Raymond Macherot – Monographie (Edouard François – Editions l’Âge d’Or)


Enfin la recon­nais­sance pour Mache­rot ? Voi­là une nou­velle mono­gra­phie sur un de mes auteurs pré­fé­rés, à rajou­ter à celle de Mos­qui­to. On la doit à un auteur belge qui a fait un remar­quable tra­vail ico­no­gra­phique (miam miam, le dos­sier de pré­sen­ta­tion de Cha­mi­nou dont le titre ori­gi­nal était ”L’Hibiscus écar­late”). Le texte est bien moins uni­ver­si­taire que celui de Mos­qui­to et on a droit à deux inter­views mais c’est la par­tie la plus faible de l’ouvrage. Il y a quand même beau­coup de pistes évo­quées qui ne sont pas déve­lop­pées (les consé­quences de la dépres­sion ner­veuse de Mache­rot sur son tra­vail, les scé­na­ristes qui ont tra­vaillé sur Sybilline) et les réti­cences de Fran­çois vis à vis de la fin de l’œuvre de Mache­rot sont trop expé­di­tives pour être satis­fai­santes.
Bon, ces remarques ne doivent sur­tout pas décou­ra­ger les ama­teurs de Mache­rot : les inédits sont légions et très bien choi­sis. De ce côté, on a droit à un vrai tra­vail de fan éclai­ré. Je ter­mi­ne­rai en pré­ci­sant qu’il existe une ver­sion ”luxe” avec une jaquette dif­fé­rente et une his­toire inédite de Sybilline en cahier à part (la der­nière des­si­née par Mache­rot en fait).

> voir une image de Clif­ton ici et une planche crayon­née de Chlo­ro­phylle là

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *