Wizz et Buzz t.2 (Winshluss & Cizo – Delcourt)

Un jour je raconterai comment, au bord d’une piscine d’un grand hôtel, je me suis pris la tête avec M. Cornélius aux trois quarts bourré à propos de Winshluss. Mais en attendant, on va plutôt s’intéresser au second tome des aventures de deux galopins: Wizz et Buzz. J’avoue avoir complètement squizzé le premier tome paru lui aussi dans la Trondheimienne collection Shampooing. Il faut dire que si j’aime beaucoup lire les histoires des deux auteurs en général (notamment dans l’ex excellent « Ferraille »), leurs concepts me paraissaient un peu répétitif (une espèce d’univers ultra référencé années 30/50 complètement détourné et très débile) et après m’être esclaffé bruyamment pour embêter mes voisins de tram, je me suis toujours demandé si ça avait un réel intérêt. Évidemment que ça méritait le détour puisque Winshluss est un maître de la forme, triturant les images, les retravaillant jusqu’à obtenir un objet lisible/référencé tout en semblant vaguement crade et neuf à la fois (il est l’auteur de couvertures pour Ferraille qui me semblent parmi les plus belles couvertures de magazines que je connaisse). Bon, bref, revenons aux zozos. On a affaire à des espèces de gamins à l’âge indéterminé (et évidemment sans famille visible), vivant dans une banlieue vaguement US où ils sont confrontés à des situations impossibles (rencontrer le¨Père Noël, refaire un conte, se dévisser le cou à 360° etc…). Mon fiston (14 ans) a doctement proclamé que c’était débile et pas intéressant. Mais après m’avoir vu littéralement mourir de rire avec le gag du détournement de Cyrano de Bergerac, il s’est intéressé d’un peu plus près à l’album.


clic

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

19 commentaires

  • Bon, alors, comment dire …
    Si tu veux : "Lolek et Bolek", c’est un peu les ancêtres de "Poupinou et Ratafiole" (à l’époque ou tu têtais encore ta nénenne), mais en plus …. ou, non … plutôt en moins… euh … enfin, tu vois ce que je veux dire, quoi !

  • Ah ! ça vous amuse ce genre de conneries, hein ?
    Winschluss, Bouzard, tout ça : vous trouvez ça drôle, hein ?
    Bande de salaupiots, va !
    Bien sûr, quand il s’agit de Lolek et Bolek, là on fait moins le malin … Y’a plus grand monde là, hein !
    Non, laisse, Vasco, ça ne vaut pas le coup, repose cette barre à mine … Oui, je sais, "il" nous fait passer pour des vieux, mais c’est pas grave ….
    Et bien puisque c’est ça qui vous intéresse, allez voir par là :
    otexier.blogspot.com/
    C’est tout ce que vous méritez, jeunes pervers …

  • Pas de panique : en matière de barre à mine, je n’utilise que des armes de poing type HB et 2B, voire le critérium 0,7 : du genre qui se taillent pour la bagarre !

  • Oui, on sent quand même qu’il y a une certaine culture derrière. Les gens vraiment fous et incultes dessinent des armées de petites filles avec un pénis se battant contre des anges maléfiques (authentique).

  • Hein ?*?!!? J’ai rien compris ?!?*?? Vous pouvez développer, svp, Oslav Boum et Li-An ?
    En tous cas, la "prise de bec" entre Tanquerelle et Texier m’a trop grave fait marrer. (avec ce pauvre Jean Graton qui se retrouve mêlé à tout ça et prend tout sur la gueule ! : MDR ! )

  • Sinon j’ai trouvé le "Wizz et Buzz" trop sage à mon gout. Collection "Shampooing oblige ???
    On sent bien qu’il y a du potentiel et je pense que les auteurs se "brident", ce qui est encore plus frustrant quand on voit les délicats chefs d’œuvre du 9e Art finement ciselés que sont "Pat Boon" ou "Super Negra"par exemple …

  • Oui, la collec Shampooing est quand même au départ plutôt orientée jeunesse. Et les gags en question sont parus dans Picsou Magazine. Ils se devaient d’éviter sodomie et alcoolisme.

  • Ici (ne pas oublier de lire les commentaires de Texier)
    tanquerelleherve.blogspot…
    Et là :
    otexier.blogspot.com/sear…

    Mon esprit sclérosé me dit qu’il trouve que ce Shampooing n’est pas véritablement une "collection", mais en fait plutôt une petite maison d’édition dans la fabrique Delcourt, tellement l’éventail proposé était large, et qu’il s’y perd un peu (n’arrivant pas à la cheville de l’esprit de Lewis).
    Il me dit de vous dire également, avant de prendre une volée de bois vert, qu’il avait bien compris que c’était la "collection où Lewis mettait ce qu’il aimait" ce qui est un gage de qualité.
    Néanmoins, comme il est vraiment mauvais, il se demande également si on pouvait rajouter "et dont Menu n’a pas voulu" ou "et qui n’a pas été pris à Poisson-Pilote ni qu’a pas voulu aller chez Expresso".
    Il va la prendre sa volée !

  • Je crois que cette "prise de bec" n’est qu’un échange entre "connaissances" pour se marrer… Visiblement, c’est toute la bande que l’on retrouve aussi sur le blog à Appollo.

    Pour Shampooing: n’oublions pas Futuropolis… Oui, c’est un peu ça malheureusement. Ce qui va peut être accentuer le phénomène "auteur devenant dir de collec du moment qu’il a un carnet d’adresses bien fourni".

  • Oui, oui, t"inquiète pas, j’ai bien compris la grosse déconnade.

    Encore une fois, Rien à redire quant à la diversité, Futuropolis nouvelle version publie aussi d’excellents titres "adultes" (pas dans le sens "cul" s’entend), mais chez Shampooing, on a l’impression que les titres "adultes" et les titres "enfants" sont mélangés : la collection Shampooing est en fait plus adaptée pour être lue et partagée en famille, lisible à la fois par les parents et leurs enfants.

    Quant à la sodomie dans Picsou Magazine, si ça les gênait vraiment, qu’ils commencent à faire mettre un slip à Riri, Fifi, Loulou et toute la bande de canards : parce que ça, hein, ça, personne n’en parle jamais !
    Et après on s’étonne que les gamins fassent des tournantes dans les camps de Castors Juniors !
    Je m’énerve pas, j’explique !

  • Pour Shampooing, quand j’ai posé la question à Trondheim histoire de sonder le terrain, il m’a dit texto que c’était une collection "grand public". Voilà.

  • J’ai fini par réussir à dénicher le "Grotesk" d’Olivier Texier (le fils caché dégénéré de Gary Larson) aux éditions "Humeurs" : c’est idéal pour lire aux chiottes.
    "Il faut" harceler vos libraires !
    Si votre libraire est nul mais que vous avez un ordinateur portable et le Wi-Fi, vous pourrez même les lire aux chiottes en allant là :
    otexgrotesk.free.fr/

    Merci, Mr Texier, grâce à vous, mes problèmes de constipation ne sont plus qu’un lointain souvenir !

  • Quand même ! Ces situations aussi absurdes, carrément "impossibles", ces textes aussi décalés par rapport aux images, on les retrouve pas mal chez Gary Larson, non ? … Le côté "gore" en plus.
    Moi, j’y trouve un "cousinage" dans la construction des gags.
    (Et puis -comme dirait Mr le maire aux Champignaciens- : "c’est mon opinion et je la partage" ! )

    (attention néanmoins, même si ton proctologue peut te le prescrire, la sécu ne le rembourse pas encore. Non, plus sérieusement : le format est vraiment très pratique pour les chiottes, et le papier très doux et très absorbant.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *