Le Royaume de Blanche-Fleur (Feroumont – Dupuis)

blanche-fleur-feroumont-couv

Cela faisait cinq longues années que l’on n’avait plus de nouvelles du petit Royaume de Benoît Ferou­mont, du petit roi débon­naire mais pas idiot, de la méchante reine et, surtout, de Anne, la plus sensass des auber­gistes blondes. J’ai dû louper un ou deux albums quand Ferou­mont est passé à l’histoire courte mais ce dernier opus de plus de 100 pages m’a bien motivé.

Le trône de fer en rose

Ce Royaume de Blanche-Fleur est presque un one-shot à lui tout seul – ce qui a agacé le fiston qui trouvait que le scéna­rio passait beaucoup de temps à remettre en place des éléments déjà connus. La reine veut se débaras­ser de Anne qui a bien du mal à recons­truire son auberge et profite d’une absence du roi pour manigan­cer un complot machia­vé­lique. Voilà Anne condam­née aux oubliettes à la grande satis­fac­tion de son avocat !

C’est vraiment de la bonne came, de la BD qui vous éclaire le visage d’un sourire ravi. Les person­nages sont toujours aussi bien campés, les dialogues rigolos et l’histoire se paye le luxe de prendre un chemin plus « grand destin caché » avec quelques rebon­dis­se­ments. Ce qui boucle complè­te­ment l’histoire du coup car Ferou­mont se concentre sur d’autres projets (dont un long métrage d’animation). On verse sa petite larme et, pour se conso­ler, on se replonge avec délices dans les anciens albums.

blanche-fleur-feroumont

blanche-fleur-feroumont-01

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *