Erich Sokol – Playboy cartoons (Karikatur Museum Krems – Residenz Verlag)

erich-sokol-playboy-cartoons-cover

Erich Sokol (1933 – 2003) est né en Autriche. En 1957, il part aux États-Unis poursuivre des études à l’Ins­ti­tut of Design de Chica­go et tente de gagner sa vie en plaçant des illus­tra­tions humoris­tiques et des carica­tures. Playboy lui ouvre ses portes et il colla­bore au magazine jusqu’en 1975. Il rentre ensuite en Autriche où il travaille pour la télévi­sion et des magazines, princi­pa­le­ment des carica­tures. En 1992, il reprend sa colla­bo­ra­tion avec Playboy jusqu’à sa mort.
Le livre, publié à l’occa­sion d’une exposi­tion de son oeuvre, compile les deux périodes mais j’avoue que je préfère de loin la première, plus inspi­rée et variée dans les situa­tions. Plus dans l’air du temps de l’époque aussi. Parce qu’il faut savoir que la repré­sen­ta­tion de l’acte sexuel n’est pas permise dans Playboy. Les person­nages sont donc quelque fois en situa­tion mais jamais totale­ment imbri­qués (au début, je pensais que le dessi­na­teur s’était inexpli­ca­ble­ment planté). Le talent de Sokol tient dans sa maîtrise des couleurs, de l’ana­to­mie féminine et son sens de la carica­ture. Si les filles semblent inter­chan­geables, les hommes sont ridicules, un concept qui permet d’échap­per au simple voyeu­risme machiste du concept. Évidem­ment, on se dit que le livre aurait pu être plus exhaus­tif mais ça sera pour une prochaine fois.

sokol1
bientôt le Nouvel An
sokol2
danse avec les filles
sokol3
sous-marin en approche

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
, ,
Rejoindre la conversation

8 Commentaires

  1. says: julien

    C’est amusant,dans la deuxième en particulier(pour le style),on croit perce­voir le probable dessi­na­teur-anima­teur pour enfant (Disney?)qui se lache (gentiment),en une attitude presque adolescente…Ses filles-femmes ont du caractère,du style et dépassent le simple fantasme.

    1. says: Li-An

      @julien : on ne trouve pas grand chose sur lui et le texte du livre – allemand – n’est pas évident. Mais je ne pense pas qu’il ait été attiré par l’ani­ma­tion. Mais on retrouve des couleurs et des formes qui vont de Disney… à Frazet­ta.

  2. says: julien

    Dans les expres­sions du visage(La fille de la première,le gars de la dernière)on retrouve aussi tout un style de dessin d’humour-érotique-cheap qui sévis­saient dans les journaux français d’il y a 30,40 ans et faisaient sourire (ah,non,pas sourire).

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *