Planète lointaine


Je croise réguliè­re­ment des gens qui n’ont rien lu de moi à part ”Planète lointaine” et qui adorent cet album. On peut donc le consi­dé­rer comme réelle­ment culte puisqu’il n’a été vendu qu’à 1200 exemplaires et qu’il est mainte­nant retiré du catalogue Delcourt. À chaque fois, je leur parle des diffé­rents projets de suite que j’avais concoc­tés, de la préhis­toire de cette histoire, bref de trucs qui traînent dans mon carton et qu’il est temps de ressor­tir ici.
Retrou­vez toutes les infor­ma­tions sur l’album ici .

nb : j’ai dans l’inten­tion de réali­ser en 2006 une distri­bu­tion de 150 exemplaires de ”Planète” numéro­tés signés avec un carnet séparé en supplé­ment. Le supplé­ment existe et peut se comman­der sur le site là https://​www​.li​-an​.fr/​?​p​a​g​e​_​i​d​=​660.

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

13 commentaires

  1. dis donc, ils liquident en ce moment… :/
    tu as rache­té le stock des Planète avec tes supers droits Vents d’ouest ? ;)

  2. Hum, pour ce qui est des droits Vents d’Ouest, je ne suis pas aussi optimiste. Et c’est vrai qu’ils ont bien dégazé chez Delcourt…

  3. Saches que, sans trahir un secret des dieux, ton album était aussi deman­dé par les auteurs qui m’adres­saient leur liste magique.
    Quel conte­nu décou­vri­rons nous dans le carnet ?

  4. Ah ben voilà un commen­taire sympa, Sylvain…
    Dans le carnet il y aura une carte postale couver­ture, des hommages de diffé­rents dessi­na­teurs amis et des dessins/​planches non utili­sées (ce que je vais mettre sur le site). Pour l’ins­tant c’est encore flou au niveau du format, du nombre de pages etc…

  5. Je le confesse, je suis moins sensible à ton boulot sur Tschaï. Mais Planète Lointaine m’avait bien plu et Fantômes Blancs s’annonce comme assez chouette. Keep on truckin’ !

  6. Je n’ai pas la préten­tion d’être Crumb :) (je me rapproche davan­tage de son frère Charles). Pour te dire j’ai pas mal appré­cié le premier long-métrage adapté de Fritz the Cat, blasphème !

Laisser un commentaire