Swallow n°5

swallow5-couv00

Comme promis la semaine dernière, voilà le billet sur le recueil Swallow, le numéro 5 exacte­ment, recueil dirigé par Ashley Wood. On va commen­cer par ce qui fâche : je ne suis pas un grand fan du travail de Wood que je trouve un peu sures­ti­mé. Il a une liber­té (gagnée de haute lutte) de graphisme impos­sible à nier mais je trouve l’ensemble un peu froid et trop intel­lec­tuel. Quoiqu’il en soit, il prouve qu’il a de l’éner­gie à revendre avec ses multiples expériences édito­riales et notam­ment Swallow, qui compile des images des illus­tra­teurs qu’il aime et juste des images. Très bien impri­més, épais et soignés, ce sont des ouvrages promis à devenir cultes mainte­nant que la série s’est termi­née (ce dernier numéro date de 2008). Celui-ci est vraiment très riche avec notam­ment de magni­fiques repros de peintures de Dave Cooper (bien plus nombreuses que dans Hey 2), les illus­tra­tions de Uwe Heidschöt­ter dont j’ai déja parlé ici ou de Barna­by Ward dont je parle­rai prochai­ne­ment. On y admire­ra aussi les images étranges de Al Colum­bia toute en oppres­sion et décalage ou John Watkiss, héritier d’une grande tradi­tion mais capable de dessins de mode épatants. Et d’autres encore à décou­vrir…

Il semble­rait que pour chaque numéro, il y ait pléthore de couver­tures diffé­rentes. Mon exemplaire présente un dessin de Toppi par exemple.

couverture alternative

Dave Cooper

John Watkiss

Tim Biskup

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

20 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *