Parlement, une série française drôle sur l’UE

parlement serie 01

Parle­ment est une série française d’abord et avant tout diffu­sée sur France​.tv. Ce qui fait que je ne l’ai pas vision­née à sa sortie pour une simple et bonne raison : si je dois jeter un coup d’œil sur tout ce qui est dispo en ligne (oui, je pense à toi Arte​.tv), il me faudrait plusieurs vies. Coup de bol, France 5 en a passé les premiers épisodes et j’ai pu me faire une idée. En résumé, c’est excellent.

Les députés nationalistes n’en font pas une et se contentent d’empocher l’argent

Créée par Noé Debré, Parle­ment va à rebours de la pensée dominante française qui veut que l’Europe politique est telle­ment ennuyeuse qu’il vaut mieux faire comme si elle n’existait pas ou qu’elle ne peut servir que comme défou­loir. J’ai enten­du quelque part qu’un grand quoti­dien allemand avait plus d’une dizaine de journa­listes qui couvraient le Parle­ment Européen là où BFM TV n’avait… aucun corres­pon­dant permanent.

parlement serie 1


Petit à petit, la fiction française s’empare de la vie politique (les enjeux drama­tiques prove­nant malheu­reu­se­ment de la perte de champ du possible et du senti­ment de fragi­li­té qu’elle suggère actuel­le­ment), mais, en s’attaquant direc­te­ment au fonction­ne­ment politique de l’UE, Noël Debré fait fort. En jetant un coup d’œil sur son parcours, j’ai décou­vert qu’il a aussi bien travaillé avec Jacques Audiard que Blanche Gardin (Proble­mos et La Meilleure Version de moi-même). Parle­ment penche franche­ment du côté humoris­tique mais sans chercher la satire ou le dégom­mage, ce qui tient quand même du miracle.

Aileron de requin

Samy (Xavier Lacaille excellent en premier de la classe un peu dépas­sé par les évène­ments) débarque en tant qu’attaché parle­men­taire sans expérience aucune, attaché à Michel (Philippe Duquesne complè­te­ment ahuri et qui évite de savoir comment ça fonctionne parce que ça fait trois ans qu’il est là et que c’est trop tard pour deman­der sans passer pour un idiot). Il va se retrou­ver rapide­ment baladé dans le délicat dossier de la pêche des requins, aidé à contre-cœur par une assis­tance britan­nique – d’une députée Brexit – qui cherche à rebon­dir (Liz Kingsman) et bouscu­lé par un assis­tant allemand pertur­ba­teur (Lucas Englan­der).

parlement

C’est la volon­té d’éviter une vision franco-française qui séduit en premier lieu et qui n’est pas sans rappe­ler L’auberge espagnole (citée d’ailleurs). L’humour perma­nent quelque fois assez délirant est le moteur d’une comédie qui explique avec le sourire la diffi­cul­té à faire de la politique parle­men­taire, c’est à dire dans la discus­sion, la recherche de compro­mis et la démocra­tie. Une vision très éloignée des préten­tions des grandes gueules politiques françaises, tous bords confondus.

La saison 2 vient de sortir, toujours sur France​.tv https://​www​.france​.tv/​s​l​a​s​h​/​p​a​r​l​e​m​e​nt/

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

2 commentaires

  1. Oui mais si on n’a pas envie de rigoler avec l’U.E ?
    si on préfère pleurer sur la mort de la gauche parle­men­taire, et hurler à la lune avec les Disap­poin­ted Melen­cho­nists ? hein ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *