Dans l’atelier de Fournier (Nicoby & Joub – Dupuis)

atelier-fournier-joub-nicoby-couv

Par­mi les ouvrages de com­mé­mo­ra­tion des 75 ans du per­son­nage Spi­rou, cet album de 130 pages est le moins conve­nu. Nico­by et Joub uti­lisent le pré­texte d’une jour­née pas­sée avec Four­nier pour racon­ter son par­cours d’auteur BD et un peu plus. On les voit boire des coups, far­fouiller dans les fardes, admi­rer des ori­gi­naux et écou­ter Four­nier évo­quer ses sou­ve­nirs. C’est vivant, astu­cieu­se­ment mis en page et ça donne une idée assez juste du per­son­nage, de son rap­port avec le métier, ses ren­contres et sa géné­ro­si­té. Comme j’ai eu l’occasion de faire moi-même ce voyage, la lec­ture de l’ouvrage était très made­leine de Proust. C’est que Four­nier n’a pas été que auteur mais aus­si un type prêt à aider les jeunes des­si­na­teurs bre­tons et à leur ouvrir son ate­lier. Mais ça, on le devine plus qu’on ne le voit. C’est un peu la limite de l’exercice : on ne sau­ra pas vrai­ment com­ment Four­nier aborde ses albums en tant qu’auteur, quels auteurs il a aidé et com­ment, bref, tout ce qui fait le sel d’une mono­gra­phie en géné­ral. Par contre, on peut saluer l’honnêteté du pro­pos, Four­nier n’hésitant pas à abor­der des sujets chauds – la jalou­sie des confrères quand il reprend Spi­rou, le per­son­nage de José Dutillieu où le ”thé” de Fran­quin. Autre pro­blème pour moi : j’ai du mal à recon­naître phy­si­que­ment Four­nier dans le per­son­nage repré­sen­té. Il res­semble à un petit bon­homme ron­douillard hyper­ac­tif et Four­nier est loin d’être petit. Mais j’imagine que la grande taille de Joub a dû pré­sen­ter quelques pro­blèmes d’échelle.
Bon, je vais arrê­ter de choui­ner, c’est un album très inté­res­sant pour le curieux qui décou­vri­ra quelques aspects de la vie de tous les jours d’un auteur de BD de l’”ancienne géné­ra­tion” et toute une période du maga­zine Spi­rou – cen­sure com­prise. En bonus, l’album pré­sente de nom­breux tra­vaux peu connus ou igno­rés de Four­nier et rap­pelle que ce der­nier est un des­si­na­teur digne d’intérêt qui conti­nue son acti­vi­té avec beau­coup d’enthousiasme même si je regrette un qu’il n’écrive plus ses propres his­toires.

atelier-fournier-joub-nicoby-pl

atelier-fournier-joub-nicoby-pl2

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *