Du sang sur les mains – Miss pas touche t.2 (Hubert & Kerascoët – Dargaud)

La sor­tie du pre­mier album de Miss Pas Touche avait don­né lieu à de grandes dicus­sions avec un des miens amis : un nou­vel album chez Pois­son Pilote sus­ci­tait (encore ?) de l’intérêt, les Keras­coët (c’est un couple) tra­vaillaient en paral­lèle sur la suite (peu pas­sion­nante pour moi) de Don­jon Cré­pus­cule. Autant dire que c’étaient les petits jeunes qui mon­taient et leur gra­phisme très post Sfar les met­taient en bonne posi­tion sur la vague. Bref, je finis par ache­ter le pre­mier tome sur­tout pour sa cou­ver­ture, une des plus jolies que je connaisse. Résu­mons rapi­de­ment : témoin de l’assassinat de sa soeur, Blanche mène l’enquête dans une mai­son close de luxe. J’avoue que je ne fus pas com­plè­te­ment séduit, sur­tout par quelques choix scé­na­ris­tiques (Hubert au scé­na­rio) qui me sem­blaient un peu arti­fi­ciels (ma grande pra­tique des cercles SM me laisse dubi­ta­tif devant le choix d’une Maî­tresse inca­pable de se maî­tri­ser). Mon fis­ton n’avait pas les mêmes scru­pules et récla­maient à grands cris cette suite que j’achetai un same­di à Jeu­mon lors d’un fameux fes­ti­val (il fai­sait beau avec un peu de vent si vous vou­lez tout savoir). J’y ai pris plus de plai­sir : les per­son­nages prennent de l’ampleur, l’héroïne de la pro­fon­deur et la réso­lu­tion de l’histoire est bien menée (j’ai trou­vé inté­res­sant qu’une par­tie de l’affaire soit réso­lue par Mlle Jo un per­son­nage qui sem­blait secon­daire) . Une BD très clas­sique mais qui n’hésite pas à jouer avec les thèmes de per­ver­si­té sous enten­dus par le lieu de l’action. Quant aux Keras­coët, ils sont tout à fait à l’aise avec ces char­mantes demoi­selles.

métro boulot...
clic

Le blog des Keras­coët avec des des­sins très inté­res­sants d’un pro­chain pro­jet mais on n’a pas le droit d’en par­ler :
http://​www​.keras​coet​.fr/

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

8 commentaires

  • M’étonne pas que vous soyez atti­ré par les mai­sons de tolé­rance, cher Maître, puisque vous tra­vaillez sur Boule de Suif.
    J’ai lu la BD dans Bodoï (hé oui per­sonne n’est farpait;o)
    Il y a de la nai­ve­té dans le scé­na­rio qui allié au des­sin sfar-like, en fait un petit ouvrage gen­ti­ment per­vers.
    Dans leur blog, tiens, quelques cro­quis de la Réunion ;o)

  • J’ai pris le tome 1 un jour par hasard à la bibli. Pas convain­cu au départ, je me suis fina­le­ment bien inté­res­sé au tout et j’attendais la suite depuis un moment. Par contre je pense qu’il fau­dra que je me relise le pre­mier pour rac­cro­cher sur le deuxième.

  • C’est sur­tout rafrai­chis­sant. Tu parles d’air du temps, c’est un peu vache. Ce sont des albums tout sim­ple­ment agréables à lire, ce qui est hyper dur à faire. Et j’avais voté pour eux pour le prix, mais on m’écoute jamais…

  • Je trouve leurs clips de Tho­mas Fer­sen très mignons.
    Je ne sais pas si Fer­sen a une ”culture BD” , mais d’une manière géné­rale, ses paroles m’ont tou­jours paru très ima­gées, très ”””BD””” (je déteste cette expres­sion, mais pour une fois, je la trouve pas si mal adap­tée, alors tant pis : j’ose …)
    (Pas lu l’adaptation des édi­tions ”Petit à Petit” )
    Gros regret de n’avoir pas pu assis­ter au concert illus­tré par Joann Sfar lors de l’édition 2008 du fes­ti­val d’Angoulême :-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *