Käthe Kollwitz

Artiste allemande engagée, Käthe Kollwitz (1867 – 1945) travaille sur la misère du petit peuple allemand (même avant la première Guerre Mondiale où elle perd un fils) ou la Paix et son travail, simple et expres­sif, va du dessin à la gravure ou la sculp­ture. Le régime nazi va lui pourrir la vie mais n’ose­ra pas la dépor­ter vu son aura inter­na­tio­nale. Évidem­ment, je reste ébahi de ne décou­vrir son travail qu’au­jourd’­hui alors que de nombreux livres (beaucoup en allemand évidem­ment) lui sont consa­crés et qu’il existe un musée Kollwitz à Köln (Cologne).

irrésistible

Mignola, va te rhabiller !

dans tes bras

je reste sans voix

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

7 commentaires

  1. Trés impressionnant;on jurerait qu’elle modelait avant de prendre à bras le corps le papier,les plaques de gravure…Ce qui est intéres­sant c’est de connaitre tout ce qui aurait pu l’ame­ner à proje­ter autant d’inten­si­té et de violence dans ses mains,comme un Zola,avide de justice…La dernière image laisse entre­voir un brin de H.Daumier;mais c’est un peu court pour justi­fier un tel talent​.Et ENCORE une décou­verte-et un achat futur-né de ce blog(merci.Bravo!)

  2. Pour les achats, il n’y a que le choix (moi-même j’hésite). Sa bio montre que son mari était médecin dans les quartiers pauvres de Berlin, ce qui a motivé son combat.

  3. T’ inqiète, moi non plus je connais­sais pas.
    En tout cas, belle décou­verte ! Quelle humani­té, quelle expres­si­vi­té et quelle maîtrise de l’ outil !
    Une fois de plus, merci à toi.

  4. Il existe aussi un musée Kollwitz à Berlin (Berlin), non loin de la place Käthe-Kollwitz, que je m’arr­ra­che­rais les cheveux de ne pas être allé voir, par flemme, quand j’étais là-bas voilà deux ans. J’y retour­ne­rais presque que pour ça (et une croisière sur la Spree avec une chopine). Ceux qui ont fait allemand première langue avaient du Kollwitz plein leurs manuels.

  5. @Hobopok : j’ai fait allemand première langue mais pas au lycée. Ça doit expli­quer mes lacunes…

    @oralik : ce qui m’intrigue c’est qu’il me semble qu’il n’y ait pas d’équi­valent en France d’une telle artiste qui ait autant marqué son temps et que l’on ne sache rien sur elle. Alors qu’on connait par coeur Camille Claudel.

Laisser un commentaire