Les meilleurs albums BD 2012

robert-oreid-tijuana_1 Voilà venu les temps des Prix, des trophées et des pleurs amers – pour les perdants, qui sont nombreux par défini­tion. Mais sur ce blog, on ne se laisse pas aller, on dit ”vive la BD” (et les ravio­lis, c’est bon les ravio­lis) et on propose aux visiteurs de défendre les albums qu’ils ont lu cette année et qui méritent une vie plus longue que les trois jours sur le coin d’une table à la librai­rie Bédéen­fo­lie ! Remplis­sez le formu­laire avec le nom des albums qui vous ont botté cette année 2012, ceux que vous avez offert à votre belle-mère, à votre patron et à votre voisine qui a de gros seins, défen­dez votre opinion et vainquez ! Euh, ça se dit vainquez ? Je mettrai en ligne vos propo­si­tions de lecture et ça me donne­ra peut-être de bonnes idées de lecture.
Comme vous avez un billet d’excuse de votre festi­val, vous avez jusqu’à mercre­di prochain pour faire vos propositions.

L’image est de Robert O’Reid.

Pour participer

Veuillez vous rendre direc­te­ment à cette page.

Votre liste

La liste de jérôme

  • L’enfance d’Alan par Emmanuel Guibert (L’asso­cia­tion)
  • Canne de fer et Lucifer par Léon Maret (2024)
  • La traver­sée du Louvre par David Prudhomme (Futuro­po­lis)
  • Neptune par Aron Nels Steike (ça & là)

La liste de Olivier R

  • Le Massacre par Simon Hureau (La boite à bulles)
  • L’invisible et autres contes fantas­tiques par Erik Kriek (Actes Sud)

La liste de Totoche Tanne­nen

La liste de Julien

  • Les (vraies!) histoires de l’art par Alexis Lemoine & Sylvain Coissard (Palette)
  • La mémoire de l’eau (tome 2) par Valérie Vernay & Reynès (Dupuis)
  • Toby mon ami par Panac­cione (Delcourt)
  • El paso par Bastien Quignon & Aurélien Ducou­dray (Sarba­cane)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

17 commentaires

  • Je n’ai pas du lire plus de 4 albums publiés en 2012… J’ai quand même mis ”le massacre” (jolie histoires, à tiroirs, – avec une fin un peu tordue quand même, mais ca passe bien – très joli dessin sobre et inven­tif, chouette compo­si­tion avec l’inser­tion discrète de cases sans fond et sans cadre, joli lettrage …). Par contre, la couv est une anoma­lie complète : mal dessi­née, faiblarde, ne donne pas du tout envie, pas à la hauteur du tout de l’inté­rieur (c’en est meme dingue).

  • Comme disait l’autre(Bernard-Pierre Lottre,1876 – 1903):
    ”Il va falloir enfin qu’un jour je me décide à lire les livres que,depuis trente ans,je conseille à mes amis”…

  • Boum ! je rajoute le tout formi­dable ”L’invi­sible et autres contes fantas­tiques” de Erik Kriek, Actes Sud, lu cette nuit sous la tempête alors que les profonds grattaient à la porte. Adapter Lovecraft de façon aussi litté­rale, presque plate­ment, ça me parais­sait pas gagné d’avance. Dessin n&b entre Burns et Wrightson.

  • Dans la perspec­tive d’un choix et la volon­té-qu’on se cache-d’être un peu pertinent,on sacri­fie les séries,ou les auteurs par trop reconnus…Les Jeanne Puchol,Manuele Fior,Bonhomme,Masbou-Ayroles,Schulz,Carlos Gimenez etc…(ah,ben,c’est ça justement,un choix que j’me dis d’un coup)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *