Le Club des Métiers bizarres (Gilbert Keith Chesterton – L’Imaginaire/Gallimard)

a76805 club chesterton vectorise.indd
a76805 club chesterton vectorise.indd

Dans le Londres des années 1930, il existe un Club réser­vé aux personnes capables d’inventer un métier jamais vu aupara­vant : le Club des Métiers bizarres. 

Le narra­teur de ces quelques nouvelles va enquê­ter sous la direc­tion de Basil Grant, ancien juge qui a renon­cé à sa fonction lorsqu’il s’est rendu compte qu’un séjour à la campagne aurait une influence bien plus positive sur les condam­nés que les peines que la Loi prévoit, enquêtes souvent déclen­chées par l’énergique Rupert Grant, jeune frère de Basil. Évidem­ment, l’amateur de policier vintage aura recon­nu la struc­ture des Sherlock Holmes, une base pratique pour Gilbert Keith Chester­ton qui multi­plie les évène­ments impos­sibles et les rebon­dis­se­ments inatten­dus dans la lignée de ses textes policiers. Ce n’est pas l’enquête qui l’intéresse mais le merveilleux qu’il tente d’injecter dans un univers qui lui paraît bien trop trivial et dont la moder­ni­té oblitère la joie et l’Humanité.

Il vous faudra comprendre comment un massif de fleurs peut appeler à votre assas­si­nat, pourquoi les crimi­nels apprennent le tricot, comment on peut habiter un endroit sans maison, ce qui trans­forme un grand savant en échas­sier et autres fantai­sies inatten­dues. Vous pourrez vous plaindre de la manipu­la­tion éhontée du lecteur par Chester­ton ou des retour­ne­ments de situa­tion abraca­da­bran­tesques mais, si vous avez souri, si vous vous êtes émerveillé, l’auteur aura atteint son but.

Quant à moi, je pense avoir fait le tour de son œuvre mais je reste impré­gné de la logique dérou­tante de Chesterton.

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique promo
Partagez ce contenu

2 commentaires

  1. Merci pour la découverte !
    Je vois qu’Om­ni­bus a compi­lé des histoires d’un autre person­nage de cet auteur ”Les enquêtes du Frère Brown”. Je vais m’y intéres­ser de près:)

    Dans des bio express trouvés sur le net, on dit qu’il aurait appar­te­nu à un Détec­tive Club compo­sé entre autres d’Aga­tha Chris­tie ou J.D CARR…Si cela est avéré chouette concept que des auteurs de romans policiers puissent se réunir autour d’une tasse de thé ou un verre de brandy (toujours avec un nuage de lait) pour deviser sur les crimes du moment :)

    P.S : Rien à voir avec le scone mais à quand les dessins autour de l’uni­vers de Lange­lot et les person­nages anima­liers de Servé ? :o)p

    • Du Père Brown. Ce sont les premier recueils que j’ai lu dans ma jeunesse – facile­ment trouvables d’occase en 10/​18 à l’époque. À noter que Borgès était fan de son travail.

      Du Lange­lot ou du Servé ? C’est précis. Mais il se peut que j’ai fait des promesses à une époque. Je pourrai au moins faire un hommage pour le premier. On va voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.