La faim des sept ours nains (Emile Bravo – Seuil Jeunesse)

”Boucle d’Or et les sept ours nains”, ça c’était quelque chose. Depuis cet album, moi et mon fiston passons notre temps à beugler ”Manger, dormir, tralalalala”.
Ainsi donc, le principe est fort simple : mélan­ger gaiement des tas de contes et légendes et rigoler un bon coup avec. Dans le premier tome, les ours nains n’étaient pas réelle­ment les person­nages princi­paux mais leur tête ahurie et leur incapa­ci­té à profi­ter de la vie leur a permis de revenir en deuxième semaine avec un album consa­cré à leurs mésaven­tures. Les voilà affamés et déses­pé­rés, prêts à abandon­ner l’un des leurs dans la forêt profonde… Toujours autant de mauvais esprit mais moins de dialogues cultes. ”MANGER, DORMIR, TRALALALALA”.

voir une tite planche ici 

#Mots-clefs :

!ABC Pour signa­ler une erreur ou une faute de français, veuillez sélec­tion­ner le texte en question et cliquer sur l’icône R en bas à gauche.

fille boutique inktober2021 opt 2
Partagez ce contenu

5 commentaires

  1. Aahhh… que du bonheur ces ours nains ! :-) J’ai égale­ment préfé­ré le premier, mais je me demande toujours si cela est dû à la décou­verte où s’il est réelle­ment de meilleure qualité.

    En tout cas, j’adore ces albums pour leur dessin charmant et (surtout) leurs idées totale­ment farfe­lues :-D

  2. Ah ah, bonne remarque. Mais on ne saura jamais…(je pense quand même que le premier était plus drôle parce que les ours ne sont que des person­nages secondaires).

  3. j’ai décou­vert la faim des 7 ours nains par hasard dans un rayon ‚et j’ai adopté de suite car les BD pour mater­nelle ne sont pas nombreuses .J’exploite cet album actuel­le­ment avec ma double section à 30 (GS et MS)et ils sont enchan­tés de retrou­ver des person­nages de contes connus aux compor­te­ments inaten​dus​.Je vais vite me procu­rer Boucle d’or et les 7…pour le plaisir de mes élèves .BRAVO Emile !

  4. Bin voilà un moyen de savoir : une fois qu’eve­line aura lu « Boucle d’Or et les sept ours nains, » elle pourra revenir nous dire lequel des deux elle a préfé­ré ! N’est-ce pas eveline ? Puisque, contrai­re­ment à Li An et moi, vous avez décou­vert cet univers par la « faim des spet ours nains. » ;-)

Laisser un commentaire