Les jambons d’Ysengrin – Le roman de Renart t.1 (Mathis & Martin – Delcourt)

Delcourt conti­nue sa poli­tique d’adaptation de “livres jeu­nesse” en BD avec une bonne idée : les tours pen­dables de Renart. Cet album vaut lar­ge­ment le détour pour le tra­vail gra­phique de Thierry Martin, très posé avec une ges­tion épa­tante des cou­leurs pen­sées très en amont. Cadrages et décou­pages impec­cable, un vrai régal pour les yeux. Seul bémol : les farces de Goupil aurait peut-être méri­té un ton plus “moyen âge” dans la gouaille et l’humour. Là, c’est vrai­ment très sage :-)

le père Noël !
clic l’image

com­plé­ment : le blog de Thierry Martin avec beau­coup de belles choses est ||.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

17 commentaires

  • Ah ben, ça sert aus­si à ça un blog :-) Je réitère mes féli­ci­ta­tions pour le tra­vail gra­phique (j’ai été assez bluf­fé par ta ges­tion des masses noires et cou­leurs).

  • Coïncidence rigo­lote, je viens aus­si de décou­vrir cette Bd et je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton com­men­taire sur le ton un peu trop sage.J’ai bien aimé au contraire la moder­ni­té du voca­bu­laire ‚adap­té aux lec­teurs visés : les gamins. Je compte d’ailleurs la mettre dans ma biblio­thèque de classe et je suis per­sua­dée qu’elle ren­con­tre­ra un grand suc­cès auprès des élèves de sixième et de cin­quième.

  • Oui mais faut il obli­ga­toi­re­ment viser les gamins ? :-) On peut faire des choses plus “com­plexes” sans se cou­per des col­lé­giens (atten­tion, ce n’est pas un juge­ment sur cet album mais une consi­dé­ra­tion plus glo­bale).

  • Eternel débat : sim­pli­fier les oeuvres lit­té­raires ou pas ? Est-ce un crime de les “actualiser“et de viser un “large” public ? Je crois sur­tout qu’il faut avoir le cou­rage d’admettre que nos col­lé­giens n’ont pas beau­coup de voca­bu­laire et pour cer­tains d’évidentes dif­fi­cul­tés de lec­ture. Une BD comme celle-ci me per­met­tra de faire pas­ser en dou­ceur l’idée que le roman de Renart c’est “top” et il me sera alors beau­coup plus facile d’amener les “gamins” (terme affec­tueux et non réduc­teur) à étu­dier des ver­sions du roman de Renart plus proche de celle en Ancien Français. Tout ce qui peut ame­ner les élèves à lire (sans les rebu­ter au pre­mier abord) est bon à prendre. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre : 15 ans de col­lège m’ont ame­née à remi­ser au pla­card quelques grandes théo­ries et à cher­cher des che­mins de tra­verse pour per­mettre aux élèves d’accéder à ce qui me tient le plus à coeur : une culture com­mune.

  • Je com­prends par­fai­te­ment votre point de vue d’enseignante. Mon pro­blème est plu­tôt en tant que lec­teur. Est-ce que je dois sou­hai­ter des BD des­ti­nées à ser­vir de sup­port sco­laire ou de “vraies” BD ? (une dis­cus­sion qui m’intéresse puisque je bosse sur une adap­ta­tion d’œuvre lit­té­raire en ce moment qui peut inté­res­ser les profs de fran­çais).

  • Qu’est-ce qu’un “sup­port sco­laire” en Français ? A te lire, on ima­gine un” truc” un peu “gnan­gnan”, tiré de “L“école des Lettres”, la revue qu’il est de bon ton de consul­ter quand on enseigne ma matière. Je ne vois pas pas la BD dont nous par­lons de cette matière. Je ne compte pas l’utiliser comme un sous-produit pour ame­ner les élèves à la vraie lit­té­ra­ture. Elle me per­met­tra sur­tout de mon­trer que Le Roman de Renart est un texte tou­jours vivant, tou­jours d’actualité puisqu’il renaît aujourd’hui sous une forme moderne, sans perdre pour autant son âme.
    Il est bon que les oeuvres de notre patri­moine soient un peu “cha­hu­tées”, c’est signe qu’on s’y inté­resse encore​.Il est par­fois néces­saire de les sor­tir de la naph­ta­line, de les dépous­sié­rer un peu pour qu’elles retrouvent des lec­teurs. Une adap­ta­tion réus­sie pour moi, ce n’est pas la fidé­li­té abso­lue au texte d’origine mais une relec­ture intel­li­gente, sen­sible, per­son­nelle . Il faut que l’esprit de l’adaptateur se frotte à celui de l’auteur et quelque chose peut naître de cette confron­ta­tion.

  • Pour répondre à ton com­men­taire le n° 4 Li-an, dans notre cas, le public espé­ré sont les enfants et cela bien sur tout en essayant de res­pec­ter les contraintes don­nées par l’éditeur qui sont ” des his­toires courtes et denses”.
    Ensuite, essayer tout sim­ple­ment de trou­ver un juste milieu pour satis­faire tout le monde.
    mes maitres mots à moi quand je m’attaque à la mise en scêne, sont dro­le­rie, four­be­rie et sim­pli­ci­ter, a mon modeste niveau of course.

  • Ahhh, Internet, tout un poème :-) Excusez moi, Thierry, Joëlle (et Jean-Marc), ces quelques remarques ne doivent en aucun cas remettre en cause vos choix ou juge­ments. Ce sont juste des “réflexions per­son­nelles” par rap­port à vos œuvres/commentaires. Le Roman de Renart m’évoque des sou­ve­nirs de lec­ture, des impres­sions que l’auteur adulte que je suis deve­nu évoque. La lec­ture de l’album m’oblige à me poser des ques­tions sur mon propre tra­vail, sur les émo­tions de petit lec­teur, sur ce que je veux racon­ter. Alors, évi­dem­ment, je creuse, je creuse et je m’éloigne sûre­ment de vos pré­oc­cu­pa­tions per­son­nelles. L’album existe, il a beau­coup de qua­li­tés (sinon je n’en aurai pas par­lé ici) et mon avis n’a que peu d’importance :-) Je suis très curieux de décou­vrir le tome 2 :-))

  • Il n’y aucun pro­bleme sur tes remarques Li-an, je t’assure.
    sinon une petite paren­these, j’ai eu ton petit mot a pro­pos de “vincent mon frère mort vivant”, j’espere que tu le trou­ve­ra, parce qu’il est deve­nu indis­po­nible chez l’editeur, et donc peut être que ton libraire en a encore un reserve, je l’espere.
    (ce n’est pas une rup­ture de stock, c’est euh…je ne sais pas…je n’ai pas eu de réponse clair de la part de l’éditeur)

  • Pas de pro­blème, on peut “fumer le calu­met de la paix” (Je ne suis pas sûre que l’expression soit encore poli­ti­que­ment cor­recte depuis le pre­mier février !)
    Une dis­cus­sion peut être un peu ani­mée, c’est plus drôle que le consen­suel “pépère”.C’est aus­si de cette manière qu’on dia­logue vrai­ment, non ?
    Je joue les curieuses : quelle oeuvre comptes-tu adap­ter ?

  • Ouf, le mes­sage est pas­sé :-) Je ne déteste pas la polé­mique mais dans le cadre de mon blog, non mer­ci (on finit par s’énerver et par dire des choses que l’on regrette. En plus, ça bouffe du temps).
    Le pro­jet d’adaptation c’est “Boule de Suif”. Plus de nou­velles sur le blog dès que j’aurai des choses plus concrètes.
    “Vincent…” j’espère au moins le cho­per d’occaz. Bon, en tous les cas, Soleil conti­nue à nous faire rire.

  • J’ai fait tra­vailler mais eleves de 5e sur cette album. Ils ont ado­ré.
    Il est vrai­ment genial cette album… je le trouve mieu en BD, il est plus amusent pour les enfants, ils le com­prennent beau­coup mieux!!!
    je l’ai aus­si essayer pour mes eleves de 4e qui l’ont tous ado­ré aus­si !!! JE VOUS LE CONSEILLE FORTEMENT !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *