Cœurs d’acier (Chaland – Champaka)

coeur-acier-chaland-champaka_couv

Quand j’ai vu que Dupuis publiait – enfin – le Spirou de Chaland (rappelons que l’histoire a été publiée en 1984), je me suis rappelé que Champaka avait déjà réalisée une édition couleurs de l’histoire inachevée. Entre les 22 euros de chez Dupuis et les 15 euros de chez Champaka en face, j’ai décidé que je pouvais me contenter de l’édition 2008. Surtout qu’elle comportait en sus un texte de Yann illustré par Chaland. Où l’on poursuit l’aventure mais avec Spirou et Fantasio masqués pour des raisons de droit.

coeur-acier-chaland-champaka_03

En fait, je suis resté un peu perplexe… Si l’histoire était très drôle à lire dans le magazine (Spirou et Fantasio partent en Afrique retrouver le boy d’un voisin et il y a des robots dedans), sous forme de strips noir et blanc – cf. mon billet ici – je l’ai à peine relu dans cette version un peu « gonflée » avec des couleurs d’Isabelle Beaumenay-Joannet (la compagne de Chaland) qui ne m’ont pas entièrement convaincu. De la même manière, les illustrations du texte semblent agrandies prodigieusement et on a l’impression qu’il nous en manque un bout… Bref, un peu déçu que j’étais. Peut-être que j’aurais dû acheter la version Dupuis avec un dossier de 60 pages de José-Louis Bocquet ?

coeur-acier-chaland-champaka_02

coeur-acier-chaland-champaka

Argh, je découvre que l’histoire a aussi été publiée dans un recueil Dupuis intitulé Fantasio et les fantômes ???

coeur-acier-chaland-champaka_04




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    4 commentaires

    • Répondre janvier 28, 2014

      julien

      Il y a un goût des « collectionneurs » de Delporte & Jannin dans ces multi-éditions du bouquin-rare-pas-rare-inachevé.C’est vrai:le plaisir était,je crois tant pour Chaland que pour les ptits lecteurs,dans les retrouvailles hebdomadaires.La présence même (un strip en pages 2 et 3)témoignait d’une volonté,pas si artificielle,du rédac-chef de redonner le goût du feuilleton.L’édition en album est un document,et il n’a pourtant jamais été proposé/vendu tel quel.A part ça:au même moment Spirou proposait également deux pages hebdomadaires du « Dragon vert » de Wasterlain dont l’impact-au fer rouge!-fonctionne aussi bien en « à suivre »,avec les titres,résumés et tout par l’auteur,qu’en album.Il semble y avoir peu de collectionnite aigue pour Wasterlain.

      • Répondre janvier 28, 2014

        Li-An

        Oui, on est en plein dedans – j’imagine le collectionneur avec ses quatre versions de la même histoire. Et Wasterlain a quand même son fan club avec sa revue même si on n’atteint pas au délire Chalandesque.

    • Répondre juin 22, 2014

      Arnaud

      J’espérais que Dupuis propose enfin une version définitive de cette histoire finalement anecdotique, même pas puisque la fin du récit (en texte et sans Spirou, certes) en est absente. De toute façon j’ai eu le temps de me lasser de Chaland, de Yann et même de Spirou en général (sacrilège, parjure), si bien que j’avais également laissé passer la version Champaka au prix pourtant démocratique. La couv’ est plus jolie mais je me rappelle n’avoir pas non plus apprécié la façon dont les illus sont maquettées. Ils l’auraient sorti dix ans avant je l’aurais acheté les yeux fermés – j’aurais sans doute également acheté la version Dupuis en fait. Mais j’arrive plus du tout à lire de Yann, voir du Spirou dans tous les sens a totalement émoussé mon intérêt pour la série, Chaland est mort (tiens donc) et je trouve toujours quelque chose à redire à la façon dont Dupuis gère ses bouquins patrimoniaux (j’ai déjà dû m’en plaindre ailleurs). Dommage, mais surtout pour eux.

      • Répondre juin 22, 2014

        Li-An

        Je ne peux que te suivre dans l’exploitation de la « licence » Spirou. Et Yann itou. Mais, bon, c’était la belle époque, on avait des pantalons à pince et on mettait des éclairs dans les dessins de pub.

    Laisser une réponse