La mer à boire (Blutch – 2024)

blutch mer boire pl 01
mer boire blutch cover

On nous bassine avec l’arrivée prochaine du nouveau Astérix ou Blake et Morti­mer mais personne ne nous prévient de l’arrivée d’un Blutch. Et il faut s’en réjouir car, ces dernières années, il a souvent décla­ré avoir des problèmes de motiva­tion pour dessiner.

Un peu de légèreté, bordel

La première surprise, c’est que cet album est publié chez un petit éditeur, 2024 qui a la parti­cu­la­ri­té d’être basé à Stras­bourg, ville de naissance de Blutch qu’il a évoqué dans l’autobiographique Petit Chris­tian. J’imagine que ça explique cette rencontre inédite.

La mer à boire ne va pas surprendre les fans de l’auteur. B., un person­nage affublé d’un chapeau de cow-boy (Blutch), débarque dans une Bruxelles qui ressemble quelque peu à un Mexique d’opérette (et où on ne connait aucun dessi­na­teur de BD) afin de retrou­ver son amour en 2004, la piquante A., quelque peu garçonne manquée. Mais leur parcours onirique l’un vers l’autre est empli de terribles embûches.

C’est donc une espèce de rêverie avec une petite base autobio­gra­phique qui cite la bande dessi­née et le cinéma des années 1970. Et il est évidem­ment question de petites culottes. La grande (et belle) diffé­rence, c’est que Blutch a ouvert les fenêtres pour ce nouvel opus. Fini les angoisses de l’auteur vieillis­sant terri­fié par la perte du désir et/​ou de l’amour, place à une évoca­tion des premiers émois amoureux lumineux, ironiques et aériens aussi bien dans le dessin que dans les belles couleurs. Et il est assez drôle de décou­vrir le corps de Blutch comme objet de désir, une espèce de retour­ne­ment de ses obses­sions qui laisse espérer un renou­vel­le­ment de son inspi­ra­tion. Les gros fans s’amuseront du recyclage de pages éparses (Blutch chez les Indiens, on le retrouve dans une planche rigolote de Mish Mash si je ne m’abuse), les nouveaux venus seront plus facile­ment séduits. Et Blutch mérite d’être connu – je parle de son travail, hein. Je ne parle même plus du dessin qui est au top.

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

6 commentaires

  1. Je lis et parcours d’’un seul œil ton billet,le livre à quelques mètres et quelques jours de moi…Après la mélan­co­lique décep­tion du dernier Goossens,je veux retrou­ver un brin d’enthousiasme !..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *