The Moon Moth, une adaption vancienne de Humayoun Ibrahim (First Second)

moon-moth-comics-vance-ibrahim-01

Voilà un comics dont je n’aurais proba­ble­ment jamais enten­du parler si il n’était une adapta­tion d’une nouvelle de Jack Vance, traduite en français sous le titre Papillon de Lune et publiée dans plusieurs recueils en France.

Sur Sirène, les habitants portent tous un masque qui expriment leur statut social et leur état d’humeur. Sur Sirène, il n’y a pas d’argent, un système escla­va­giste est en vigueur et on obtient ce que l’on peut en fonction de son statut social. Sur Sirène, les gens commu­niquent en chantant accom­pa­gnés par de petits instru­ments qui ont chacun leur spéci­fi­ci­té et qui sont utili­sés dans des circons­tances précises.
Thissel est nommé comme consul sur Sirène – suite au décès par décapi­ta­tion du précé­dent consul qui avait mal inter­pré­té un masque – et, malgré le soutien de quelques expatriés, a un peu de diffi­cul­té à s’adap­ter à la complexi­té des relations sociales de la planète. Sans compter que le très dange­reux Angmark débarque et que Thissel a ordre de le mettre hors d’état de nuire. Mais comment recon­naître une personne sur un monde où tout le monde porte un masque ?

Humayoun Ibrahim s’est attaqué à l’adap­ta­tion avec beaucoup de courage et le résul­tat est un premier album qui tient la route mais avec quelques défauts de jeunesse. Avec d’autant plus de courage que c’est une nouvelle que j’aurais proba­ble­ment écartée si j’avais eu à faire un choix. Elle a plusieurs désavan­tages pour une BD :

  1. c’est une enquête policière, un genre qui fonctionne moyen­ne­ment en BD – le person­nage enquê­teur se déplace dans des lieux connus pour inter­ro­ger des gens, c’est donc assez statique et bavard.
  2. les person­nages portent des masques qui peuvent changer suivant leur humeur – ce qui risque de désorien­ter le lecteur. Ibrahim s’en tire bien mais, évidem­ment, on a l’impres­sion de lire une BD entiè­re­ment peuplée d’extra-terrestres impas­sibles.
  3. les person­nages font de la musique, ce qui est compli­qué à repré­sen­ter en BD. Mais là encore, Ibrahim propose des solutions graphiques qui fonctionnent bien.

moon-moth-comics-vance-ibrahim

Au final, un album qui fera plaisir aux fans de Vance et aux curieux amateurs d’une SF qui sort de l’ordi­naire mais à la réali­sa­tion qui pêche un peu par manque d’expé­rience. En anglais unique­ment.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, , ,

2 commentaires

  • Salut !
    Vendu pour $0.01!!!
    + $3.99 shipping
    sur Amazon USA
    d’occaz quand même

    Est-ce que tu l’as lu entié­re­ment ?
    Je n’ai pas été embal­lé par son style plutôt hésitant.

    • Je l’ai lu en entier mais par pure curio­si­té. C’est un premier album, on ne peut pas vraiment juger sur ce travail. Mais c’est sûr que je ne l’offri­rai pas :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *