Trip-hop, volume 2 (made in France)

red room cover

En parcou­rant les sites dédiés au trip-hop, je me suis rendu compte qu’une des choses que j’appréciais c’est que c’est un courant musical très métis­sé qui ne se préoc­cupe pas de couleur de peau, de genre où de situa­tion géogra­phique. Dans ces condi­tions, pas étonnant qu’il ait été adopté un peu partout dans le monde. Et évidem­ment en France avec Wax Taylor comme tête de proue. Bon, je n’ai pas trouvé un album tout à fait à mon goût (il faudra que je réécoute Hope & Sorrow) et je vais présen­ter d’autres artistes moins connus mais qui m’ont séduits.

red room cover
red room cover

Red Room – Red Room

Red Room est un groupe rennais qui n’aura vécu qu’un LP au titre éponyme. Si la struc­ture des morceaux rappelle d’autres fameux groupes, la quali­té musicale, la palette musicale et les voix font de Red Room un album que j’aime réécouter.

smooth the parade cover
smooth the parade cover

The Parade – Smooth

Ultime album du groupe Nantais Smooth, The Parade mélange pop/​rock/​musique électronique/​collages pour un résul­tat excitant et sédui­sant à la fois.

doctor flake minder surprises cover
doctor flake minder surprises cover

Minder Surprises – Doctor Flake

Doctor Flake commence sa carrière musicale en 2003 et il est toujours en activi­té. Compa­ré à ses débuts à DJ Shadow, il conti­nue d’évoluer entre électro­nique et colla­bo­ra­tions. Ce Minder Surprises date de 2009.

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

6 commentaires

  1. Doctor Flake,je connais plus les derniers singles, Park par exemple. C’est pas mal fait et une produc­tion française qui plus est.

    • En effet, bien Français, c’est le sujet de cet article. J’avoue que je n’avais jamais enten­du parler de lui avant d’écumer les conseils trip-hop du Web.

  2. Je rajoute des noms d’autres auteurs, produc­teurs français comme Bertrand Burgalat,Yuksek qui ont plusieurs casquettes qui font de bonnes choses en electro.
    L’avantage d’écouter des radios associa­tives c’est qu’on écoute plein de nouveautés..avant les autres:-)

    • Burga­lat, je connais bien. Pas Yuksek. Avec les radios associa­tives c’est quelques fois le seul endroit où on entend certaines choses, mais faut avoir ça dans sa région. Sur Orléans, je trouve le son de radio Campus cata par exemple.

  3. radio​gre​nouille​.com sur Marseille et région .Très bonne musique.
    Pour radio Campus à Orléans, c’est des radios étudiantes qui font certai­ne­ment ce qu’elles peuvent. C’est pas le même terreau urbain que dans les grandes villes.

Laisser un commentaire