Le Prince charmant – Miss Pas Touche t.3 (Hubert & Kerascoët – Dargaud)

miss-pas-touche-t3-couv

Sous une (c’est une habitude) magni­fique couver­ture, voilà le troisième tome des aventures trépi­dantes et enclo­sées de Blanche, douce et vierge putain qui a fait fantas­mer plus d’un lecteur de BD. Évidem­ment, on se dit que cette suite n’aurait pas été possible sans le succès des deux premiers tomes et que les suites comman­dées ça le fait pas en général mais là c’est tout bon. Déjà, je ne peux que me réjouir : ce qui ne m’avait pas trop plu dans les deux premiers volumes est écarté (histoire policière et côté claus­tro de la maison close mais c’était un peu obliga­toire). Blanche, au lieu de prendre les jambes à son cou suite au cauche­mar qu’elle a vécu, conti­nue à faire la maîtresse femme avec de moins en moins de motiva­tion. Débarque Antoine, un jeune homme mignon, sympa et qui ne veut pas la toucher. Notre donzelle tombe sous le charme de ce client si respec­tueux qui la sort et qui se propose même de l’épou­ser. Au point qu’elle se découvre des désirs jusque là soigneu­se­ment répri­més. De ce point de vue là, Hubert a fait du bon boulot. Cette suite développe intel­li­gem­ment le person­nage de Blanche et lui permet d’échap­per aux stéréo­types des héros ”récur­rents”. L’his­toire se situe au niveau des relations entre Blanche, Antoine et les mères. Car Blanche a une mère indigne parti­cu­liè­re­ment bien vue qui s’impose dans la vie de sa fille sans aucune gêne. Les premiers tomes confron­taient une jeune femme à une violence sexuelle, celui-ci lui fait affron­ter la violence des rapports humains et familiaux et même des rapports de classe.
Du point de vue du dessin, les Keras­coët évoluent et proposent des choses intéres­santes eux aussi. Il faut dire que le scéna­rio leur permet d’essayer des choses diffé­rentes et de faire une travail sur le décor qui mérite réflexion. L’inté­rieur des appar­te­ments d’Antoine est un vrai tournant de la série : on passe d’un univers très XIX° qui rappe­lait Joann Sfar à quelque chose de plus moderne, aux traits droits. Cette impor­tance donnée au décor se retrouve partout dans l’album et culmine dans une dernière page parti­cu­liè­re­ment soignée.
De ce très bon album, je retien­drai une robe magni­fique (inven­tée pour l’occa­sion ?) qui met en valeur Blanche et le talent de designer des Keras­coët. Seule inquié­tude : si Blanche est condam­née à devenir une héroïne récur­rente, est-ce que la fin n’est pas télépho­née ? Réponse dans le second tome.

big bizou

big bizou

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

17 commentaires

  • Je sais que les deux premiers albums ont eu du succès mais je préfère l’approche de ce troisième tome. Il faudra quand même lire les prédé­ces­seurs pour bien comprendre les inter­ac­tions entre les person­nages.

  • Could you please tell some expla­na­tion regar­ding ”enclo­sées” (2nd line), looks like some mix between french and english wording.
    So???
    kind regards,
    smurz

    PS : je ne pense pas que la fin soit télépho­née, visible­ment, la série marche via des diptyques, donc 2x2 devrait clore le cycle !
    La compa­rai­son avec Sfar me semble hors-sujet, dans la mesure où ce dernier (de mon point de vue) joue plus sur le graphisme que sur le texte (ne me jetez pas trop de pierres, svp).
    best regards,

    Smurz

  • @smurz : ben oui, ”enclo­sée” comme ”maison close”. On voit que vous n’avez pas l’habi­tude de mon écriture, cher Smurz…

    Ma compa­rai­son sfarienne est très éthérée (et je ne suis pas le seul, alors…) mais dire que Sfar joue plus sur le graphisme que sur le texte est parti­cu­liè­re­ment gonflé. J’espère que vous avez une bonne assurance vie, ami Smurz.

    Quoiqu’il en soit, bienve­nu sur ce blog en espèrant d’autres commen­taires :-)

  • Euh, ben je n’ai pas une très bonne assurance, mais suis assez joueur…et ne suis pas un grand amateur de Sfar.
    Merci pour la traduc­tion de ”enclo­sée” (j’avais deviné, hi ! hi!), de même prédé­ces­seurs en lieu et place de précé­dents -»> Arghhh…

    Merci surtout pour le message de bienve­nue, j’ai atter­ri sur ce blog sur les conseils d’un amateur de SF, et ne le regrette pas.
    Person­nel­le­ment, après avoir lu beaucoup de SF quand j’étais jeune et plein d’ave­nir (Van Vogt, Vance, Simak, Zelaz­ny, Asimov, Dick, Sprague de Camp, Andre­von, Herbert, Silver­berg, Heinlein et bien d’autres), je bascule plus ces derniers temps côté Fanta­sy..
    Habitant Nantes, je profite tous les ans du Festi­val UTOPIALES, pour lequel je me permets de faire un peu de pub, voili – voilà…
    chaleu­reu­se­ment,

    Smurz

  • Je vais finir par croire qu’il n’y a plus que d’anciens lecteurs de SF :-) La fanta­sy, bouh :-(

    Sinon, je ne ferai pas de pub pour les Utopiales qui n’ont plus envie de m’invi­ter :-)

  • Aimer la Fanta­sy n’empêche pas de lire de la SF…(l’une est soluble dans l’autre et vice-versa).
    J’ai rache­té récem­ment l’inté­grale des princes d’Ambre de Zelaz­ny (bon d’accord, pour les puristes, c’est limite), et fait décou­vrir à mes filles U.Leguin, R.Silverberg, F.Leiber, B.Hambly, A.Dibell, C.Cherryh, M.Moorcock et O.S.Card…
    Cela les change des ”Potter­seu­ries”, ”Nargnan­gna­nia­seu­ries” et autres ”Twilight­seu­ries” actuelles.
    La ”relève” arrive, laisse-lui le temps d’éclore !
    Surpris pour ce qui est des Utopiales, connais­sant pas mal de libraires sur Nantes, ce n’est pas dans leurs habitudes, non?!

  • Ah ben, c’est que des vieux trucs :-) (je viens de rache­ter LeGuin pour le relire).
    Pour ce qui est des Utopiales, ils m’ont invité les 3 ou 4 premières saisons et ils ont dû se lasser :-)

  • Bon et bien je vois que le ragout a pris entre Lin-An et Smurz.
    Cool.
    …Qui est-ce qui parlait ”d’auto­route” à propos de ce blog l’autre fois ??
    Hin hin hin.

    ”l’ama­teur de SF.”

  • ”Ah ben, c’est que des vieux trucs :-) (je viens de rache­ter LeGuin pour le relire)”.
    Pour LA relire, scrogneugneu!(rendons à César etc.)
    Salut Hector­va­dair et merci pour cette adresse.

  • Promis ! le f’rai plus…Parfois plus fort que moi, veuillez accep­ter mes plus plates excuses !
    Norma­le­ment, je devrais être lapidé par ma progé­ni­ture, si elles tombent sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *