Le Prince charmant – Miss Pas Touche t.3 (Hubert & Kerascoët – Dargaud)

miss-pas-touche-t3-couv

Sous une (c’est une habi­tude) magni­fique cou­ver­ture, voi­là le troi­sième tome des aven­tures tré­pi­dantes et enclo­sées de Blanche, douce et vierge putain qui a fait fan­tas­mer plus d’un lec­teur de BD. Évidemment, on se dit que cette suite n’aurait pas été pos­sible sans le suc­cès des deux pre­miers tomes et que les suites com­man­dées ça le fait pas en géné­ral mais là c’est tout bon. Déjà, je ne peux que me réjouir : ce qui ne m’avait pas trop plu dans les deux pre­miers volumes est écar­té (his­toire poli­cière et côté claus­tro de la mai­son close mais c’était un peu obli­ga­toire). Blanche, au lieu de prendre les jambes à son cou suite au cau­che­mar qu’elle a vécu, conti­nue à faire la maî­tresse femme avec de moins en moins de moti­va­tion. Débarque Antoine, un jeune homme mignon, sym­pa et qui ne veut pas la tou­cher. Notre don­zelle tombe sous le charme de ce client si res­pec­tueux qui la sort et qui se pro­pose même de l’épouser. Au point qu’elle se découvre des dési­rs jusque là soi­gneu­se­ment répri­més. De ce point de vue là, Hubert a fait du bon bou­lot. Cette suite déve­loppe intel­li­gem­ment le per­son­nage de Blanche et lui per­met d’échapper aux sté­réo­types des héros “récur­rents”. L’histoire se situe au niveau des rela­tions entre Blanche, Antoine et les mères. Car Blanche a une mère indigne par­ti­cu­liè­re­ment bien vue qui s’impose dans la vie de sa fille sans aucune gêne. Les pre­miers tomes confron­taient une jeune femme à une vio­lence sexuelle, celui-ci lui fait affron­ter la vio­lence des rap­ports humains et fami­liaux et même des rap­ports de classe.
Du point de vue du des­sin, les Kerascoët évo­luent et pro­posent des choses inté­res­santes eux aus­si. Il faut dire que le scé­na­rio leur per­met d’essayer des choses dif­fé­rentes et de faire une tra­vail sur le décor qui mérite réflexion. L’intérieur des appar­te­ments d’Antoine est un vrai tour­nant de la série : on passe d’un uni­vers très XIX° qui rap­pe­lait Joann Sfar à quelque chose de plus moderne, aux traits droits. Cette impor­tance don­née au décor se retrouve par­tout dans l’album et culmine dans une der­nière page par­ti­cu­liè­re­ment soi­gnée.
De ce très bon album, je retien­drai une robe magni­fique (inven­tée pour l’occasion ?) qui met en valeur Blanche et le talent de desi­gner des Kerascoët. Seule inquié­tude : si Blanche est condam­née à deve­nir une héroïne récur­rente, est-ce que la fin n’est pas télé­pho­née ? Réponse dans le second tome.

big bizou

big bizou

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

17 commentaires

  • Je sais que les deux pre­miers albums ont eu du suc­cès mais je pré­fère l’approche de ce troi­sième tome. Il fau­dra quand même lire les pré­dé­ces­seurs pour bien com­prendre les inter­ac­tions entre les per­son­nages.

  • Could you please tell some expla­na­tion regar­ding “enclo­sées” (2nd line), looks like some mix bet­ween french and english wor­ding.
    So???
    kind regards,
    smurz

    PS : je ne pense pas que la fin soit télé­pho­née, visi­ble­ment, la série marche via des dip­tyques, donc 2x2 devrait clore le cycle !
    La com­pa­rai­son avec Sfar me semble hors-sujet, dans la mesure où ce der­nier (de mon point de vue) joue plus sur le gra­phisme que sur le texte (ne me jetez pas trop de pierres, svp).
    best regards,

    Smurz

  • @smurz : ben oui, “enclo­sée” comme “mai­son close”. On voit que vous n’avez pas l’habitude de mon écri­ture, cher Smurz…

    Ma com­pa­rai­son sfa­rienne est très éthé­rée (et je ne suis pas le seul, alors…) mais dire que Sfar joue plus sur le gra­phisme que sur le texte est par­ti­cu­liè­re­ment gon­flé. J’espère que vous avez une bonne assu­rance vie, ami Smurz.

    Quoiqu’il en soit, bien­ve­nu sur ce blog en espè­rant d’autres com­men­taires :-)

  • Euh, ben je n’ai pas une très bonne assu­rance, mais suis assez joueur…et ne suis pas un grand ama­teur de Sfar.
    Merci pour la tra­duc­tion de “enclo­sée” (j’avais devi­né, hi ! hi!), de même pré­dé­ces­seurs en lieu et place de pré­cé­dents -»> Arghhh…

    Merci sur­tout pour le mes­sage de bien­ve­nue, j’ai atter­ri sur ce blog sur les conseils d’un ama­teur de SF, et ne le regrette pas.
    Personnellement, après avoir lu beau­coup de SF quand j’étais jeune et plein d’avenir (Van Vogt, Vance, Simak, Zelazny, Asimov, Dick, Sprague de Camp, Andrevon, Herbert, Silverberg, Heinlein et bien d’autres), je bas­cule plus ces der­niers temps côté Fantasy..
    Habitant Nantes, je pro­fite tous les ans du Festival UTOPIALES, pour lequel je me per­mets de faire un peu de pub, voi­li – voi­là…
    cha­leu­reu­se­ment,

    Smurz

  • Je vais finir par croire qu’il n’y a plus que d’anciens lec­teurs de SF :-) La fan­ta­sy, bouh :-(

    Sinon, je ne ferai pas de pub pour les Utopiales qui n’ont plus envie de m’inviter :-)

  • Aimer la Fantasy n’empêche pas de lire de la SF…(l’une est soluble dans l’autre et vice-versa).
    J’ai rache­té récem­ment l’intégrale des princes d’Ambre de Zelazny (bon d’accord, pour les puristes, c’est limite), et fait décou­vrir à mes filles U.Leguin, R.Silverberg, F.Leiber, B.Hambly, A.Dibell, C.Cherryh, M.Moorcock et O.S.Card…
    Cela les change des “Potterseuries”, “Nargnangnaniaseuries” et autres “Twilightseuries” actuelles.
    La “relève” arrive, laisse-lui le temps d’éclore !
    Surpris pour ce qui est des Utopiales, connais­sant pas mal de libraires sur Nantes, ce n’est pas dans leurs habi­tudes, non?!

  • Ah ben, c’est que des vieux trucs :-) (je viens de rache­ter LeGuin pour le relire).
    Pour ce qui est des Utopiales, ils m’ont invi­té les 3 ou 4 pre­mières sai­sons et ils ont dû se las­ser :-)

  • Bon et bien je vois que le ragout a pris entre Lin-An et Smurz.
    Cool.
    …Qui est-ce qui par­lait “d’autoroute” à pro­pos de ce blog l’autre fois ??
    Hin hin hin.

    l’amateur de SF.”

  • Ah ben, c’est que des vieux trucs :-) (je viens de rache­ter LeGuin pour le relire)”.
    Pour LA relire, scrogneugneu!(rendons à César etc.)
    Salut Hectorvadair et mer­ci pour cette adresse.

  • Promis ! le f’rai plus…Parfois plus fort que moi, veuillez accep­ter mes plus plates excuses !
    Normalement, je devrais être lapi­dé par ma pro­gé­ni­ture, si elles tombent sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *