Les jambons d’Ysengrin – Le roman de Renart t.1 (Mathis & Martin – Delcourt)

Delcourt continue sa politique d’adaptation de « livres jeunesse » en BD avec une bonne idée: les tours pendables de Renart. Cet album vaut largement le détour pour le travail graphique de Thierry Martin, très posé avec une gestion épatante des couleurs pensées très en amont. Cadrages et découpages impeccable, un vrai régal pour les yeux. Seul bémol: les farces de Goupil aurait peut-être mérité un ton plus « moyen âge » dans la gouaille et l’humour. Là, c’est vraiment très sage :-)

le père Noël !
clic l’image

complément: le blog de Thierry Martin avec beaucoup de belles choses est ||.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

17 commentaires

  • Ah ben, ça sert aussi à ça un blog :-) Je réitère mes félicitations pour le travail graphique (j’ai été assez bluffé par ta gestion des masses noires et couleurs).

  • Coïncidence rigolote, je viens aussi de découvrir cette Bd et je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton commentaire sur le ton un peu trop sage.J’ai bien aimé au contraire la modernité du vocabulaire ,adapté aux lecteurs visés: les gamins. Je compte d’ailleurs la mettre dans ma bibliothèque de classe et je suis persuadée qu’elle rencontrera un grand succès auprès des élèves de sixième et de cinquième.

  • Oui mais faut il obligatoirement viser les gamins ? :-) On peut faire des choses plus "complexes" sans se couper des collégiens (attention, ce n’est pas un jugement sur cet album mais une considération plus globale).

  • Eternel débat: simplifier les oeuvres littéraires ou pas? Est-ce un crime de les "actualiser"et de viser un "large" public? Je crois surtout qu’il faut avoir le courage d’admettre que nos collégiens n’ont pas beaucoup de vocabulaire et pour certains d’évidentes difficultés de lecture. Une BD comme celle-ci me permettra de faire passer en douceur l’idée que le roman de Renart c’est "top" et il me sera alors beaucoup plus facile d’amener les "gamins" (terme affectueux et non réducteur) à étudier des versions du roman de Renart plus proche de celle en Ancien Français. Tout ce qui peut amener les élèves à lire (sans les rebuter au premier abord) est bon à prendre. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre: 15 ans de collège m’ont amenée à remiser au placard quelques grandes théories et à chercher des chemins de traverse pour permettre aux élèves d’accéder à ce qui me tient le plus à coeur: une culture commune.

  • Je comprends parfaitement votre point de vue d’enseignante. Mon problème est plutôt en tant que lecteur. Est-ce que je dois souhaiter des BD destinées à servir de support scolaire ou de "vraies" BD ? (une discussion qui m’intéresse puisque je bosse sur une adaptation d’œuvre littéraire en ce moment qui peut intéresser les profs de français).

  • Qu’est-ce qu’un "support scolaire" en Français ? A te lire, on imagine un" truc" un peu "gnangnan", tiré de "L"école des Lettres", la revue qu’il est de bon ton de consulter quand on enseigne ma matière. Je ne vois pas pas la BD dont nous parlons de cette matière. Je ne compte pas l’utiliser comme un sous-produit pour amener les élèves à la vraie littérature. Elle me permettra surtout de montrer que Le Roman de Renart est un texte toujours vivant, toujours d’actualité puisqu’il renaît aujourd’hui sous une forme moderne, sans perdre pour autant son âme.
    Il est bon que les oeuvres de notre patrimoine soient un peu "chahutées", c’est signe qu’on s’y intéresse encore.Il est parfois nécessaire de les sortir de la naphtaline, de les dépoussiérer un peu pour qu’elles retrouvent des lecteurs. Une adaptation réussie pour moi, ce n’est pas la fidélité absolue au texte d’origine mais une relecture intelligente, sensible, personnelle . Il faut que l’esprit de l’adaptateur se frotte à celui de l’auteur et quelque chose peut naître de cette confrontation.

  • Pour répondre à ton commentaire le n° 4 Li-an, dans notre cas, le public espéré sont les enfants et cela bien sur tout en essayant de respecter les contraintes données par l’éditeur qui sont " des histoires courtes et denses".
    Ensuite, essayer tout simplement de trouver un juste milieu pour satisfaire tout le monde.
    mes maitres mots à moi quand je m’attaque à la mise en scêne, sont drolerie, fourberie et simpliciter, a mon modeste niveau of course.

  • Ahhh, Internet, tout un poème :-) Excusez moi, Thierry, Joëlle (et Jean-Marc), ces quelques remarques ne doivent en aucun cas remettre en cause vos choix ou jugements. Ce sont juste des "réflexions personnelles" par rapport à vos œuvres/commentaires. Le Roman de Renart m’évoque des souvenirs de lecture, des impressions que l’auteur adulte que je suis devenu évoque. La lecture de l’album m’oblige à me poser des questions sur mon propre travail, sur les émotions de petit lecteur, sur ce que je veux raconter. Alors, évidemment, je creuse, je creuse et je m’éloigne sûrement de vos préoccupations personnelles. L’album existe, il a beaucoup de qualités (sinon je n’en aurai pas parlé ici) et mon avis n’a que peu d’importance :-) Je suis très curieux de découvrir le tome 2 :-))

  • Il n’y aucun probleme sur tes remarques Li-an, je t’assure.
    sinon une petite parenthese, j’ai eu ton petit mot a propos de "vincent mon frère mort vivant", j’espere que tu le trouvera, parce qu’il est devenu indisponible chez l’editeur, et donc peut être que ton libraire en a encore un reserve, je l’espere.
    (ce n’est pas une rupture de stock, c’est euh…je ne sais pas…je n’ai pas eu de réponse clair de la part de l’éditeur)

  • Pas de problème, on peut "fumer le calumet de la paix" (Je ne suis pas sûre que l’expression soit encore politiquement correcte depuis le premier février !)
    Une discussion peut être un peu animée, c’est plus drôle que le consensuel "pépère".C’est aussi de cette manière qu’on dialogue vraiment, non?
    Je joue les curieuses: quelle oeuvre comptes-tu adapter?

  • Ouf, le message est passé :-) Je ne déteste pas la polémique mais dans le cadre de mon blog, non merci (on finit par s’énerver et par dire des choses que l’on regrette. En plus, ça bouffe du temps).
    Le projet d’adaptation c’est "Boule de Suif". Plus de nouvelles sur le blog dès que j’aurai des choses plus concrètes.
    "Vincent…" j’espère au moins le choper d’occaz. Bon, en tous les cas, Soleil continue à nous faire rire.

  • J’ai fait travailler mais eleves de 5e sur cette album. Ils ont adoré.
    Il est vraiment genial cette album… je le trouve mieu en BD, il est plus amusent pour les enfants, ils le comprennent beaucoup mieux!!!
    je l’ai aussi essayer pour mes eleves de 4e qui l’ont tous adoré aussi !!! JE VOUS LE CONSEILLE FORTEMENT !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *