Comique mécanique (Alex Toth – Icare)

Voilà un album qui squat­tait les bacs à soldes de ma jeunesse… Une vraie aubaine pour les amateurs de noir et blanc et celui de Toth est magis­tral. Icare publiait ici un recueil d’his­toires courtes ironiques, policières ou d’épou­vante comme Toth en a dû faire des tonnes j’ima­gine. Elles sont toutes subli­mées par le dessin qui joue sur la sugges­tion, faisant d’une masse noire un sous-enten­du et d’une pointe de blanc un cri. C’est un travail réelle­ment magni­fique, tout en écono­mie et effica­ci­té. Dans les bacs des soldeurs vous pourrez aussi trouver ”Hurle­ments” chez L’Echo des Savanes sur le même principe et ”Bravo pour l’Aven­ture” chez Futuro­po­lis, une tenta­tive de chef d’œuvre qui est malheu­reu­se­ment aussi léger que son titre (mais de la légère­té de la plume d’oie AOC). Toth a dessi­né aussi les premières histoires du premier recueil des aventures de Torpé­do et, désolé pour les fans de Bernet, c’est d’une classe supérieure (j’aime bien aussi Bernet il ne faut pas croire).

> pour voir une planche cliquez sur le dessin 

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique promo
Partagez ce contenu

17 commentaires

  1. Ben, ça commence à devenir un salon qu’il faut fréquen­ter mon blog quand je vois la quali­té des intervenants :-)
    Je conseille à tout le monde le site de Thier­ry Martin avec des choses qui font du bien aux yeux.

  2. La première vignette me rappelle un peu le style enlevé des frères Varenne. Au fait, qui était aux pinceaux, Alex, Daniel ou les deux ? Que sont-ils devenus ? 

  3. Ils conti­nuent à dessi­ner pour ce que j’en sais… J’ai ai croisé un à Paris dans une galle­rie il y a 18 mois je crois… (mais bon, je ne suis pas un fan…). 

  4. Moi aussi, j’avais bien aimé ”Ardeur” et son dessin expres­sion­niste très marquée par le cinéma allemand d’avant guerre. C’était Daniel qui écrivait et Alex qui dessi­nait (j’aime beaucoup moins ce qu’il fait aujourd’­hui, dans un style érotico-chic).

  5. Merci du rensei­gne­ment Provi­sus. Daniel a‑t-il néanmoins dessi­né aussi (ou dessine-t-il aussi), je n’ai pas vraiment suivi leur travail. 

  6. C’est Serge Huo-Chao-Si le fan de Munoz. Mon côté Moeb/​Franquin me rendait un peu inter­lo­qué par leur travail quand je les ai décou­vert. Il y avait un côté concep­tuel dans le dessin qui me pertur­bait. Peut-être saurai-je un jour dépas­ser ces a priori. 

  7. J’avais appré­cié la série des Alack Sinner dans les ”a suivre” des années 80, le côté flic paumé, et le jeu graphique très parti­cu­lier il est vrai, sans y voir d’aspect parti­cu­liè­re­ment hermé­tique. (mais bon, il fallait parfois regar­der un bon moment certaines images, certes, pour bien les comprendre. Comme de toute façon je passe beaucoup de temps à regar­der les vignettes, ça ne me déran­geait pas trop. Je suis un dégus­teur d’images plus qu’un glouton de la BD… :-) ) Mais peut-être parles-tu de ce qu’ils ont produit par la suite, et que je connais moins bien.* Qui est Mr Huo-Chao-Si ? 
    Donc, pas de Munoz-Sampayo un jour ici. Tant pis :-( 

  8. Ah oui mais ça se complique : alors que Mattot­ti nous démontre sa maitrise du Noir et Blanc (cf billet) , c’est à l’inverse José Muñoz qui nous expose sa palette de couleurs avec ”La Pampa y Buenos Aires” récem­ment paru chez Futuropolis. 
    J’avoue avec honte ne pas être non plus un fan de la première heure du prochain ”président” du festi­val d’Angou­lême, mais j’ai été très sensible (c’est ça, foutez-vous de moi les jeunes !) à la poésie qui se dégage de ce livre. 
    Ouf, le bon côté de la chose c’est qu’il me reste encore plein de pépites à décou­vrir pour mes vieux jours !
    Sinon, question N & B, je me suis procu­ré quelques opus de ”Steve Canyon” en V.O, compi­lés chez ”Checker”* : Quelle baffe ! Hou là là ! Indis­pen­sable pour les aficio­na­dos de Mœbius, donc de Giraud, donc de Jijé ! 
    (*un seul regret, le format étriqué) 

  9. Aaargh !!!! Boying­ton ! Tu cours m’ache­ter ”La grippe coloniale” immédia­te­ment !!!! Sinon, ça va salement chier ! Et après tu te démerdes pour trouver ”Cases en Tôle” ! Allez, je veux pas le savoir : grouille ! 

  10. Bon d’accord, j’ai commis un impair. Mais j’ai des circons­tances atténuantes : misot j’sus de ch’nord, alors ch’con­nos pas tous ches étrin­gers d’La Réunion, vinguette. Respire Totoche, bois un bon coup de charette, et promis je me procure au plus vite les albums sus-nommés. (en tout cas il a bon goût le Serge, c’est bien Munoz…) (en noir et blanc) 

  11. J’ai du mal à voir le lien entre Canyon et Moebius ??? (ou alors tu prends le problème à l’envers si je comprends bien). Il vaudrait mieux parler de Pratt dans le cas de Caniff. 

  12. Non, non, je confirme. Des fois quand même, je poste sans charette. 
    Tu n’es pas sans ignorer, Boying­ton, que Gir fut élève de Gillain et qu’il encra naguère Jerry Spring avant de créer Blueber­ry, donc je ne vois pas où est le problème. 
    Après, Li-An, pour la filia­tion Moebius, j’avoue que je digresse un peu, mais bon, en étant un peu pervers, on peut quand même se dire que Giraud a un chouïa influen­cé Moebius, non ? Oui , je sais, c’est tiré par les cheveux, mais si tu veux avoir des commen­taires indignés, faut se mouiller 8-)
    Et hop ! le tour est joué.

  13. Je ne suis pas sans ignorer effec­ti­ve­ment, et puis t’as raison. De toute façon j’aime tout ”ça”, Moeb, Gir, Jigé, Franquin …Munoz :-), etc , et j’en redemande, des vivants et des morts. (Les morts je les relis 100 fois) Caniff c’est génial, mais en anglais, ça me prend un peu plus de temps à lire :-) Pour les jeux graphiques et d’ombre, c’était quand même un génie à ne pas renier. (En plus il dessi­nait des avions dans Steeve Canyon… Mais là j’arrête parce que Li-An ne va pas appré­cier, et couic le post…:-)) En tout cas un grand merci à tous ces messieurs, qui ne m’ont appor­té que du bonheur depuis mon enfance. La musique c’est génial, mais la BD… et les arts plastiques (enfin, aujourd’­hui ça dépend quoi) aussi. C’était la pensée du jour. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.