L’affaire Marguerite ( Bruno Heitz – Seuil )

Revoi­là donc Hubert, le privé de la cambrousse, repar­ti dans une enquête campa­gnarde comme lui seul sait les mener… Une enquête hommage à Tintin et son créateur qui voit les bouteilles de limonade explo­ser et les Belges rouler en belle voiture. Bruno Heitz est un cas à part dans ma bédéthèque. Je suis un bouffeur d’images et son travail graphique est très éloigné de mes goûts habituels. Sauf que… Sauf que le thème du polar, à la campagne, qui ne se prend pas au sérieux, tout cela m’a longtemps titillé. Un soir, squat­tant chez Tehem, j’ai dévoré sa collec et j’ai acheté illico la série. Il faut dire que Heitz retrans­crit un monde rural déjà passé qui fait remon­ter à la mémoire pas mal de souve­nirs de vacances chez Grand Père et Grand Mère, à cueillir les cerises, à ramas­ser les haricots, à faire cuire les confi­tures, à faire du vélo dans les chemins ou à voir passer le marchand dans sa camion­nette. Des trucs dont personne ne parle jamais dans les BD et que Heitz fait revivre avec ironie et sans démago­gie aucune. Il montre les petitesses et les bassesses qui permettent au Crime de montrer le bout de son nez et fait vivre, incidem­ment, le brave Hubert confron­té à l’huma­ni­té de ses voisins. Il parait que c’est le dernier tome et j’en suis fort marri. Si vous adorez les ragots de village, n’hési­tez pas une seconde :-))

> voir une planche ici

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *