La vie secrète des jeunes ( Riad Sattouf – L’Association )

Voilà donc le recueil des planches parues dans Charlie Hebdo censé­ment décrire le compor­te­ment des djeuns tels que Sattouf les a croisés dans la rue, au boulot ou en soirée. En farfouillant à droite à gauche j’ai vu quelques réticences sur le Web, comme quoi c’était trop dans l’air du temps et que ça vieilli­rait mal, qu’il n’y avait pas que des jeunes, que c’était trop branché bourgeois ou banlieue. Person­nel­le­ment, j’ai surtout vu un album de Sattouf, avec sa capaci­té à retrans­crire une violence de compor­te­ment effrayante et malheu­reu­se­ment très réelle. Évidem­ment, les gens ne sont pas tous comme ça mais pour le moment, je ne connais personne d’autre qui sache décrire ces situa­tions de gène, d’angoisse ou de pure bêtise avec autant d’effi­ca­ci­té. On croise­ra donc des gamins baffés, des fils à papa imbus de leur personne, des gamins des cités incom­pré­hen­sibles et des petits vieux perdus en espèrant ne pas se recon­naître dans ces portraits.

big bizou
clic

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Mots-clés de l’article
Rejoindre la conversation

7 Commentaires

  1. Totoche Brutalsays: Totoche Brutal

    P’tain !, Zy-va l’ôt’ ! 
    Sa mère en short ! 
    On est d’jà en plein dans le Futur de ”Pascal Brutal” ,
    Pûûûûû­tain, comment ça craint trop sa race !
    ‘culé, va ! 

  2. Boyingtonsays: Boyington

    En lisant la planche ci-dessus, on se dit que finale­ment les mères des djeuns pourraient régler mieux les problèmes des cités que tous nos politiques confon­dus. Bof ! :-( 

  3. Totochesays: Totoche

    Faut vraiment que j’arrête le Charette, v’là que j’ai des hallu­ci­na­tions graves : 
    j’ai cru voir passer ta cousine !?!!!* 
    Allez, demain, j’arrête ! 

  4. Li-Ansays: Li-An

    Ah oui, je vois de quoi tu parles :-) Une de mes cousines m’a laissé en effet des voeux ici même mais j’ai sucré le commentaire :-) 

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *