Chroniques du Léopard (Appollo & Tehem – Dargaud)

chroniques-leopard-appollo-tehem-couv

Semi-copi­nage – 1941, le monde est en feu. Le monde entier ? Non, car il existe une île pré­ser­vée de la guerre, som­no­lente sous la gou­verne pétai­niste et, comme le vol­can, tra­ver­sée de forces invi­sibles que l’irruption des armes va révé­ler.

chroniques-leopard-appollo-tehem-01

Dif­fi­cile de faire une chro­nique en bonne et due forme de ce Chro­niques du Léo­pard signé de deux bons cama­rades du Mar­gouillat : Appol­lo et Tehem qui remontent le temps réunion­nais et se foca­lisent sur deux internes du Lycée Leconte de Lisle de St Denis de la Réunion, l’établissement sco­laire réser­vé à l’élite de l’île.
Charles Hoa­rau se lie d’amitié avec Lucien Tur­pin, nou­vel arri­vant dont le père vient de mou­rir en Tuni­sie « en héros », ce qui lui a per­mis d’intégrer le lycée mal­gré ses ori­gines sociales (sa mère est une petite ins­ti­tu­trice des Hauts). Lucien est bon en des­sin et avide d’aventures. Il ne sup­porte pas l’autorité et la struc­ture sociale rigide de l’île ame­née à dis­pa­raître. Mais en atten­dant l’arrivée des Alliés, il faut se far­cir les ver­sions en latin, traî­ner du côté du lycée des filles, se pas­sion­ner pour Tin­tin et décou­vrir la vie de la famille dans les Hauts. Et tom­ber amou­reux.

Dif­fi­cile de don­ner un avis per­ti­nent parce que j’ignore tota­le­ment com­ment un lec­teur qui ne connaît pas La Réunion va appré­hen­der cet uni­vers d’avant guerre sans cli­ché exo­tique. Il décou­vri­ra sûre­ment la jeu­nesse de Ray­mond Barre (ancien pre­mier Ministre de Valé­ry Gis­card d’Estaing) et Jacques Ver­gès (et son frère Paul), avo­cat polé­mique qui a défen­du les causes les plus dif­fi­ciles, tous les deux cama­rades de classe de nos deux héros. Appol­lo chro­nique un confet­ti de l’Empire colo­nial fran­çais, aux réflexes racistes, vu à tra­vers les yeux d’adolescents exal­tés qui rêvent d’un monde meilleur et plus juste. Tehem illustre le tout avec pré­ci­sion et légè­re­té à la fois. Et cela donne un album à la fois nos­tal­gique et révol­té, aux thé­ma­tiques qui ne se révèlent que petit à petit.

chroniques-leopard-appollo-tehem-02

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

  • Vous dites qu’Appolo chro­nique avec des réflexes racistes. Ce n’est pas tota­le­ment faux. Tou­te­fois, il me semble que le scé­na­riste peche sur­tout par igno­rance. C’est vrai que c’est dom­mage. Il aurait pu, il aurait dû mieux se docu­men­ter.

    • Je passe votre com­men­taire juste pour mon­trer à quel point on peut défor­mer des pro­pos de manière dif­fa­mante. J’ai évi­dem­ment par­lé d’un empire colo­nial aux réflexes racistes (pas Appol­lo). Et l’accusation de manque de docu­men­ta­tion me parait très légère puisque vous n’en faites guère la preuve. Bref, une trol­le­rie de mau­vais goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *