Les lectures de Raymond

journée de 35 heures Ah, c’est l’été, le farniente, le soleil, les filles en bikini (ah bon, où ça ? s’étonne l’auteur BD instal­lé dans son salon pour bosser des planches urgentes). Bon, bref, ça devient diffi­cile de pondre des billets avec plein de choses scannées (”voyons voir, ce livre doit être dans une des étagères dépla­cées momen­ta­né­ment dans la chambre pour cause de travaux. Peut-être sous cette pile de vieux Margouillats ? Ou dans la pende­rie ?”) et je me rabats sur la facili­té.

St Etienne !
Franquin
Mais la facili­té intel­li­gente (un concept inven­té par moi-même. Tous les médias utili­sant ce terme ou cette appel­la­tion sont priés de prendre contact avec moi dans les plus brefs délais pour payer des droits exhor­bi­tants) !
Voilà donc le blog de Raymond, consa­cré à ses lectures BD. Atten­tion ! Ce n’est pas un vieux larmoyant exhibant des photos d’un fasci­cule promo­tion­nel pour les savons Milbul avec un dessin inédit de Seron ou un gamin complexé qui s’enthou­siasme devant les quali­tés graphiques du dernier Alan Moore. Non, monsieur, Raymond, c’est ”Raymond la science”, un lecteur passion­né qui fait parta­ger ses réflexions sur ses lectures, qu’elles soient récentes ou anciennes, resssor­tant Buzzel­li de l’hon­teux oubli où il est plongé, analy­sant le mouve­ment dans les gags footeux de Gaston ou décor­ti­quant soigneu­se­ment Approxi­ma­ti­ve­ment de Trond­heim.
Thondheim
Thond­heim
Son écriture est limpide, ses analyses tout le temps perti­nentes. On est loin des loghor­rées épuisantes de Du9 ou le minimum syndi­cal des mensuels BD. Voilà un blog qui me paraît incon­tour­nable pour les curieux qui pensent !

décou­vert en zieutant le blog de Totoche

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

23 commentaires

  • Je profite des vacances pour faire le tour des blogs illus­tra­teurs Réunion et je tombe sur le tien. Ta ”facili­té intel­li­gente” m’a plu je m’empresse de te mettre en lien chez moi et viendrai te lire réguliè­re­ment.

    Cool Tricky ;)

  • Et bien, bienvenu(e?) Nana et si tu as une liste de dessi­na­teurs réunion­nais à propo­ser, je serai curieux de voir ça.

  • Une liste, ça me fait bien rire mais disons quelques uns qui ont travaillé pour Océan Jeunesse (dont je fais humble­ment partie). Une des seules maisons d’édi­tion de l’île… voir la seule.
    Nimbus, Natha­lie Millet, Gabrielle Manglou, Floàfleur. Je pense que tu dois en connaître plus que moi.

  • Comment ça, la BD n’est pas un truc de filles ??? Merci pour les liens, je vais mettre ça dans mon blogroll aléatoire mais il faut que je crée une nouvelle section ”From La Réunion” :-)
    (le travail de Nimbus m’a bien plu et le tien… ben c’est pas trop ma tasse de thé pour le moment mais il y a de la bonne musique :-)).

  • Je n’ai pas dit que la BD n’était pas un truc de fille!!! (sinon je ne serai pas là). Mais je me doutais que mon univers très féminin ne serait pas ta ”cup of tea”. C’est dû à mon parcours (arts appli­qués et maison de couture). D’autant plus qu’en ce moment les illus­tra­tions présentes sur mon blog sont réali­sées pour un défilé.

    Mais je souhaite dépas­ser ce que je sais faire pour aller vers autre chose.

    Et la struc­ture BD m’inté­resse pour ça.

    En ce moment l’uni­vers de Lynch me fascine, il y a quelques chose là-dedans qui me travaille mais je ne sais pas encore quoi ni comment.

    Alors en atten­dant je cherche. Et je regarde. :)

  • Oula, il ne faut pas croire que je sois à ce point borné :-) Il y a des univers féminin que j’aime beaucoup (cf. Nicole Clave­loux).
    Lynch est un bon début (on peut y mettre ce que l’on veut :-)) et je vais garder un oeil sur ton flux RSS.

    Pour les curieux, on peut voir Serge Huo Chao Si sur le blog de Nana :-)

  • Nicole Clave­loux , celle qui n’aime pas le porno ? :

    ” En janvier 1985, plusieurs femmes dessi­na­trices remettent en question la presse BD de l’époque. Nicole Clave­loux, Florence Cestac, Chantal Montel­lier et Jeanne Puchol cosignent Navrant, un manifeste publié dans Le Monde. Extrait : ”Navrante, cette soi-disant nouvelle presse percluse des plus vieux et des plus crasseux fantasmes machos. Navrant, de voir la plupart des journaux de bandes dessi­nées emboî­ter le pas, prendre le chemin réduc­teur de l’accroche-cul et de l’attrape-con. De la ‘porno à quatre mains’, au ‘strip-tease des copines’, en passant par ‘l’étude compa­ra­tive des lolitas’, ‘le roi de la tripe’, ‘les nouveaux esclaves’, les ‘mange-merde’, les talents se déploient, virils. (…) Parce que nous aimons certaines bandes dessi­nées, parce que nous souhai­tons que les journaux soient au service des créateurs et pas des seuls marchands, parce que ces derniers réduisent chaque jour davan­tage la place accor­dée à la création au profit de l’uni­for­mi­sa­tion, nous avons voulu réagir.”

    Article piqué sur Auracan

    http://​www​.auracan​.com/​I​n​d​i​s​c​r​e​t​i​o​n​s​/​2​0​0​3​/​2​0​0​3​0​7​0​7​.​h​tml

    Bon, on va me dire qu’il y a ”porno” et ”porno” …

  • Oui, on le dira. On a bien vu dans Ah Nana ! que les filles n’avaient pas peur d’abor­der le thème de la sexua­li­té.

  • A l’époque où Nicole Clave­loux et ses consoeurs ont écrit ce texte, on pouvait avoir l’impres­sion que la BD adulte était une BD avec des images de sexe. Ce manifeste était complè­te­ment justi­fié. D’ailleurs, il en reste quelqus chose, puisque dans les kiosques (en Suisse) les journaux de BD (style DBD ou Lanfeust) sont toujours rangés à côté des revues porno, et ça m’énerve un peu. Il a fallu attendre la fin des années 90 pour que le genre ”BD adulte” soit recon­nu en tant que tel.

    Sinon merci à Li-An pour cet article. Je me demande si je vais faire une chronique sur Seron ;-)

  • Ah mais je n’ai pas dis que ce n’était pas justi­fié !
    Je m’éton­nais juste qu’elle exploite actuel­le­ment (non sans talent) un genre quali­fié de dégra­dant pour l’image de la femme, qu’elle semblait fusti­ger autre fois.
    Pour avoir feuille­té ses albums, je ne suis pas person­nel­le­ment choqué (rassu­rez-vous) , mais je ne dirais pas non plus que l’image de la femme en sorte parti­cu­liè­re­ment grandie … C’est tout ! :-)

    Du reste, il n’y a plus telle­ment de revue-BD‑X il me semble.
    Je me trompe ? Kiss comix existe toujours ?

  • Ben non, il n’y a pas de ”dégra­da­tion de l’image de la femme” si l’homme y est traité de la même manière ou si il y a équilibre entre le désir des deux sexes. La porno­gra­phie est consi­dé­rée (en dehors du point de vue moral) comme néfaste pour l’image de la femme parce qu’elle cherche à satis­faire des fantasmes unique­ment mascu­lins où la femme n’aurait pas son mot à dire. Ensuite, l’ana­lyse des images est un autre sujet…

    Dans ses histoires Métal­liques ou autres pas pour enfants, la sexua­li­té y est déjà présente. Et tout le monde a le droit de changer d’avis de toute manière (s’il fallait que je n’aime que ce que j’aimais il y a 20 ans, ma vie serait bien triste).

  • Les revues et les BD érotiques ont vu leur public chuter quand les associa­tions de ”parents” ont menacé de porter plainte contre les grandes surfaces classiques et cultu­relles si elles ne s’arran­geaient pas pour que les mineurs ne puissent pas y avoir accès. Du coup, pour ne pas se casser la tête, les grandes surfaces ont carré­ment retiré de leurs rayons lesdites BD.

  • On fait tout un pataquès pour des histoires de Q mettant en scènes des person­nages fictifs dessi­nés, qui plus est, dans des bouquins à tirage confi­den­tiel, mais on laisse circu­ler libre­ment, sur inter­net ou chez n’importe quel libraire en bas de chez soi, dans des caisses en cartons à auteur d’un enfant sachant à peine marcher, des films mettant en scène des séances de tortures sexuelles insou­te­nables, avec des filles en chair et en os : mais là ça ne gène plus personne …
    A mon avis, la seule expli­ca­tion possible, c’est que ceux qui veulent inter­dire ces BD, ne lisent tout simple­ment pas de BD, mais aiment bien regar­der par contre ce genre de films …
    Quelle belle socié­té bien pensante ! :-)

  • Et sache que je trouve absolu­ment INTOLERABLE, l’image que donne Nicole Clave­loux de la gent mascu­line dans ses albums !

    (C’est vrai quoi, j’ai l’air de quoi, moi, après, avec ma petite qui est quiète ?)

    :-))))))))))

  • Il faut dire que nous sommes aussi conta­mi­nés par une morale US qui veut qu’un téton soit intolé­rable alors que n’importe quel type de violence peut être vendu aux adoles­cents (la cible privi­lé­gié des indus­tries des médias). Le slogan des États-Unis pourrait être ”ne faites pas l’amour mais la guerre”.

  • inspi­ré, dis donc !

    C’est vrai en plus. C’est assez bizarre aussi. C’est ptêt ça un pays qui aime autant la religion et les armes à feu.

  • En fait, lorsque l’on lit des choses sur l’his­toires des States et sa construc­tion, la violence et la bigot­te­rie sont des théma­tiques qui remontent loin. C’est plutôt fasci­nant même si le résul­tat en 2008 est souvent gonflant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *