Käthe Kollwitz

Artiste allemande engagée, Käthe Kollwitz (1867 – 1945) travaille sur la misère du petit peuple allemand (même avant la première Guerre Mondiale où elle perd un fils) ou la Paix et son travail, simple et expres­sif, va du dessin à la gravure ou la sculp­ture. Le régime nazi va lui pourrir la vie mais n’ose­ra pas la dépor­ter vu son aura inter­na­tio­nale. Évidem­ment, je reste ébahi de ne décou­vrir son travail qu’au­jourd’­hui alors que de nombreux livres (beaucoup en allemand évidem­ment) lui sont consa­crés et qu’il existe un musée Kollwitz à Köln (Cologne).

irrésistible

Mignola, va te rhabiller !

dans tes bras

je reste sans voix

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

7 commentaires

  • Trés impressionnant;on jurerait qu’elle modelait avant de prendre à bras le corps le papier,les plaques de gravure…Ce qui est intéres­sant c’est de connaitre tout ce qui aurait pu l’ame­ner à proje­ter autant d’inten­si­té et de violence dans ses mains,comme un Zola,avide de justice…La dernière image laisse entre­voir un brin de H.Daumier;mais c’est un peu court pour justi­fier un tel talent​.Et ENCORE une décou­verte-et un achat futur-né de ce blog(merci.Bravo!)

  • Pour les achats, il n’y a que le choix (moi-même j’hésite). Sa bio montre que son mari était médecin dans les quartiers pauvres de Berlin, ce qui a motivé son combat.

  • T’ inqiète, moi non plus je connais­sais pas.
    En tout cas, belle décou­verte ! Quelle humani­té, quelle expres­si­vi­té et quelle maîtrise de l’ outil !
    Une fois de plus, merci à toi.

  • Il existe aussi un musée Kollwitz à Berlin (Berlin), non loin de la place Käthe-Kollwitz, que je m’arr­ra­che­rais les cheveux de ne pas être allé voir, par flemme, quand j’étais là-bas voilà deux ans. J’y retour­ne­rais presque que pour ça (et une croisière sur la Spree avec une chopine). Ceux qui ont fait allemand première langue avaient du Kollwitz plein leurs manuels.

  • @Hobopok : j’ai fait allemand première langue mais pas au lycée. Ça doit expli­quer mes lacunes…

    @oralik : ce qui m’intrigue c’est qu’il me semble qu’il n’y ait pas d’équi­valent en France d’une telle artiste qui ait autant marqué son temps et que l’on ne sache rien sur elle. Alors qu’on connait par coeur Camille Claudel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *