Daisies (Claire Wendling – Métamorphose)

wendling-daisies-couv

Claire Wendling, c’est la fille qui venait se réfugier sur le stand Margouillat pour échapper aux dédicaces, c’est la bavarde qui discutait sur fr.rec.arts.bd dans les années 90, c’est la débutante qui sortait un premier album au pinceau et je bougonnais que c’était prometteur, c’est la surdouée qui imposait le retour à la mode US tendance Frazetta ou Jeff Jones ou plutôt le retour des Austro Hongrois (Klimt), bref un dessin réaliste séduisant, c’est la star que Soleil débauchait au nez de Delcourt, c’est l’absente qui laissait tomber la BD pour partir aux States faire de l’animation, c’est l’incontournable qui sort régulièrement des artbooks collectés avec avidité par les amateurs de dessin. Une fille pas facile à cerner finalement…
Il y a un proverbe népalais qui dit « jeune surdoué au dessin ne fait pas longtemps de la BD » et j’ai toujours regretté que Wendling ait préféré les sirènes des gros studios d’animation. Elle a prouvé qu’elle était une dessinatrice de BD impeccable qui aurait pu bousculer le classicisme de l’époque et manquait plus qu’à devenir un auteur complet. J’ignore si ça se fera un jour mais en attendant, il faut se contenter de dessins épars qui dessinent un univers en creux. Après le Cycliste, c’est la « prestigieuse » collection Métamorphose dirigée par Barbara Canepa et Clothilde Vu qui récupère les crobards/dessins de la diva. Je mets « prestigieuse » entre guillemets parce que je ne suis pas encore vraiment convaincu par les choix éditoriaux même s’il faut saluer la qualité de fabrication des ouvrages en question (et s’ils pouvaient refaire leur logo, ça me ferait aussi plaisir). Ce Daisies ravira les fans éperdus mais me laisse un petit goût de pas assez dans la bouche. Les dessins présentés sont issus d’une fantasy un peu gentillette plutôt frustrante (des petites filles avec de grosses bêtes en boucle) et une grande partie est consacrée aux affiches réalisées par Wendling pour le Département de la Charente, recherches incluses. Et où sont passées les couvertures des comics US (si vous savez où les trouver sur le Net, je suis preneur) ? Et ça s’arrête en 2008 ? Bref, j’en sors frustré. Je n’arrive pas à me convaincre que Wendling se contente de dessiner des elfes rondouillards et des nains tordus. Mais je suis peut-être le seul ?

tête en l'air, amoureux

décrocher la lune

jolies jambes

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

24 commentaires

  • Le travail d’illustration des auteurs de bande dessinée est assez peu visible finalement, les éditeurs rechignent à en éditer car les tirages sont assez confidentiels. Même Moebius a été laché par Casterman, et le travail de Stardom c’est presque de la micro-édition de luxe en terme de tirage. Je suis donc un peu surpris quand je vois ce genre d’ouvrage, ils ne vont pas toucher beaucoup de monde sur le nom de Claire Wendling, et ça explique certainement l’option « fééerie », qui elle, est un peu plus commerciale.
    En ce qui concerne son travail dans a bande dessinée je ne connais que les premiers Lumière de Lamalou, une série qui m’a assez vite déçu passé les 2 premiers tomes. Elle-même ne semblait pas tellement aimer la bande dessinée (ou le milieu ?) si je me souviens bien un entretien des années 1990.

  • Claire Wendling, archi-connue dans le milieu…. tellement connue et admirée (voire jalousée) , qu’à un moment , entre collègues au Port, on tirait des vannes ! :
     » – Mais qu’est-ce qu’elle fout Claire ? Elle fait plus rien ??!!!
    – Bof tu sais, elle n’as plus trop le temps !
    – Mouais sûr, entre le ménage, la vaisselle et la cuisine ! C’est une femme quoi ! niark niark !! »

    Bon blague à part, c’est un bouquin que j’achète les yeux fermés en attendant un retour en grande pompe ( si graphiquement elle ne s’est pas fait dépasser depuis peu par un nouveau génie).

  • @Totoche : ouïe aïe aïe

    @Eric Tao : oui mais là tu parles du scénario, Éric :-) Moebius c’est compliqué: les oeuvres complètes des Humanos ont lancé une espèce de « mode Moebius » qui a permis ensuite à Aedena puis Casterman puis reLes Humanos de capitaliser. Je pense que les amateurs se sont raréfiés et surtout il semblerait que les futurs ayants droits fassent de la résistance sur la publication d’ouvrages sur son travail qui échapperait à leur contrôle. Stardom, c’est des ventes très légères.
    Dans le cas de Wendling, les recueils du Cycliste ont reçu un accueil très favorable du public et, surtout, les amateurs de beau dessin US ont fait circuler l’info. En vendant aux States, les bouquins touchent un public bien plus large que celui de Soleil. Mais c’est vrai que la BD pure lui était assez difficile. C’est un travail de toute façon un peu frustrante pour un dessinateur pur. Moebius, avec sa schizo, a bien géré les deux parties BD/illustrations.
    Pour ce qui est des illustrations par les auteurs BD, on remarquera déjà qu’il y a peu d’auteurs importants qui pratiquent régulièrement les deux activités et ils finissent par voir un bouquin publié. Je commence une liste et on va bien voir qui j’oublie: Tardi, Chaland, Moebius, Pratt, Hergé… Il manque surtout Franquin a la pelle dont on a publié qu’une partie infime de son travail d’illustration.

    @urbatrof : fais attention à ne pas te cogner dans la porte de la librairie.

  • Claire Wendling,c’est l’exemple fort(on peut en citer quelques autres,on va le faire,attentionnnn)d’une dessinatrice-et ce bouquin délicieux,frustrant,et formidable renforce cette idée-qui depuis des années-et je vais arreter mes digressions qui agacent tout le monde-une dessinatrice qui donne l’image d’un talent étouffant qui passe des heures à « préparer » quelque chose,un quelque chose comme un romancier accumulerait des manuscrits,des bouts d’idées chez lui avant son « grand roman ».
    Est-ce que Claire Wendling attend ce moment?
    Pas d’accord concernant son retrait de la BD.C’est de la longue distance et ça ne l’amuse plus.Ce fut un hasard,une chance rapide,une tache dont elle s’est acquittée sans parvenir à l’aimer.Le paradoxe assez pathétique est que ces recueils d’illustrations renvoient l’image d’une auteure qui fuyant la routine et la lassitude de la bd,se retrouve à enchainer des pages et des pages de dessins,une route assez terne…
    Cependant,son travail évolue,dépasse le simple plaisir et amusement;il y a une profondeur et une sincérité touchante.
    A mes yeux,Claire Wendling n’est pas un génie,une surdouée.C’est une jeune femme qui travaille,travaille sans cesse.Je ne crois pas au génie habité mais je veux bien croire qu’à force de travail,elle sait etre visitée par la grace;ça,oui!..
    Je lui souhaite de s’accomplir dans son « grand roman »,un jour!Ne serait-ce que pour nous,admiratifs.

  • Dans la composition et attitudes on dirait WENDLING;pas du tout dans la finition,et traits(Là,on jurerait du « vieux » BENOIT SPRINGER)…

  • Quelques autres chemins à suivre:
    WWW-CLAIRE-WENDLING.NET
    (Et puis,toujours disponible-Au Québec,et ailleurs-le n°26 de CASEMATE avec un trop court entretien de Claire Wendling par Marie-Madeleine Rigopoulos où l’on apprend qu’à l’origine de DAISIES il y a un recueil pour les USA qui plut à SOLEIL avec qui Claire était en contact pour un autre projet,maintenu,adaptant ALICE AU PAYS DES MERVEILLES;oui;encore.
    Où l’on apprend également que,comme Stéphane Colman,la santé de C.Wendling compromet des travaux au long cours…La BD n’est sans doute plus rééllement dans ses envies et ses choix…)
    Enfin,toujours disponible chez les excellents gens de DU 9,un entretien paru dans L’INDISPENSABLE en 1998.Du caractère.

  • Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur ce post en cherchant des infos sur Wendling.
    Je suis plutôt d’accord avec l’ensemble des commentaires…
    Le dessin c’est beau c’est bien, mais après il faut voir ce qu’on en fait!
    Cela dit la dame rest ma reférence en terme d’art pur:

    Mes albums de Bande dessinée sortant début 2011, je lance ma petite campagne de communication !
    3 albums:
    Otakuland chez Delcourt
    Maximum et Minimum aux Humanoids associes
    Tokyo Vibes chez Nethod et Akiléos
    Mon blog:
    http://walderworld.blogspot.com

    Je me suis crée une page « pro  » face book! prenez deux seconde pour y souscrire, Merci !!

    http://www.facebook.com/pages/Walder/156311824384197?ref=sgm

    Walder

  • Oui,je vois le genre: »LI AN,j’aime beaucoup tes albums et surtout le prochain,au fait y a quequ’un qui serait intéressé par un mobil’home année 1992 avec un auto radio neuf et je rajoute trois cassettes des new kids on the block… »Je plaisante.
    Cela dit la timidité étant pénible quand elle s’attache à vous,WALDER a parfaitement raison d’y aller au culot.Et bon courage à lui.Et à tout le monde,d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *