Le samedi, c’est récré

Rue des boulets

Il y a une règle d’Or sur ce blog: ne jamais utiliser le mot « boulet ». Et ceci enfin d’empêcher que de malheureux fans de blogs humoristiques à caractère autobiographique ne débarque malencontreusement et, peu habitués à une réflexion complexe et un graphisme pointu, ne fasse une attaque cérébrale. Mais, bon, quand de jeunes gens fans de Community me demandent poliment si je peux parler de leur émission web à caractère informatif et culturel au budget riquiqui, je me sens un peu comme Pierce, je ne peux m’empêcher de faire comme si je comprenais leurs blagues de post-ados. S’ils deviennent des stars multimédias un jour, vous saurez que c’est grâce à moi – mon truc préféré c’est quand même la chanson à la fin.

Le problème du loup, du mouton et de la salade

Mais on ne va pas laisser tomber la Grande Culture et, pour remonter le niveau, j’ai trouvé sur The Animalarium un court métrage de Gil Alkabetz, un animateur israëlien qui résoud de manière très surprenante le fameux problème de la traversée de la rivière. Une solution qui aurait plu à Fred.




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    2 commentaires

    • Répondre avril 14, 2013

      julien

      Une merveille ce film de Gil Alkabetz;la surenchère douce par l’absurde et menée par un enthousiasme enfantin délicieux.

      Rue des Boulets:plein de petites choses qui font rire le cerveau tout seul:comme un rire nerveux soudain,à plusieurs reprises;c’est bon signe.

      Sinon:Boulet,Kamini,trucmuche…Quels sont les autres tabous?

      • Répondre avril 14, 2013

        Li-An

        @julien: je ne peux plus non plus faire référence à « on cherches des clowns pour le cirque et vous ferez l’affaire » que j’ai placé deux fois sur ce blog.

    Laisser une réponse

    tensibly-unrumpled