’il y a de plus agréable à lire (de gros pavés sépa­rés du des­sin en règle géné­rale). Et cer­tains sont un peu mys­ti­co-lour­dingues. Mais fran­che­ment, j’ai lu bien pire. Je vais peut être ten­ter de tra­duire ça mais c’est pas facile, y’a un mélange d’argot visi­ble­ment.

  • Le trai­te­ment gra­phique des décors n’est pas sans rap­pe­ler le joli Azur et Asmar de Michel Oce­lot, qui devait bien connaître ses clas­siques, même inédits.

  • Ero­ti­ca, attends-moi, j’arrive. Trois tomes, c’est ça ? (Qu’il doit être bon de pou­voir se payer toutes les BD qui vous font envie…et d’avoir la place pour les ran­ger reli­gieu­se­ment;-))

    Totoche > Passe tout de suite com­mande du Futu­ro­po­lis, non mais… (Y a des gros seins ;-))(et c’est en noir et blanc)

  • Un seul en fran­çais (et visi­ble­ment les his­toires les plus inté­res­santes). Le Futu­ro est dif­fi­cile à trou­ver ou je me trompe ?

  • A dire vrai, j’ai pas cher­ché, vu que je l’ai depuis 75. Tant pis pour les autres, zont qu’à faire les bro­cantes et une prière, si ça existe plus ;-)

  • Bodé chez Futu­ro ? T’es sym­pa Boying­ton, c’est un des 30/40 les plus durs à trou­ver aujourd’hui, avec (encore plus rare) : « le Roman de renart » par Forest et Cabanes. J’aimerais bien l’avoir le Bodé. En ce qui concerne le Forest/Cabanes, j’en scanne des bouts bien­tôt sur 1caseenmoins, par­ceque ça mérite vrai­ment.

  • Incon­nu au bataillon ce « Roman de Renart » (quoique, en y réflé­chis­sant, j’ai dû le voir dans ma jeu­nesse). J’ai croi­sé plu­sieurs fois le Bodé à une époque où je far­fouillais encore. Trop cher pour moi :-)

  • « Le Roman… » de Cabanes et Forest a été pré­pu­blié dans A suivre n° 1 à 8.
    Mais en grand for­mat bien impri­mé, c’est la tue­rie totale.
    En terme de des­sin hachu­ré, on dirait du Wright­son, sans par­ler du style façon gar­dien de la Crypte (un gars pré­sente chaque his­toire. Et le ton !! …Inso­lent à sou­hait ! Du très grand.

  • Ah ben dis-donc, je savais pas que mon bau­det… heu Bodé, était si convoi­té. Je vais le sur­veiller, pas qu’on m’le pique. Renart je l’ai dans « à suivre ». J’aurais sans doute dû l’acheter aus­si à sa paru­tion :-). Vrai que c’est du beau-bon bou­lot.
    Hec­tor­va­dair > J’ai le Futu­ro, mais j’ai plus 20 ans, snif !

      • @Li-An : C’est le Ero­ti­ca chez Nep­tune ? Je l’ai en anglais et en cou­leur de chez Last Gasp. J’ai aus­si les deux Cheech, Dead­bone (vrai­ment génial celui là) et Cobalt 60 (les pages en N&B parues dans metal, plus la suite de son fils) de chez Fan­ta­gra­phics et 3 ou 4 Junk­waf­fel.

          • @Li-An : C’est dans l’esprit d’Erotica. Des petites his­toires d’une page avec des gags froids un peu cruels. N&B, des crayon­nés (par­fois mal scan­nés). Seul le let­trage est encré. C’est le petit uni­vers déve­lop­pé que je trouve génial (un pic au des­sus des nuages, peu­plés de lézards, de monstres, de broads, d’une momie etc..Descriptif/crobards en début d’album, comme dans Cheech, mais en mieux). C’est mon pré­fé­ré, mais pas sûr non plus que ça réclame une quête effré­née, hein…

            (il y a un truc dans les Trond­heim époque Mil­diou, et aus­si dans les pre­miers Don­jon, qui m’a tou­jours rap­pe­lé Bodé, dans l’ambiance, mais je n’arrive pas à savoir exac­te­ment quoi…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *