Daisies (Claire Wendling – Métamorphose)

wendling-daisies-couv

Claire Wendling, c’est la fille qui venait se réfugier sur le stand Margouillat pour échap­per aux dédicaces, c’est la bavarde qui discu­tait sur fr​.rec​.arts​.bd dans les années 90, c’est la débutante qui sortait un premier album au pinceau et je bougon­nais que c’était promet­teur, c’est la surdouée qui imposait le retour à la mode US tendance Frazet­ta ou Jeff Jones ou plutôt le retour des Austro Hongrois (Klimt), bref un dessin réaliste sédui­sant, c’est la star que Soleil débau­chait au nez de Delcourt, c’est l’absente qui laissait tomber la BD pour partir aux States faire de l’ani­ma­tion, c’est l’incon­tour­nable qui sort réguliè­re­ment des artbooks collec­tés avec avidi­té par les amateurs de dessin. Une fille pas facile à cerner finale­ment…
Il y a un proverbe népalais qui dit ”jeune surdoué au dessin ne fait pas longtemps de la BD” et j’ai toujours regret­té que Wendling ait préfé­ré les sirènes des gros studios d’ani­ma­tion. Elle a prouvé qu’elle était une dessi­na­trice de BD impec­cable qui aurait pu bouscu­ler le classi­cisme de l’époque et manquait plus qu’à devenir un auteur complet. J’ignore si ça se fera un jour mais en atten­dant, il faut se conten­ter de dessins épars qui dessinent un univers en creux. Après le Cycliste, c’est la ”presti­gieuse” collec­tion Métamor­phose dirigée par Barba­ra Canepa et Clothilde Vu qui récupère les crobards/​dessins de la diva. Je mets ”presti­gieuse” entre guille­mets parce que je ne suis pas encore vraiment convain­cu par les choix édito­riaux même s’il faut saluer la quali­té de fabri­ca­tion des ouvrages en question (et s’ils pouvaient refaire leur logo, ça me ferait aussi plaisir). Ce Daisies ravira les fans éperdus mais me laisse un petit goût de pas assez dans la bouche. Les dessins présen­tés sont issus d’une fanta­sy un peu gentillette plutôt frustrante (des petites filles avec de grosses bêtes en boucle) et une grande partie est consa­crée aux affiches réali­sées par Wendling pour le Dépar­te­ment de la Charente, recherches incluses. Et où sont passées les couver­tures des comics US (si vous savez où les trouver sur le Net, je suis preneur) ? Et ça s’arrête en 2008 ? Bref, j’en sors frustré. Je n’arrive pas à me convaincre que Wendling se contente de dessi­ner des elfes rondouillards et des nains tordus. Mais je suis peut-être le seul ?

tête en l'air, amoureux

décrocher la lune

jolies jambes

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

24 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *