Deux blogs qui font peur

"… Par contre, nous n’avons pas un gros budget…"
"… Par contre, nous n’avons pas un gros budget…"

Bon, aujourd’hui c’est « si je récupérais les bonnes idées de mes visiteurs ? ».
Voilà donc deux blogs portés à ma connaissance et qui méritent amplement le détour – surtout qu’ils ne se mettent pas à jour trop vite, ça va vous aurez le temps de les lire.

Incarnfiction ou Cigish et le sortilège

Réalisé par Florence Dupré la Tour, ce blog BD vous dit tout sur son délire schizoïde qui la voit se transformer en Cigish, le personnage evil de jeu de rôle de sa jeunesse – oui, il y a des gens comme ça. C’est assez barré avec un petit côté provoc vicieux – elle commence son histoire en profanant une ostie (cette fille est trop allée au catéchisme). Le mélange de mauvaise foi, de délire nimporte nawak et d’angoisse métaphysique rend la visite obligatoire. On n’en trouve pas beaucoup des trucs comme ça sur le Net.

Et si vous voulez en dire du mal, vous n’allez qu’à lire sur ce qu’elle dit elle-même de son travail: http://meaculpa.over-blog.org/article-cigish-le-tout-a-l-ego-des-blogs-bd-119079864.html
Bon, je vais encore faire mon macho mais elle est quand même plus jolie que la façon dont elle se représente elle-même.

Mon maçon était illustrateur

J’avais croisé quelques unes des illustration issues de ce Tumblr mais je n’avais pas compris qu’il fallait lire le titre ET APRÈS regarder l’image – je suis Franquinien, je me précipite d’abord sur l’image.

Reprenant des phrases clefs échangées entre commanditaires/éditeurs et illustateurs, l’auteur (je me rends compte que je le connais peut-être) réalise un petit dessin tout simple reprenant la situation évoquée… mais avec un maçon et son commanditaire. Histoire de bien souligner l’absurdité des décideurs qui se permettent des choses qu’ils n’oseraient pas dire à des artisans « normaux ».
Je suppose que c’est plus drôle lorsque l’on a vécu de telles situations – et donc si on pratique un métier du même type – et le jeu n’est finalement pas de vérifier si ça m’est arrivé mais quelle situation ne m’est JAMAIS arrivée. Ben je crois que je les ai toutes connues.

13 commentaires

  • Tororo dit :

    Voilà trois liens bien intéressants. Qui aurait cru que dessiner des petits poneys bleus mènerait Florence Dupré La Tour aussi loin?

    (quant aux mésaventures du maçon-illustrateur: bingo! Moi aussi elles m’ont TOUTES beaucoup fait rire… avec ce que cela implique. On peut fonder un club.)

    • Li-An dit :

      Ils n’étaient pas roses les poneys ? :-) Je crois qu’à peu près 90% des gens qui ont fait de l’illustration ont rencontré ces problèmes.

  • Kris dit :

    Ayant vécu avec une illustratrice je confirme aussi la triste véracité des situations vécues.

    « Je reviens vers vous pour vous valider (ouf ! On à eu chaud) le crayonné juste avant de partir en week-end, vous la posterez finie sans faute lundi matin à la première heure », n’étant pas la moins rageante.

    • Li-An dit :

      Je me demande quand même si le pire, c’est ensuite découvrir qu’ils sont partis en vacances pour le paiement.

  • Kris dit :

    Bingo ! Paiement validé « normalement » par comptable après 120 jours, mais là, ça devra attendre sa rentrée de mi-septembre…et en vrai, une ou deux relance !

    Il s’agit d’une maison d’édition historique qui pratique par ailleurs avec certains des tarifs au forfait non négociable dignes du tiers monde.

  • Grospatapouf dit :

    Quelle réactivité, et quelle science de la chronique sur le vif ! Tu pourrais de convertir dans le journalisme BD…

    Ah bon ? ça paye encore moins ?

  • Kris dit :

    @Grospatapouf Merci. La reconversion presse pourquoi pas, étant sans emploi, encore faudrait-il-trouver un débouché.

    Les tarifs d’illustrations sont souvent proposé au final (pas fixés) par des salariés lampistes qui ne comprennent pas que 1500 € au forfait moins charges pour 100 illustrations d’étude documentaire très réaliste c’est tout sauf un jackpot.

    1500 c’est juste un exemple (haut) ça peut tout aussi bien être pour le même taf 500 comparé mentalement avec une prime de noël…

  • Kris dit :

    @li-an Le coup de la prime c’est juste une vue de l’esprit

    J’ai peur que mon style prête à confusion.

    L’absence de et cession totale de droits d’auteur est légale dans le cas de travaux collectifs (par exemple, et d’autres cas oubliés par moi ) donc beaucoup d’ouvrages comme par hasard rentrent dans ces cas. Des livres faits au droits d’auteurs très très bas, avance minimale et faible tirage sont de pires alternatives, d’ailleurs.

    Je trouve que le « Mon maçon …illustrateur » devrait être massivement être diffusé ne serait-ce que pour information à tout salarié, mais aussi éditeur, agence de publicité, commanditaire potentiel.

    Des fois qu’il y ait des phrases qu’ils dans le futur auront honte de prononcer.

    On peut rêver…

    • Li-An dit :

      Ah oui, je crois que c’est un doux rêve… Après tout, ils disent des choses qui les arrangent et ça ne risque pas de changer.

      Je crois que M. Grospatapouf s’adressait à moi.

  • Kris dit :

    @li-an Je suis honteux et confus.

  • C’est Charles Maçon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>