Le Géant qui posait des questions (Wasterlain – Spirou n°2276 )

Wasterlain atteint des sommets avec cette histoire, second tome de La planète des chats. Il créée un monde fantasy particulièrement inspiré et on ne peut que pleurer que ça n’ait pas fait un carton. Peut-être qu’il aurait fallut créer quelque chose de plus adulte sans héros « extérieur » récurrent comme le Docteur Poche…
Je vous ai mis l’annonce du précédent numéro, une couverture tronquée et la première planche qui est une merveille onirique.

petite annonce

j'ai coupé le dessin de Broca

tueur de chat




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    10 commentaires

    • Répondre décembre 30, 2009

      raoul ketchup

      Il semble que je sois passé à coté de ce chef d’oeuvre qui peut me le préter ?

    • Répondre décembre 30, 2009

      Julien

      Tu le trouveras en bonnes librairies dés 2010,dans le deuxième volume de l’intégrale(DUPUIS)consacré au brave Poche.Pauvre Nic Broca..!
      Cette histoire est une réussite,oui mais est-ce que l’on ne sent pas Wasterlain un peu « serré » dans son scénario..?Il y avait tant de matière!Et la 1ére partie a un charme,une force que je n’avais pas retrouvé à ce point dans cette suite.Peut etre qu’en la relisant…

    • Répondre décembre 30, 2009

      Li-An

      T’es trop loin, Raoul…
      Bon, je suis en train de le relire, je pourrai préciser éventuellement mon avis quand j’aurai terminé :-) De toute manière, tout le récit fonce à 100 à l’heure. Il en aurait fait 10 tomes de nos jours…

    • Répondre décembre 30, 2009

      Julien

      Et puis il faudrait(Oui,bon.)comparer avec la version GIL & GEORGE(Bayard presse)réalisée 4,5 ans aprés suite à ces frustrations d’auteur….

    • Répondre décembre 30, 2009

      Li-An

      C’est très différent. Gil et Georges est beaucoup plus léger avec un dessin déjà moins soigné. En même temps, ça reste du Wasterlain :-)

    • Répondre décembre 31, 2009

      Totoche

      Tût tût.
      Ne mélangeons pas torchons et serviettes :
      La petite tête de Spirou coupée est de la main de Carlos Roque et non pas de Nic Broca (si je ne m’abuse) !

      Mai peu importe, quelle émotion mon petit jeanmimi : c’est en effet avec le n° 2279 que j’allais tomber dans la potion magique de Spirou.
      La Planète des Chats n’y fut pas pour rien.
      D’ailleurs, le poster orne toujours mon ancienne chambre chez mes vieux parents !!! (je devrais peut-être faire homologuer ça par le Guiness book)

      Peu après apparaissait Jeannette Pointu dans le splendide Dragon vert.

    • Répondre décembre 31, 2009

      Tororo

      Ah mais je ne suis pas tout à fait d’accord sur Gil et Georges:d’accord, la parenté d’inspiration avec Docteur Poche est évidente, mais je pense en revanche que l’évolution du dessin vers plus de simplicité relève plutôt d’un processus de maturation: c’est cette simplification du trait qui lui permet de dessiner des trucs indessinables, comme les hommes transparents… (ah! ces hommes transparents…)

    • Répondre décembre 31, 2009

      Julien

      Je prends les paris que TOTOCHE a aussi le fameux poster « Tais toi quand tu parles à ton père » de Jannin…Et merci à lui de replacer Carlos roque dans ce contexte:Mais il a croqué un Spirou à la Broca.On lui doit beaucoup à Roque,comme Ryssack,grand faiseur,artisan dans l’ombre(Mais quelle ombre!).Mais qu’est-ce que je fais encore sur l’ordi moi…

    • Répondre janvier 1, 2010

      Totoche

      @Julien :
      C’était pas plutôt « Tais-toi quand tu réponds à ton père ! » ?
      Mais sinon, pari gagné !

    • Répondre janvier 1, 2010

      Li-An

      Ah, je pensais que c’était moi qui m’étais trompé mais ma légendaire prévoyance m’a permis d’éviter cet impair.

    Laisser une réponse