Hommage à Barbe

Barbe (1936 – 2014) nous a quitté tout discrè­te­ment, comme ses femmes dispa­rais­sant dans un nuage de cigarette. Il n’aura pas fait tant de livres que ça et ça faisait un sacré bail que l’on n’avait plus de nouvelles de lui. On garde­ra d’autant plus précieu­se­ment ses images au trait classieux et qui tournaient la plupart du temps autour de l’ana­to­mie féminine. On remar­que­ra qu’il avait signé avec Cavan­na, autre dispa­ru plus média­tique, un Je t’aime. Ça tombe bien, c’est la St Valen­tin.

hommage-barge-li-an

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

12 commentaires

  • Noble pensée.Bien oublié,c’est juste;ses dernières nouvelles devaient remon­ter à 2000 – 2001,une expo (ô mémoire défaillante…)et ”Le cantique des cantiques”…Encore un raffiné,un subtil​.Je ne m’explique pas qu’il ait été si peu solli­ci­té ses dernières années.Il mérite­rait une nouvelle expo-perma­nente-au musée de l’érotisme.Comme Pichard !

    • Il avait peut-être des problèmes de santé ou se consa­crait à la peinture ou … Il nous faudrait un proche pour nous donner plus de préci­sions.

  • Tiens,dans un bref entre­tien avec J.M.Vidal,André-François Barbe trouve le moyen de citer Moebius:”Voilà un monsieur qui ne sait pas se tromper en dessinant,qui montre une sidérante aptitude à mettre sur le papier ce que sa tête formule.J’ai pour lui beaucoup d’admiration.Mais pas de l’envie:dans le fond,cette aptitude géniale,je n’en ai pas besoin,ça ne m’est pas utile.”

    Tout-à-fait autodidacte,comme Reiser,comme Avoine;formation de pilote de chasse (après des vacances prolon­gées en Algérie offertes par notre chère patrie),parti au Canada,viré pour diverses raisons:il se lance dans le dessin,à 28 ans.Parmi ses ”pères” reconnus:André François,Steinberg ou Chaval​.Je le devine,comme Cardon,terriblement soucieux et jaloux de sa liber­té et de son indépen­dance.

    • Il est très éloigné de l’approche de Moebius mais le trait est un peu de la même école – c’est pour cela qu’on a dû lui poser la question. Il est quand même beaucoup plus réaliste que les artistes cités et même dans la recherche de dénue­ment, il ne peut pas s’empêcher de rester dans un figura­tif soigné. Je suppose que c’est ce genre d’approche qui l’a empêché d’être recon­nu par un public plus ”artis­tique”.

    • Arno arrive bien après lui mais c’est vrai que l’approche dans le contour y ressemble. On va faire un concours de Barbe, c’est comme….

  • Il est joli, cet hommage. J’espère qu’il aura donné du fil à retordre au moisson­neur que tu as dessi­né, et qu’il l’aura longtemps lanter­né en lui disant ”C’est pas fini ! Regar­dez, si j’ajoute un trait ici, la bulle de savon va devenir un sein, et si j’en rajoute deux là, ce sera un poisson rouge”.

  • Le blog de François Forca­dell m’a permis d’apprendre que Barbe exposait encore fin 2012 (atelier An.Girard),ses dessins,mais pas ses bandes ”cinémas” (dont j’étais persua­dé que la réputa­tion lui pesait )auxquelles il tenait énormément.On ‘connait pas les gens,finalement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *