Daisies (Claire Wendling – Métamorphose)

wendling-daisies-couv

Claire Wend­ling, c’est la fille qui venait se réfu­gier sur le stand Mar­gouillat pour échap­per aux dédi­caces, c’est la bavarde qui dis­cu­tait sur fr​.rec​.arts​.bd dans les années 90, c’est la débu­tante qui sor­tait un pre­mier album au pin­ceau et je bou­gon­nais que c’était pro­met­teur, c’est la sur­douée qui impo­sait le retour à la mode US ten­dance Fra­zet­ta ou Jeff Jones ou plu­tôt le retour des Aus­tro Hon­grois (Klimt), bref un des­sin réa­liste sédui­sant, c’est la star que Soleil débau­chait au nez de Del­court, c’est l’absente qui lais­sait tom­ber la BD pour par­tir aux States faire de l’animation, c’est l’incontournable qui sort régu­liè­re­ment des art­books col­lec­tés avec avi­di­té par les ama­teurs de des­sin. Une fille pas facile à cer­ner fina­le­ment…
Il y a un pro­verbe népa­lais qui dit ”jeune sur­doué au des­sin ne fait pas long­temps de la BD” et j’ai tou­jours regret­té que Wend­ling ait pré­fé­ré les sirènes des gros stu­dios d’animation. Elle a prou­vé qu’elle était une des­si­na­trice de BD impec­cable qui aurait pu bous­cu­ler le clas­si­cisme de l’époque et man­quait plus qu’à deve­nir un auteur com­plet. J’ignore si ça se fera un jour mais en atten­dant, il faut se conten­ter de des­sins épars qui des­sinent un uni­vers en creux. Après le Cycliste, c’est la ”pres­ti­gieuse” col­lec­tion Méta­mor­phose diri­gée par Bar­ba­ra Cane­pa et Clo­thilde Vu qui récu­père les crobards/​dessins de la diva. Je mets ”pres­ti­gieuse” entre guille­mets parce que je ne suis pas encore vrai­ment convain­cu par les choix édi­to­riaux même s’il faut saluer la qua­li­té de fabri­ca­tion des ouvrages en ques­tion (et s’ils pou­vaient refaire leur logo, ça me ferait aus­si plai­sir). Ce Dai­sies ravi­ra les fans éper­dus mais me laisse un petit goût de pas assez dans la bouche. Les des­sins pré­sen­tés sont issus d’une fan­ta­sy un peu gen­tillette plu­tôt frus­trante (des petites filles avec de grosses bêtes en boucle) et une grande par­tie est consa­crée aux affiches réa­li­sées par Wend­ling pour le Dépar­te­ment de la Cha­rente, recherches incluses. Et où sont pas­sées les cou­ver­tures des comics US (si vous savez où les trou­ver sur le Net, je suis pre­neur) ? Et ça s’arrête en 2008 ? Bref, j’en sors frus­tré. Je n’arrive pas à me convaincre que Wend­ling se contente de des­si­ner des elfes ron­douillards et des nains tor­dus. Mais je suis peut-être le seul ?

tête en l'air, amoureux

décrocher la lune

jolies jambes

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

24 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *