Amours (Dubout – Albert Dubout Communication)

am001

Au Musée de l’Érotisme à Paris, je n’ai pas trou­vé grand chose à me mettre sous les yeux si ce n’est ce recueil d’illustrations de Dubout consa­cré aux couples (plus qu’à l’amour). La fon­da­tion qui gère son oeuvre semble publier régu­liè­re­ment ce genre d’ouvrages qui couvre toute sa car­rière sur une thé­ma­tique par­ti­cu­lière pour un prix modeste. Ici les grosses dames se suc­cèdent aux petits maigres et son sens de la cari­ca­ture est tou­jours aus­si fas­ci­nant.

avant les grèves à la SNF

jogging motivé

d'Orléans ?

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

7 commentaires

  • Couverture superbe;de trés loin cet échan­tillon d’illustrations dépasse l’image,assez caricaturale,que l’on peut avoir de DUBOUT.Il y a tra­vail des fonds,des colo­ris superbe.

  • Ça vaut le dépla­ce­ment par curio­si­té: c’est com­po­sé d’une col­lec­tion d’objets et images éro­tiques qui remontent jusqu’au pré­Co­lom­biens. Après, ce sont les expos tem­po­raires qui font la dif­fé­rence. En paral­lèle de la Claveloux, il y avait une expo sur les maga­zines éro­tiques des années 80 qui n’avaient pas beau­coup d’intérêt – sauf si on aime les gros plans de fou­founes. Quand j’y suis pas­sé, le public était très majo­ri­tai­re­ment com­po­sé de jeunes couples de tou­ristes en goguette (et qui avaient sûre­ment envie d’aller vite retrou­ver leur chambre d’hôtel :-)).

  • Oui je vois :)

    Personnellement , je trouve que l’appelation ” musée” est un peu forte.
    En voyant cer­tains objets his­to­riques , j’ai eu des doutes quand à leur authen­ti­ci­té et avec , dans mon sou­ve­nir , des écri­teaux un peu flou quand aux dates ( si ma mémoire est bonne ).

    J’appelerai plus ce lieu “cabi­net de curio­si­té” que musée.

    Mais c’est effec­ti­ve­ment un lieu qui vaut le dépla­ce­ment par curio­si­té comme tu dis et de pré­fé­rence avec son amante, sa femme ou son garde du corps hé hé :)

  • C’est parce que tu as une vision “moderne” de la notion de musée. Ce n’est pas ici un musée géré par l’État avec des cher­cheurs et des admi­nis­tra­tifs char­gés de mettre les pièces en valeur, c’est un petit musée pri­vé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *