Le retour du Donjon

donjon-armee-crane-sfar-trondheim-panaccione

La nouvelle de la reprise des séries Donjon de Sfar et Trond­heim a été une défla­gra­tion dans l’univers policé des toilet­teurs pour chiens. Enfin, à ce que l’on m’a dit. Mon fiston a fait une espèce de grimace. Moi-même je me me suis rappe­lé d’albums à bout de souffle, de one-shot telle­ment référen­cés qu’on s’y perdait. Mais, sacre­bleu, Donjon c’était aussi les fabuleux Potron-minet de Blain à son meilleur, des Parade rigolos, quelques Monster marquants. À un moment où la fanta­sy façon Soleil semble avoir pris du plomb dans l’aile, c’est peut-être une bonne idée finale­ment de relan­cer une licence qui a encore ses fans.

Deux chiens et pas de bateau

J’ai acheté les deux albums en librai­rie mais je n’ai lu pour l’instant que le premier volume L’armée du Crâne d’une nouvelle série Antipodes dessi­née par Grégo­ry Panac­cione. Panac­cione est connu pour sa rapidi­té de dessin associé à des person­nages très expres­sifs et ça m’a tout de suite semblé une bonne idée.

Peaux vertes et elfes se font la guerre comme il se doit, accom­pa­gnés de leurs fidèles compa­gnons canins. Mais que se passe-t-il lorsque deux chiens se retrouvent orphe­lins de leur maître sur le champ de bataille ? Ils forment une confré­rie et cherchent la vengeance.

Ben moi je me suis beaucoup amusé à décou­vrir ces deux person­nages complé­men­taires un peu couillons et très attachants. Et je me suis rappe­lé une remarque du fiston « Ce n’est pas une vraie aventure Donjon, c’est de la fanta­sy classique ». Et il a raison en fait : Donjon c’est une fanta­sy avec des person­nages anima­liers genre Donald au pays des ogres. Et là on se retrouve avec des figures classiques (orcs et elfes) mais j’imagine que le fait que les cabots trouvent le moyen de parler comme des humains va nous permettre de se ratta­cher aux autres cycles. J’imagine.

donjon-armee-crane-sfar-trondheim-panaccione-pl

Je vais quand même finir par une petite remarque au niveau dessin. Quand on dessine des aventures classiques à l’ancienne, on se retrouve à repré­sen­ter des tavernes, un lieu de rencontres exotiques qui annoncent des quêtes excitantes. J’en ai fait quelques unes dans Tschaï ou des projets westerns et il faut souvent se creuser le cibou­lot pour être un peu origi­nal. Panac­cione a évacué cet écueil de manière un peu cavalière et, en règle générale, semble moins à l’aise avec les scènes qui pourraient être impres­sion­nantes. Un petit peu dommage car c’était toujours un plaisir de voir des dessi­na­teurs pas catalo­gués fanta­sy réali­ser des diapo­ra­mas à couper le souffle dans Donjon ou propo­ser une approche très diffé­rente des classiques de l’imaginaire habituel un peu cliché.

Pour la suite du Donjon classique, j’ai un peu peur de m’y colle­ter, je ne suis même pas sûr d’avoir tous les tomes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

4 commentaires

  • ”j’imagine que le fait que les cabots trouvent le moyen de parler comme des humains va nous permettre de se ratta­cher aux autres cycles.”… Les animaux qui se mettent à parler et marcher sur 2 jambes, je trouvais ça relati­ve­ment expli­cite dans le genre ”origin story”, non ?

    • Oui mais on passe d’une poudre magique à tout un univers. On verra bien comment ils s’en tirent avec ça.

      • Trond­heim fait un remake de son album Walter avec le sac de poudre qui tombe dans un feu et se répand en fumée et c’est bon.

        • Tu spoiles trop :-) J’espère que ça sera plus élabo­ré que ça. J’ai lu une inter­view où il explique que Sfar et lui mettent une semaine à écrire un scéna­rio et dans le cas du Donjon/​Boulet, j’ai l’impression qu’ils n’ont mis que deux jours. Ça m’a bien refroi­di.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *