Hollow Ponds – The Astronauts

Astronauts-Hollow-Ponds

Il faut que j’avoue que je suis très lent à m’adapter aux nouveaux supports de musique. J’ai traîné avec un lecteur K7 de longues années avant de me décider à acqué­rir un lecteur CD – un format que j’ai trouvé plutôt pratique surtout depuis que les embal­lages sont en carton. En fait, je n’ai jamais profi­té réelle­ment de l’époque 33T. Il n’y avait pas de platine hifi chez mes parents et de toute manière, je n’avais pas de quoi m’acheter des albums – sans compter que j’ai mis du temps à m’intéresser vraiment à la musique de jeunes. Mais le monde change, les techno­lo­gies évoluent – aveugles et sourdes à toute morale – et depuis quelques années, je me suis retrou­vé face à un problème pertur­bant : quand j’achetais un CD, on me propo­sait de téléchar­ger gratui­te­ment des MP3 voire de téléchar­ger les fichiers numériques dusdit CD. Sauf qu’écouter de la musique sur mon ordi avec ma carte son intégrée – même reliée à l’ampli de la chaîne hifi – ça me gonflait. Il fallait ouvrir le logiciel de lecture, retrou­ver le fichier, bah…
Ça pouvait encore aller, je me passais des bonus MP3. Mais quand les artistes ont décidé de sortir leur musique sous format numérique unique­ment, je me suis retrou­vé un peu idiot (et encore plus vicieux, sortir l’album en 33t et format numérique mais pas CD !). J’ai résis­té quelques temps et il a fallut trouver une solution. J’ai donc inves­ti dans un lecteur « MP3 ». En fait, après moultes recherches et sueurs, j’ai inves­ti dans un iBasso DX90 que j’ai trouvé à prix cassé pour cause de site de vendeur pas mis à jour (après mon achat, ils se sont visible­ment rendu compte de leur erreur). Évidem­ment, le but n’est pas d’écouter des MP3, ce format du diable qui compresse le son autant que les fichiers mais des FLAC et, tant qu’à faire, des FLAC générés par un logiciel qui fait des copies bit à bit – non, monsieur, ce n’est pas sale – Exact Audio Copy, autant le nommer puisque c’est gratuit. Évidem­ment, ça fait des fichiers volumi­neux mais je veux de la quali­té sonore. L’autre avantage de l’iBasso DX90, c’est qu’il fait DAC ou CNA pour les franco­phones (http://fr.wikipedia.org/wiki/Convertisseur_num%C3%A9rique-analogique). Ça veut dire que je branche le bouzin par USB sur mon ordi, je mets l’ampli sur la ligne out du même bouzin et le bouzin squizze carré­ment la carte son de l’ordi pour me sortir un son de quali­té bien supérieure. Tous mes CD – je suis encore en mode numéri­sa­tion – tiennent sur une carte mémoire avec un son excellent et je me rends compte du côté pratique de la chose. Mais où veut-il aller se demande le lecteur baillant qui lorgne sur la montre de son ordi ? Ben, j’ai acheté un album dispo qu’en fichiers numériques…

Hollow Ponds est le second album de The Astro­nauts, suite à un passage à l’hosto du chanteur/​leader si j’ai tout compris. C’est de la folk mais pas une folk de jeune fille éthérée qui danse dans les champs au coin du feu avec la guitare pour dire que l’amour c’est beau et triste à la fois et qu’on a envie de la pendre avec les cordes de sa guitare avec son copain cheve­lu et sombre à la fois, non, une folk inven­tive et passion­née. Enfin, c’est ce que je crois entendre. Vous ne pouvez donc pas l’acheter en CD mais dans diffé­rents formats numériques – je le sais, j’ai carré­ment posé la question à la maison de disque.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *